Pavel Chillingovski

Graveur et peintre russe et soviétique
Pavel Chillingovski
Self-portrait by Pavel Shillingovskiy (1916).jpg
Autoportrait (1911)
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Formation
École d'art Grekov d'Odessa (en) (jusqu'en )
École supérieure d'art de l'Académie impériale des arts (d) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître

Pavel Aleksandrovich Chillingovski (russe : Па́вел Алекса́ндрович Шиллинго́вский), né le 28 février 1881 ( dans le calendrier grégorien) à Chișinău, dans le gouvernement de Bessarabie, alors dans l'Empire russe, mort le , à Leningrad, est un graveur, peintre et professeur d'art soviétique. Il a enseigné à l'Académie.

BiographieModifier

Pavel Chillingovski étudie de 1895 à 1900 à l'École d'art Grekov (ru) à Odessa, auprès de Kyriak Kostandi, de Guennadi Ladyjenski (ru) et d'Aleksandr Popov (ru), puis de 1901 à 1914 à Saint-Pétersbourg, à l'Académie impériale des beaux-arts, auprès de Dmitri Kardovski, et de 1912 à 1914 dans l'atelier de Vassili Mate[1].

Il se consacre à l'eau-forte puis passe à la xylographie, représentant des paysages et des portraits. Son style, personnel et innovant, est inspiré par les gravures classiques qu'il a étudiées, notamment celles d'Albrecht Dürer[1],[2]. Il est également peintre et lithographe.

Il enseigne à l'Institut de peinture, de sculpture et d'architecture Ilia Répine et dans d'autres écoles de Leningrad, dont l'Institut supérieur artistique et technique de Leningrad (ru) et les facultés de polygraphisme et de graphisme[2].

Il est de 1935 à 1937 directeur de l'Institut de peinture, de sculpture et d'architecture.

De 1936 à 1941, il est professeur à l'atelier graphique[1].

Il meurt de faim le pendant le siège de Léningrad[3].

ŒuvreModifier

Il grave et publie en 1913 une série d'eaux-fortes appelée Bessarabie («Бессарабия»). En 1923 il publie un album de xylographie, Peterbourg, ruines et résurgence («Петербург. Руины и возрождение»)[1].

Pavel Chillingovski a gravé sur bois des portraits de Teodor Zalkaln, de Vladimir Lénine et de Karl Marx[3]. Entre 1929 et 1936, il a travaillé aux illustrations de l'Odyssée d'Homère, parue en 1935 aux éditions Academia[2].

Son dernier cycle est Ville assiégée, («Осаждённый город») également de xylographies, gravées en 1941 et 1942 pendant le blocus de Leningrad[2].

Certaines de ses œuvres sont conservées dans le Musée d'État des arts Sourikov de Krasnoïarsk. Il a été exposé en Russie en 2004 et 2005[4].

ÉlèvesModifier

 
Bessarabie. Diseuse de bonne aventure Huile sur toile (1911).

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) В. В. Антонов (V. V. Antonov), « Шиллинговский П.А., (1881-1942), художник » [« Chillingovski P. A. (1881-1942), artiste »], sur encspb.ru (consulté le ).
  2. a b c et d (ru) « Шиллинговский П. А. » [« Chillingovski P. A. »], sur www.printsmuseum.ru (consulté le ).
  3. a et b (ru) АНДРЕЙ БАРТАШЕВИЧ, « БЛОКАДНЫЙ ДНЕВНИК », sur www.zvezdaspb.ru (consulté le ).
  4. (ru) « Шиллинговский П.А » [« Chillingovski P. A. »], Проект "Русский музей: виртуальный филиал" [Musée russe : filiale virtuelle], sur www.virtualrm.spb.ru (consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) В. В. Антонов (V. V. Antonov), « Шиллинговский П.А., (1881-1942), художник » [« Chillingovski P. A. (1881-1942), artiste »], sur encspb.ru (consulté le )
  • (ru) П. А. Шиллинговский [« P. A. Chillingovski »], Kazan, coll. « Русские гравёры (graveurs russes) »,‎  ;
  • (ru) Гришина Е. В. (E.V. Grichina), П. А. Шиллинговский [« P. A. Chillingskovski »], Leningrad, Художник РСФСР,‎ , p. 152 ;
  • (ru) Андрей Харшак (Andreï Kharchak), « Возвращение Шиллинговского » [« Le retour de Chillingovski »], ART-1 (журнал "Проектор" № 1),‎ (lire en ligne, consulté le ).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :