Ouvrir le menu principal

Parti populaire (Serbie, 2008)

Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti populaire.

Parti populaire
(sr) Народна партија
(sr) Narodna partija
Présentation
Président Maja Gojković
Fondation
Disparition décembre 2012
Siège 28 rue Železnička
21 000 Novi Sad
Idéologie Démocratie chrétienne
Couleurs Orange
Site web http://www.narodnapartija.rs
Représentation
Députés
0 / 250

Le Parti populaire (en serbe cyrillique : Народна партија ; en serbe latin : Narodna partija ; en abrégé : NP) était un parti politique serbe. Fondé en 2008[1] par l'ancien maire de Novi Sad et ancienne personnalité du Parti radical serbe (SRS) Maja Gojković, il a rejoint le Parti progressiste serbe (SNS) en décembre 2012[2].

HistoriqueModifier

À sa création en 2008, le Parti populaire (NP) a l'intention de s'allier avec le Parti démocratique de Serbie (DSS) de Vojislav Koštunica et le parti Nouvelle Serbie (NS) de Velimir Ilić[3],[4].

En 2010, le parti prend ses distances avec le DSS et NS et, avec plusieurs autres mouvements, contribue à fonder Régions unies de Serbie (URS), une large coalition de partis régionaux emmenée par Mlađan Dinkić ; selon un accord conclu avec Dinkić, Maja Gojković pourrait devenir ministre en cas de participation de l'URS au Gouvernement de la Serbie[2].

Aux élections législatives du , le Parti populaire figure sur la liste de l'URS[5] qui recueille 5,51 % des voix, obtenant ainsi 16 sièges sur 250 à l'Assemblée nationale de la République de Serbie[6], ce vaut au NP 2 représentants, dont sa présidente Maja Gojković. En revanche, au second tour de l'élection présidentielle qui a lieu le 20 mai, la présidente du parti, de sa propre initiative, apporte son soutien au président sortant Boris Tadić du Parti démocratique (DS)[2] ; le NP est alors exclu de l'URS.

Après la défaite de Tadić, le Parti populaire rejoint finalement le Parti progressiste serbe (SNS) du nouveau président Tomislav Nikolić en décembre 2012[2]. À l'Assemblée nationale, Maja Gojković est désormais inscrite au groupe parlementaire du SNS[7].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier