Parti national-démocrate d'Allemagne (RDA)

parti politique est-allemand

Parti national-démocrate d'Allemagne
(de) National-Demokratische Partei Deutschlands
Image illustrative de l’article Parti national-démocrate d'Allemagne (RDA)
Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Disparition
Fusionné dans Parti libéral-démocrate
Siège Friedrichstraße 65, Berlin-Mitte
Journal National-Zeitung
Positionnement Centre
Gauche (1948-1989)
Idéologie National-libéralisme
National-conservatisme (1948-1989)
Socialisme
Affiliation nationale Bloc démocratique (1948-1950)
Front national (1950-1990)
Fédération des démocrates libres (1990)
Adhérents 110 000 (1980)[1]
Couleurs Jaune

Le Parti national-démocrate d'Allemagne (Nationaldemokratische Partei Deutschlands, NDPD) est un ancien parti politique est-allemand fondé en 1948 et disparu en 1990.

HistoriqueModifier

Fondé le [2], par Lothar Bolz, entre autres, le NDPD vise à organiser au sein d'un parti politique loyal envers le régime communiste toute une clientèle politique qui ne se retrouve pas dans le SED, c'est-à-dire, pour l'essentiel, les couches moyennes, artisans, professions libérales, intellectuels, ainsi que des militaires et anciens membres du parti national-socialiste[3] « peu condamnables »[2]. Comme les autres partis alliés au SED au sein du Front national de la République démocratique allemande, le NDPD bénéficie de 52 sièges bloqués à la Chambre du peuple et d'un vice-président au Conseil d'État[4]. Il dispose également d'un quotidien, le National-Zeitung.

Proche par sa défense du libéralisme du LDPD, le NDPD s'en distingue toutefois par un plus fort nationalisme et une plus grande fidélité au régime communiste. Revendiquant 110 000 membres dans les années 1980, le NDPD s'effondre totalement lors de la chute du chute du mur de Berlin et la réunification allemande, n'obtenant que 0,38 % des voix et deux mandats lors des premières élections libres de 1990. Il rejoint alors la Fédération des démocrates libres aux côtés du Parti allemand du forum, du Parti libéral-démocrate et du Parti démocratique libre. La Fédération des démocrates libres rejoint ensuite le FDP en août 1990.

PrésidentsModifier

Photo Nom Début du mandat Fin du mandat
  Lothar Bolz
(1903–1986)
1948 1972
  Heinrich Homann
(1911–1994)
1972 1989
Günter Hartmann
(1930-)
1989 1990
Wolfgang Glaeser
(1940-2020)
1990 1990
  Wolfgang Rauls
(1948-)
1990 1990

RésultatsModifier

Élections à la VolkskammerModifier

Élection Voix % Sièges +/–
1949 au sein du Bloc démocratique
15  /  330
1950 au sein du Front national
30  /  400
  15
1954
45  /  466
  15
1958
45  /  466
 
1963
45  /  434
 
1967
45  /  434
 
1971
45  /  434
 
1976
45  /  434
 
1981
52  /  500
  7
1986
52  /  500
 
1990 44,292 0.4%
2  /  400
  50

Notes et référencesModifier

  1. (de) Jurich Dirk, Staatssozialismus und gesellschaftliche Differenzierung : eine empirische Studie, Lit, , 213 p. (ISBN 978-3-8258-9893-9 et 3825898938, OCLC 180945074, lire en ligne).
  2. a et b (de) Andreas Herbst, Winfried Ranke, Jürgen Winkler: So funktionierte die DDR, p. 714.
  3. Gilbert Badia, Histoire de l'Allemagne contemporaine, p. 346.
  4. Gilbert Badia, Pierre Lefranc, Un pays méconnu : la République démocratique allemande, p. 166-167.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Andreas Herbst, Winfried Ranke, Jürgen Winkler, So funktionierte die DDR, tome 2, Rowohlt, Hamburg, 1994, (art. « National-Demokratische Partei Deutschlands »)
  • Gilbert Badia, Histoire de l'Allemagne contemporaine, 1933-1962, Paris, Éditions sociales, 1975
  • Gilbert Badia, Pierre Lefranc, Un pays méconnu : la République démocratique allemande, Dresde, Verlag Zeit im Bild, 1966

Article connexeModifier

Liens externesModifier