Pavle Ugrinov

Pavle Ugrinov
Nom de naissance Vasilije Popović
Naissance
Mol, Royaume des Serbes, Croates et Slovènes
Décès (à 81 ans)
Belgrade, Drapeau de la Serbie Serbie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Serbe
Genres

Œuvres principales

  • Đačka zapevka (1955)
  • Zadat život (1979)

Compléments

Pavle Ugrinov (en serbe cyrillique : Павле Угринов ; né le à Mol et mort le à Belgrade), de son vrai nom Vasilije Popović (Василије Поповић), est un écrivain, un dramaturge et un metteur en scène serbe. Il a été membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

BiographieModifier

Né à Mol près d'Ada, dans l'actuelle province autonome de Voïvodine, Pavle Ugrinov effectue ses études à Senta et à Zrenjanin. Après la Seconde Guerre mondiale, il fait partie de la première génération de diplômés de l'Académie des arts dramatiques de Belgrade, dans le Département de mise en scène de cette académie[2].

Après ses études, en plus de ses activités théâtrales, il travaille comme rédacteur en chef et dramaturge à Radio Belgrade et, après la création de la Télévision de Belgrade, il y devient rédacteur en chef des programmes dramatiques et des séries[2].

En 1956, Pavle Ugrinov est un des fondateurs de l'Atelje 212, où, la même année, il met en scène En attendant Godot de Samuel Beckett[2] ; le triomphe de cette pièce a encouragé la représentation d'autres pièces d'avant-garde, au théâtre lui-même mais aussi dans d'autres établissements de la capitale serbe.

Ses premières œuvres littéraires sont publiées sous le pseudonyme de Pavle Ugrinov ; l'auteur a écrit plus de 20 romans, essais, nouvelles, études critiques et œuvres dramatiques. En tant qu'intellectuel, il a exercé de nombreuses fonctions dans le domaine de la culture. Il a été membre du comité du festival de théâtre Sterijino pozorje de Novi Sad, membre du conseil du Musée d'art contemporain de Belgrade, membre du conseil du Festival international de théâtre de Belgrade (BITEF), membre du conseil éditorial de la maison d'édition Nolit, membre du conseil de programmation de la Radio-télévision de Belgrade. Il a également été président du conseil de la Chronique de la Matica srpska et membre associé de la Matica srpska elle-même[2].

En 1981, il a été élu membre correspondant de l'Académie des sciences et des arts de Voïvodine et, en 1987, membre titulaire de cette académie. En 1991, il a été élu membre titulaire de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

ŒuvresModifier

Poésie
  • Đačka zapevka, 1955.
Romans

Récompenses et honneursModifier

Parmi les prix que Pavle Ugrinov a remportés pour son œuvre littéraire, on peut citer[2] :

Il a par ailleurs été décoré de l'Ordre du Mérite pour le peuple aux rayons d'argent (1976) et de l'Ordre de la République à couronne d'argent (1988)[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (sr) « Pavle Ugrinov », sur http://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 1er février 2016)
  2. a b c d e et f (sr) « Pavle Ugrinov » [PDF], sur http://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 1er février 2016)
  3. (sr) « Bez ljubavi », sur http://www.knjizara.com (consulté le 1er février 2016).
  4. (sr) « Pavle Ugrinov, Zeleno meso », sur http://www.agora-books.co.rs, Site d'Agora (consulté le 1er février 2016).
  5. (sr) « Zauvek », sur http://www.knjizara.com (consulté le 1er février 2016).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier