Velimir Ilić

homme politique serbe

Velimir Ilić
Illustration.
Velimir Ilić
Fonctions
Ministre serbe sans portefeuille
chargé des Situations d'urgence

(2 ans, 3 mois et 15 jours)
Président du gouvernement Aleksandar Vučić
Gouvernement Vučić I
Prédécesseur Sulejman Ugljanin
Successeur Slavica Đukić Dejanović
Ministre des Travaux publics
et de l'Urbanisme

(1 an et 9 mois)
Président du gouvernement Ivica Dačić
Gouvernement Dačić
Successeur Zorana Mihajlović (Travaux publics)
Ministre des Infrastructures

(1 an, 1 mois et 22 jours)
Président du gouvernement Vojislav Koštunica
Gouvernement Koštunica II
Successeur Milutin Mrkonjić
Ministre des Investissements

(3 ans, 2 mois et 12 jours)
Président du gouvernement Vojislav Koštunica
Gouvernement Koštunica I
Successeur Lui-même
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Čačak (Yougoslavie
Nationalité Serbe
Parti politique Nouvelle Serbie (NS)
Diplômé de Université de Belgrade
Université de Kragujevac
Religion Orthodoxe serbe
Résidence Belgrade

Velimir Ilić (en serbe cyrillique : Велимир Илић ; né le à Čačak), surnommé « Velja » (Веља), est un homme politique serbe. Il est président du parti Nouvelle Serbie (NS)[1]. Le , il est nommé ministre des Travaux publics et de l'Urbanisme dans le gouvernement d'Ivica Dačić ; le , il est reconduit dans ses fonctions[2].

Études et carrière professionnelleModifier

Velimir Ilić naît le à Čačak. Il suit les cours de la Faculté de technologie de l'université de Belgrade, dans le Département des matériaux de construction ; il en sort diplômé en 1976. Après avoir travaillé pour diverses sociétés, il devient lui-même chef d'entreprise en 1986. En 2005, il obtient un master à la Faculté de Technologie de Čačak, rattachée à l'Université de Kragujevac[1],[2].

Carrière politiqueModifier

Débuts : 1990-2000Modifier

Velimir Ilić commence sa carrière politique au Mouvement serbe du renouveau (SPO) de Vuk Drašković en 1990, ce qui lui vaut d'être élu député à l'Assemblée nationale de la République de Serbie. En 1996, il est élu maire de sa ville natale de Čačak en battant le candidat officiel du Parti socialiste de Serbie (SPS) de Slobodan Milošević alors au pouvoir. En 1997, il quitte le SPO et, en 1998, il fonde son propre parti politique, appelé Nouvelle Serbie (NS)[1],[2]. Pendant son mandat municipal, Velimir Ilić fait de Čačak un des centres de l'opposition à Milošević[réf. nécessaire].

Au printemps 1999, lors de la guerre du Kosovo et des bombardements de la Serbie par les forces de l'OTAN, l'audace de ses attaques contre Slobodan Milošević et son régime le contraint à se cacher[réf. nécessaire].

En 2000, le parti de Velimir Ilić, Nouvelle Serbie, rejoint l'Opposition démocratique de Serbie (DOS), une coalition qui réunit en tout 18 partis politiques. Ilić joue un rôle important dans la Révolution des bulldozers ; il organise un convoi de voitures, de bus et de camions qui quitte Čačak dans la matinée du et réussit à rejoindre Belgrade malgré les contrôles et les barrages policiers. Ilić et ses hommes prennent position devant le bâtiment de l'Assemblée fédérale ; haranguant la foule qui s'était rassemblée, il la mène à l'assaut du Parlement. Dans les jours et les mois qui suivent la révolution, Ilić bénéficie d'une grande popularité[réf. nécessaire]. Les principaux chefs de la coalition démocratique reçoivent des postes importants ; Ilić reste maire de Čačak et est élu député à la Chambre des citoyens de l'Assemblée de la République fédérale de Yougoslavie[1],[2].

Années 2000Modifier

Fin 2003, après la dissolution de l'Assemblée nationale de Serbie, Velimir Ilić conclut un accord avec Vuk Drašković pour les élections législatives anticipées du . La coalition remporte 7,66 % des suffrages et 22 sièges à l'Assemblée, dont 9 sont alloués à Nouvelle Serbie, ce qui permet au parti de former un groupe parlementaire[3]. Parallèlement, la coalition conclut une alliance de gouvernement avec le Parti démocratique de Serbie (DSS) de Vojislav Koštunica et le parti G17 Plus de Miroljub Labus. Le , Velimir Ilić devient ministre des Investissements dans le premier gouvernement Koštunica[4], fonction qu'il occupe jusqu'au .

