Ouvrir le menu principal

Alliance progressiste unie
United Progressive Alliance
संयुक्त प्रगतिशील गठबंधन
Image illustrative de l’article Alliance progressiste unie
Sonia Gandhi, présidente de l'UPA.

Élections concernées 2004, 2009, 2014
Partis membres Congrès
Janata Dal (United)
Rashtriya Janata Dal
Indian Union Muslim League
Kerala Congress (Mani)
Jammu & Kashmir National Conference

Leader(s) Sonia Gandhi
Présidente du Congrès
Premier(s) ministre(s) Manmohan Singh
(2004-2014)
Représentation à la Lok Sabha
49 / 545
Représentation à la Rajya Sabha
66 / 245
Ministres en chef
7 / 31
Idéologie Centre gauche

L'Alliance progressiste unie ou UPA (anglais : United Progressive Alliance, hindi : संयुक्त प्रगतिशील गठबंधन) est une coalition de partis politiques de centre-gauche indiens. Le principal parti de la coalition est le Congrès national indien. La présidente de l'UPA est la présidente du Congrès, Sonia Gandhi.

L'UPA a gouverné l'Inde de 2004 à 2014 sous la direction du Premier ministre Manmohan Singh. Aux élections de 2014, elle subit une sévère défaite face à l'Alliance démocratique nationale, passant de 262 à 59 sièges à la Lok Sabha.

Sommaire

HistoireModifier

L'Alliance progressiste unie a été formée à la suite des élections législatives de 2004, alors que l'Alliance démocratique nationale du BJP avait perdu sa majorité sans qu'une majorité alternative se dégage clairement. Le Congrès, qui participait à des accords avec des partis locaux, a alors négocié un programme minimum de gouvernement et a bénéficié du soutien extérieur du Front de gauche, du Samajwadi Party ou du Bahujan Samaj Party (BSP).

Par la suite, le BSP et le Front de gauche ont retiré leur soutien. Aux élections de 2009, l'alliance réussit toutefois à progresser et s'approche de la majorité absolue ce qui permet à Manmohan Singh de former un second gouvernement.

Toutefois, au cours de ce second mandat, le gouvernement perd en popularité et l'UPA subit d'importantes défections, notamment du Trinamool Congress, du Jharkhand Vikas Morcha et du Dravida Munnetra Kazhagam (DMK). En 2014, la coalition est lourdement défaite et le Congrès subit le pire résultat de son histoire.

Depuis, le Congrès poursuit des alliances locales :

Partis membres de l'UPAModifier

 
Les gouvernements des États indiens par alliance :
  •      … dirigé par le BJP
  •      … dirigé par un allié du BJP
  •      … dirigé par le Congrès
  •      … dirigé par un allié du Congrès
  •      … dirigé par le Front de gauche
  •      … dirigé par un autre parti

54 députés de la Lok Sabha font partie de l'UPA à l'issue des élections de 2014 :

Parti Lok Sabha Rajya Sabha État Remarque
Congrès national indien 45 64 Parti national
Dravida Munnetra Kazhagam 0 4 Tamil Nadu A quitté l'UPA de 2012[1] à 2016[2]
Indian Union Muslim League 2 1 Kerala
Kerala Congress 1 1 Kerala
Revolutionary Socialist Party 1 0 Kerala
Mahan Dal 0 0 Uttar Pradesh
Peace Party of India 0 0 Uttar Pradesh
Rashtriya Lok Dal 0 0 Uttar Pradesh

Partis ayant quitté l'UPAModifier

Parti État Date de retrait Raison
Telangana Rashtra Samithi Andhra Pradesh 2006 Différents au sujet de la création du Télangana[3].
Marumalarchi Dravida Munnetra Kazhagam Tamil Nadu 2007 S'est allié avec l'AIADMK[4]
Bahujan Samaj Party Parti national 2008 Le Congrès s'est opposé au gouvernement de l'Uttar Pradesh dirigé par le BSP.
Front de gauche Parti national 2008 À la suite de l'accord nucléaire civil indo-américain[5].
People's Democratic Party Jammu and Kashmir 2009 Le Congrès a soutenu le gouvernement de la National Conference au Jammu-et-Cachemire[6]
Pattali Makkal Katchi Tamil Nadu 2009 Le PMK a rejoint la coalition de l'AIADMK.
All India Majlis-e-Ittehadul Muslimeen Andhra Pradesh 2012 A accusé le gouvernement congressiste de l'État de communalisme[7],[8].
All India Trinamool Congress Bengale-Occidental 2012 L'AITC a demandé sans obtenir le recul sur certains réformes, notamment l'autorisation des investissements directs étrangers dans le commerce de détail[9],[10].
Jharkhand Vikas Morcha Jharkhand 2012 Opposition à la décision du gouvernement d'autoriser les investissements directs étrangers dans le commerce de détail.
Parti du congrès nationaliste Maharashtra 2014 [11]
Jharkhand Mukti Morcha Jharkhand 2014 Désaccord sur la répartition des sièges pour les élections à l'Assemblée du Jharkhand[12]
Socialist Janata (Democratic) Kerala 2014 A fusionné avec le Janata Dal (United)[13]

Notes et référencesModifier

  1. « DMK pulls out of UPA govt over Sri Lanka Tamils issue - The Times of India », (consulté le 17 octobre 2014)
  2. « DMK, Congress forge alliance ahead of Tamil Nadu Assembly elections - See more at: http://indianexpress.com/article/india/politics/dmk-congress-forge-alliance-ahead-of-tamil-nadu-assembly-elections/#sthash.TdkgufLM.dpuf », sur India Express,
  3. (en) « TRS withdraws support to the UPA », The Times of India,‎ (lire en ligne).
  4. Vaiko withdraws support. Consulté le 26 mars 2007.
  5. Left pulls out, will meet President Patil on Wednesday
  6. PDP withdraws from UPA, The Indian Express. 5 janvier 2009
  7. « Majlis-e-Ittehadul Muslimeen withdraws support to Andhra Pradesh government and UPA », The Times of India,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « MIM withdraws support to UPA, Congress in Andhra Pradesh », DNA India,‎ (lire en ligne)
  9. « Rupee falls after TMC pulls out from government », Monetcontrol.com (consulté le 20 septembre 2012)
  10. (en) « Mamata's party ready to meet President tomorrow to officially quit UPA », NDTV (consulté le 20 septembre 2012)
  11. (en) « NCP announces end of 15-year-old alliance with Congress in Maharashtra », The Times of India,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « Congress, JMM part ways in Jharkhand », sur The Hindu
  13. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://indiatoday.intoday.in/story/nitish-kumar-sjd-merger-jd-u-kerala-janata-parivar-veerendra-kumar/1/409352.html, sur India Today,