Ouvrir le menu principal

Partis politiques indiens

page de liste de Wikipédia

L'Inde dispose d'un système multipartite qui s'articule autour de quelques grands partis nationaux et une multitude de partis régionaux plus petits.

Les partis politiques indiens doivent être enregistrés auprès de la Commission électorale indienne. Afin d'être reconnue par celle-ci dans un État, un parti doit avoir eu une activité politique pendant au moins cinq ans et représenter au moins 4 % de la délégation de l'État à la Lok Sabha ou 3,33 % des membres de l'Assemblée législative de l'État. Si un parti remplit ces conditions dans quatre États ou plus, la Commission le reconnait comme « parti national » (National Party), sinon il est considéré comme un « parti régional » (State Party).

En outre, chaque parti reconnu se voit attribuer un symbole électoral qui figure sur les machines à voter à côté du nom de ses candidats.

Sommaire

Alliances électoralesModifier

Du fait du nombre important de partis politiques, il est rare qu'un seul d'entre eux dispose de la majorité absolue à la Lok Sabha ou dans les Assemblées législatives des États ou territoires. Dès lors, les partis se regroupent en coalitions alliant généralement un grand parti national avec d'autres partis régionaux plus petits. Ces coalitions varient d'élections en élections et d'État en État et il est courant qu'un parti change d'alliance électorale alors que le processus électoral a commencé ou même après la fin des votes.

Actuellement, les principales coalitions sont les suivantes :

Partis politiquesModifier

Partis nationauxModifier

Parti Description Symbole Fondation Chef Sièges à la Lok Sabha
Bharatiya Janata Party (BJP) Le BJP est fondé en 1980 après l'éclatement de la coalition du Janata Party. Il est l'héritier d'une tradition nationaliste née avant l'indépendance et hostile au Mahatma Gandhi. Proche du Vishwa Hindu Parishad (VHP), une organisation religieuse, et du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS), organisation extrémiste nationaliste hindoue, le BJP émerge réellement à la fin des années 1980 et le début des années 1990, notamment après la destruction de la mosquée d'Ayodhya. Le BJP a remporté les élections de 2014 avec une majorité absolue des sièges à la Lok Sabha. 1980 Amit Shah
282 / 545
Congrès national indien (INC) Fondé en 1885, le Congrès est le parti de Jawaharlal Nehru et du Mahatma Gandhi. Après avoir mené la lutte pour l'Indépendance du pays, le parti domine largement la vie politique indienne jusque dans les années 1970 en adoptant une orientation socialisante (industrialisation, dirigisme économique, révolution verte, rapprochement avec l'URSS, etc.). Sous le leadership d'Indira Gandhi, fille de Nehru, le Congrès s'affaiblit, victime de nombreuses scissions et de la concurrence des partis régionaux et de castes. Il perd les élections pour la première fois en 1977, après deux années de régime autoritaire décrété par Indira Gandhi. À partir des années 1980, et surtout 1990, le Congrès adopte des positions plus libérales : Manmohan Singh, ministre des Finances à partir de 1991, préside à la libéralisation de l'économie indienne. Au pouvoir de 2004 à 2014 au sein de l'Alliance progressiste unie, il est depuis le principal parti d'opposition à la Lok Sabha.   1885 Rahul Gandhi
44 / 545
All India Trinamool Congress (AITC) Le Trinamool Congress est une scission du Congrès mené par Mamata Banerjee au Bengale-Occidental, où il est actuellement au pouvoir.   1998 Mamata Banerjee
34 / 545
Parti communiste d'Inde (marxiste) (CPI(M)) Le CPI(M) est né d'une scission pro-chinoise du Parti communiste d'Inde en 1964. Il est surtout implanté au Bengale Occidental, au Kerala et au Tripura, États dont il dirige actuellement le gouvernement au sein de coalitions des partis de gauche. Il fait partie du Front de gauche.   1964 Sitaram Yechury
9 / 545
Parti communiste d'Inde (CPI) Fondé en 1925, le CPI est le doyen des partis communistes indiens. Il participe aux gouvernements du CPI(M) et au Front de gauche.   1925 Suravaram Sudhakar Reddy
1 / 545
Bahujan Samaj Party (BSP) Fondé en 1984, le BSP se veut le représentant des Dalits (intouchables). L'audience du parti est surtout cantonnée au nord de l'Inde, où les clivages entre castes sont les plus marqués. Le BSP a soutenu le gouvernement UPA après les élections de 2009 et fait aujourd'hui partie de la Grande Alliance.   1984 Mayawati
0 / 545
Parti du congrès nationaliste (NCP) Le NCP est issu d'une scission du Congrès en 1999, par les membres qui n'acceptaient pas que Sonia Gandhi en prenne la direction. Le parti est essentiellement présent au Maharashtra. Le NCP est régulièrement allié au Congrès.   1999 Sharad Pawar
6 / 545

  Cliquez sur une carte pour l'agrandir.

