Parisys

actrice, chanteuse et directrice de théâtre française
Parisys
Description de cette image, également commentée ci-après
Parisys en 1938
Nom de naissance Marcelle Josse
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 93 ans)
Paris
Profession Actrice
Chanteuse
Directrice de théâtre
Films notables Fromont jeune et Risler aîné
Une nuit de folies
La Bonne Aventure
L'Aristo

Parisys ou Marcelle Parisys, nom de scène de Marcelle Josse, est une actrice, chanteuse[1] et directrice de théâtre française née le dans le 18e arrondissement de Paris[2], ville où elle est morte le au sein de la Clinique du Trocadéro dans le 16e arrondissement[3],[4].

BiographieModifier

En 1923, Madame Rasimi, directrice du Ba-Ta-Clan, l'engage pour la première partie de sa tournée en Amérique du Sud[5], Mistinguett assurant la deuxieme partie. Parisys n'a pas achevé ses représentations lorsqu'arrive Mistinguett. Or, par contrat, ces deux vedettes ne doivent pas paraitre en même temps. Mme Rasimi lui doit malgré tout son cachet et se met d'accord avec le directeur de l'Empire, le music-hall de Buenos-Aires, pour lui céder pendant quelques jours sa brillante pensionnaire. En apprenant qu'elle devait faire « un tour de chant », genre qu'elle a abandonné depuis quelques années, Parisys a d'abord l'intention de refuser. Mais, elle accepte et improvise un « tour de chant » avec certaines chansons de son répertoire et a l'idée de le présenter à la façon des étoiles espagnoles, c'est-à-dire avec changement de costume et de décor. Le succès la récompense et elle doit signer un nouvel engagement avec la direction de l'Empire[6]

Comédienne et chanteuse, Parisys a succédé en 1942 à son mari Robert Trébor à la direction du Théâtre Michel. « L’ancienne meneuse de revue fera appel à des auteurs et metteurs en scène tels que Jean Davray, Marc-Gilbert Sauvajon, Jacques Charon et Jean Meyer, dans une veine qui reste humoristique et musicale. La dame blonde qui avait tant fait vibrer les foules parisiennes, joue souvent elle-même dans les productions du Michel »[7].

Dans Le Temps et rien d'autre[8], Françoise Fabian évoque Marcelle Parisys qu'elle a côtoyée en 1956 : elle mentionne « un personnage pittoresque » et « théâtreuse vivante et énergique comme il n'existe plus », ajoutant que, « entretenue à la manière des cocottes du XIXe siècle, elle avait voulu jouer la comédie et avoir son théâtre ».

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Ah ! les fraises et les framboises : vieille chanson », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le )
  2. Archives de Paris 18e, acte de naissance no 35, année 1893 (page 20/31) (avec mention marginale de décès)
  3. « Ah! les fraises & les framboises Parisys », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le )
  4. Archives de Paris 16e, acte de décès no 1059, année 1986 (page 4/31)
  5. « Le Figaro 12 février 1923 », sur RetroNews - Le site de presse de la BnF (consulté le )
  6. « Comoedia », sur Gallica, (consulté le )
  7. Site du théâtre
  8. Avec la collaboration de Philippe Rège, Fayard, 2006

BibliographieModifier

  • « Peut-on faire à la fois du théâtre et du cinéma ?  », Pour vous, no 106, , p. 2
  • Pierre de Massot, Parisys ou Sans dessous de soie

Liens externesModifier