Paul Würtz

Paul Würtz
Paulus Würtz, by anonymous.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Grade militaire
Conflit

Paul Würtz, baron d'Ornholm dans le comté de Kexholm ( - (à 63 ans)) fut un feld-maréchal danois.

BiographieModifier

Né à Husum dans le Slesvig, d'une famille obscure, il servit successivement Ferdinand II, Gustave-Adolphe et Christian IV qui le fit feld-maréchal.

Durant son mandat de gouverneur de Cracovie, pendant l'occupation suédo-transilvanienne de la ville entre 1655-1657, il est réputé pour le pillage et la destruction de nombreuses œuvres d'art inestimables, notamment le sarcophage en argent de saint Stanislas de 1630 et l'autel en argent de 1512, tous deux de la cathédrale du Wawel[1]. Il se fit un nom par la défense de Stettin, dont il força l'électeur de Brandebourg à lever le siège.

Il prit ensuite du service dans l'armée des Provinces-Unies menacées par Louis XIV, mais ne put garantir ces provinces de la rapide invasion de 1672, ni empêcher le roi de franchir le Rhin à Tolhuis le . Traversé dans ses projets et humilié par le jeune stathouder Guillaume III, il envoya sa démission aux États généraux (1674). Il mourut deux ans plus tard à Hambourg et fut inhumé à Amsterdam en 1679.

CitationModifier

C'est de lui que Boileau dit, dans son épître IV : « Wurts... ah ! Quel nom, grand roi ! Quel Hector que ce Wurts ! »[2]

SourceModifier

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Paul Würtz » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)

Notes et référencesModifier

  1. (pl) Julian Kołaczkowski, « Wiadomości tyczące się przemysłu i sztuki w dawnej Polsce », Nakł. Mikołaja Kańskiego, Kraków (consulté le ), p. 695
  2. Nicolas Boileau, Épître IV, vers 144. Boileau ironise sur le nom de Würtz, le déclarant au vers suivant « mal né pour les oreilles », et le comparant à « Skink » (le fort de Schenck, assiégé le 18 et pris par Turenne le 21 juin 1672).
  3. (en) Marcin Latka, « Triptych with Legend of Saint Stanislaus from Pławno », artinpl (consulté le )
  4. (en) Marcin Latka, « Design for the silver reliquary of Saint Stanislaus in the Wawel Cathedral », artinpl (consulté le )