Partis régionauxModifier

État ou territoire Parti Abbreéviation Symbole Fondation Chef
Andhra Pradesh Telugu Desam Party TDP 1982 N. Chandrababu Naidu
YSR Congress Party YSRCP 2009 Y. S. Jaganmohan Reddy
Arunachal Pradesh People's Party of Arunachal PPA 1987 Tomo Riba
Assam All India United Democratic Front AIUDF 2004 Badruddin Ajmal
Asom Gana Parishad AGP 1985 Prafulla Kumar Mahanta
Bodoland People's Front BPF Hagrama Mohilary
Bengale-Occidental All India Forward Bloc AIFB 1939 Debabrata Biswas
Revolutionary Socialist Party RSP 1940 T. J. Chandrachoodan
Bihar Janata Dal (United) JD(U) 1999 Sharad Yadav
Lok Janshakti Party LJP Bungalow 2000 Ram Vilas Paswan
Rashtriya Janata Dal RJD 1997 Lalu Prasad Yadav
Rashtriya Lok Samta Party RLSP Non attribué 2013 Upendra Kushwaha
Goa Maharashtrawadi Gomantak Party MGP 1963 Shashikala Kakodkar
Haryana Haryana Janhit Congress (BL) HJC(BL) Tracteur 2007 Kuldeep Bishnoi
Indian National Lok Dal INLD 1999 Om Prakash Chautala
Jammu-et-Cachemire Jammu & Kashmir National Conference JKNC 1932 Omar Abdullah
Jammu & Kashmir National Panthers Party JKNPP 1982 Bhim Singh
Jammu and Kashmir People's Democratic Party JKPDP 1998 Mehbooba Mufti
Jharkhand All Jharkhand Students Union AJSU 1986 Sudesh Mahto
Jharkhand Mukti Morcha JMM 1972 Shibu Soren
Jharkhand Vikas Morcha (Prajatantrik) JVM(P) 2006 Babu Lal Marandi
Rashtriya Janata Dal RJD 1997 Lalu Prasad Yadav
Karnataka Janata Dal (Secular) JD(S) 1999 H.D. Deve Gowda
Kerala Indian Union Muslim League IUML 1948 E. Ahamed
Janata Dal (Secular) JD(S) 1999 H.D. Deve Gowda
Kerala Congress (M) KC(M) 1979 C.F. Thomas
Revolutionary Socialist Party RSP 1940 T. J. Chandrachoodan
Maharashtra Maharashtra Navnirman Sena MNS 2006 Raj Thackeray
Shiv Sena SS 1966 Uddhav Thackeray
Manipur Manipur State Congress Party MSCP
Naga People's Front NPF 2002 Neiphiu Rio
People's Democratic Alliance PDA Couronne
Meghalaya Hill State People's Democratic Party HSPDP H.S. Lyngdoh
National People's Party NPP
United Democratic Party UDP Donkupar Roy
Mizoram Mizo National Front MNF 1959 Pu Zoramthanga
Mizoram People's Conference MPC 1972 Pu Lalhmingthanga
Zoram Nationalist Party ZNP 1997 Lalduhoma
Nagaland Naga People's Front NPF 2002 Neiphiu Rio
Delhi Aam Aadmi Party AAP 2012 Arvind Kejriwal
Odisha Biju Janata Dal BJD 1997 Naveen Patnaik
Puducherry All India Anna Dravida Munnetra Kazhagam AIADMK 1972 J. Jayalalithaa
All India N.R. Congress AINRC 2011 N. Rangasamy
Dravida Munnetra Kazhagam DMK 1949 M. Karunanidhi
Pattali Makkal Katchi PMK 1989 G. K. Mani
Pendjab Aam Aadmi Party AAP 2012 Arvind Kejriwal
Shiromani Akali Dal SAD 1920 Parkash Singh Badal
Sikkim Sikkim Democratic Front SDF 1993 Pawan Kumar Chamling
Sikkim Krantikari Morcha SKM Non attribué 2013 Bharati Sharma
Tamil Nadu All India Anna Dravida Munnetra Kazhagam AIADMK 1972 J. Jayalalithaa
Dravida Munnetra Kazhagam DMK 1949 M. Karunanidhi
Desiya Murpokku Dravidar Kazhagam DMDK 2005 Vijayakanth
Telangana All India Majlis-e-Ittehadul Muslimeen AIMIM 1927 Asaduddin Owaisi
Telangana Rashtra Samithi TRS Voiture 2001 Kalvakuntla Chandrashekar Rao
Telugu Desam Party TDP 1982 N. Chandrababu Naidu
YSR Congress Party YSRCP 2009 Y. S. Jaganmohan Reddy
Uttar Pradesh Rashtriya Lok Dal RLD 1996 Ajit Singh
Samajwadi Party SP 1992 Mulayam Singh Yadav

Loi anti-défectionModifier

En 1985, une loi anti-défection (Anti-Defection Act) a été adoptée sous la forme d'un amendement à la Constitution de l'Inde[1]. En vertu de cette loi, lorsqu'un membre d'une des chambres du Parlement ou de la législature d'un État quitte volontairement le parti sous la bannière duquel il a été élu ou vote différemment de la consigne de son parti sans en avoir l'autorisation il perd alors son mandat[2].

À l'origine, la loi considérait qu'une scission d'un parti était toutefois possible si un tiers des élus le quittaient et qu'un parti pouvait fusionner avec un autre. Cette disposition a été utilisée par certains élus pour changer leur affiliation partisane en cours de mandat : des élus d'un parti qui souhaitent en rejoindre un autre effectuent une scission en créant un troisième parti (appelé « quasiparty ») qui fusionne ensuite avec le parti que les élus souhaitent rejoindre. Cependant, depuis 2003, la possibilité de scission a été interdite et la fusion conditionnée à l'accord des deux tiers au moins des membres des partis qui souhaitent fusionner[1].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier