Paul Nivoix

Paul Eugène Nivoix né le à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et mort le à Paris 10e[1], est un dramaturge et scénariste français.

Paul Nivoix
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Après des débuts à l'hebdomadaire marseillais Spectator et l'Avant-Scène, Paul Nivoix, est, au début des années 1920, rédacteur à Paris au journal Comœdia, « seul quotidien français des Lettres et des Arts ». Grâce à lui, son ami d'enfance Marcel Pagnol fait connaissance avec le monde parisien du théâtre et de la littérature. Ensemble, ils signent en 1924, un vaudeville, Tonton (ou Joseph veut rester pur), qui remporte un petit succès au théâtre des Variétés. Ce succès les encourage à écrire une deuxième pièce, Les Marchands de gloire, brillante satire du patriotisme, représentée en 1925 au théâtre de la Madeleine. En 1926, Pagnol et Nivoix écrivent ensemble une dernière comédie, Un direct au cœur.

Dès lors, Paul Nivoix poursuit seul une carrière de dramaturge et de scénariste, passant du théâtre au cinéma. En 1949, il tourne son unique réalisation, Les Nouveaux Maîtres, adapté de sa pièce éponyme.

À la fin de sa vie, il est domicilié à Suresnes, au 41, rue des Carrières. Il meurt, à l'hôpital Lariboisière à Paris, le .

ThéâtreModifier

Avec Marcel Pagnol :

Carrière personnelle :

  • Ève toute nue, comédie en 3 actes, La Petite Illustration, Paris, 1927 ;
  • Amours, pièce en 3 actes, La Petite Illustration, Paris, 1929 ; création au Théâtre de l'Odéon ;
  • Échec à la reine, comédie en trois actes, Librairie théâtrale, Paris, 1929 ;
  • Les Deux Amours, pièce en trois actes, Librairie théâtrale, Paris, 1931 ;
  • Deux sous de fleurs, opérette en deux actes, création au Théâtre de l'Empire le  ;
  • La Maison d'en face, comédie en trois actes, Les Œuvres libres, Paris, 1934 ; création Théâtre du Palais-Royal ;
  • Il grandira, comédie en un acte, L'Est dramatique, Troyes, 1938 ;
  • L'École des faisans, comédie en trois actes, Librairie théâtrale, Paris, 1944 ;
  • Girouette, pièce en trois actes, Les Éditions Nagel, Paris, 1944 ; création au Théâtre de la Potinière ;
  • La Victoire de Paris, pièce en 4 actes, Les Éditions Nagel, Paris, 1945 ;
  • Un homme fort, pièce en trois actes, Nagel, Paris, 1947 ;
  • Les Nouveaux Maîtres, pièce en trois actes, Le Monde illustré, Paris, 1948 ;
  • Le Bouillant Achille, comédie, Paris-Théâtre, Paris, 1948 ;
  • Émile, comédie-bouffe, Meyer & Cie, Genève, 1948 ;
  • Jeunesse, pièce en 3 actes, Meyer & Cie, Genève, 1951 ;
  • L'Amour truqué, comédie en trois actes, France Illustration, Paris, 1951 ; création au Théâtre de la Potinière  ;
  • 1954 : Pampanilla, mise en scène Jacques-Henri Duval, Gaîté Lyrique ;
  • Une femme pour rire, comédie en 3 actes, Meyer & Cie, Genève, 1955 ;
  • Pacifico, opérette en deux actes et seize tableaux, création au Théâtre de la Porte-Saint-Martin le .

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès n° 2795 (vue 13/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 10e arrondissement, registre des décès de 1958.

Liens externesModifier