Aux élections législatives du , Velimir Ilić s'allie au Parti démocratique de Serbie (DSS) de Koštunica et figure en 2de position sur la liste commune[5]. La coalition obtient 16,55 % des suffrages et remporte 47 sièges, dont 10 reviennent à Nouvelle Serbie[6],[7]. Le Velimir Ilić fait partie du second gouvernement Koštunica, où il exerce la fonction de ministre des Infrastructures[1],[2] jusqu'au .

Velimir Ilić participe au premier tour de l'élection présidentielle de 2008, qui a lieu le [8] ; il est notamment soutenu par Vojislav Koštunica[9]. il arrive en troisième position après Tomislav Nikolić et Boris Tadić, en obtenant 305 828 voix, soit 7,43 % des suffrages[10]. La réélection de Tadić à la présidence de la République s'accompagne d'élections législatives anticipées qui ont lieu le . Nouvelle Serbie s'associe une nouvelle fois au Parti démocratique de Serbie[11] ; l'alliance obtient 11,61 % des voix et envoie 30 représentants à l'Assemblée[12], dont 9 députés NS ; Velimir Ilić figure parmi eux[13] ; il préside le groupe parlementaire de Nouvelle Serbie et fait désormais partie de l'opposition[1],[2].

Années 2010Modifier

Les élections générales de 2012 marquent un tournant dans les alliances de Nouvelle Serbie. Velimir Ilić participe à la coalition Donnons de l'élan à la Serbie, emmenée par Tomislav Nikolić, le président du Parti progressiste serbe (SNS)[14],[15]. Aux élections législatives, l'alliance obtient 24,04 % des suffrages et 73 députés[16] ; le NS forme un groupe parlementaire comptant 8 représentants[17]. Velimir Ilić est réélu mais, le , il renonce à son mandat parlementaire[18] et, le , il est élu ministre des Travaux publics et de l'Urbanisme dans le gouvernement d'Ivica Dačić soutenu par le nouveau président Nikolić[1],[2].

Après la crise gouvernementale de l'été 2013, le , il est reconduit dans ses fonctions[2].

Personnalité et vie privéeModifier

Velimir Ilić est réputé pour ses colères publiques et pour ses relations parfois houleuses avec la presse ou avec ses collègues ministres[réf. nécessaire].

Il est père de cinq enfants[1],[2], issus de trois épouses différentes. Il est actuellement marié à Gorica Ilić, dont il a deux enfants, une fille, Nevenka, et un fils, Jovan.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h (sr) « Predsednik - Velimir Ilić », sur http://www.nova-srbija.org, Site de Nouvelle Serbie (consulté le )
  2. a b c d e f g h et i (en) « Deputy Prime Ministers and Ministers », sur http://www.srbija.gov.rs, Site du Gouvernement de la Serbie (consulté le )
  3. (en) « 27. January 2004 convocation », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le )
  4. (sr) « Izabrana nova Vlada Republike Srbije », sur http://www.srbija.gov.rs, Site du Gouvernement de la Serbie (consulté le )
  5. (sr) « Demokratska stranka Srbije - Nova Srbija - dr Vojislav Koštunica », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  6. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnoj skupštini Republike Srbije održanih 21. januara 2007. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  7. (en) « 14. February 2007 convocation », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le )
  8. (sr) « Izbori za predsednika Republike Srbije 2008. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  9. (fr)« Le DSS de Koštunica soutient Velimir Ilić à la présidentielle de janvier », Le Courrier de la Serbie, sur http://balkans.courriers.info, Le Courrier des Balkans, (consulté le )
  10. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za predsednika Republike na izborima održanim 20, januara 2008. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  11. (sr) « Demokratska Stranka Srbije - Nova Srbija - Vojislav Koštunica », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  12. (sr) « Izveštaj o rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnu skupštinu Republike Srbije održani 11. maja 2008. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  13. (en) « New Serbia Parliamentary Group », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le )
  14. (sr) « Donnons de l'élan à la Serbie - Tomislav Nikolić », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  15. (sr) « Članice koalicije „Pokrenimo Srbiju, Tomislav Nikolić“ », sur http://izbori2012.istinomer.rs (consulté le )
  16. (sr) « Izveštaj o ukupnim rezultatima izbora za narodne poslanike u Narodnu skupštinu Republike Srbije, održani 6. maja 2012. godine », sur http://www.rik.parlament.gov.rs, Site de la Commission électorale de la République de Serbie (consulté le )
  17. (en) « New Serbia Parliamentary Group », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le )
  18. (en) « Current Convocation », sur http://www.parlament.rs, Site de l'Assemblée nationale de la République de Serbie (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier