Panorama urbain

vue panoramique d'une ville

Un panorama urbain, aussi nommé silhouette urbaine et désigné par l'anglicisme skyline, est un terme hyponymique de la ligne d'horizon qui décrit la droite visuelle tangente à la courbure terrestre (mer) et ses plissements (sommets). Elle est observée depuis un site présentant une certaine altitude ou cote Z.

Panorama urbain de Tokyo.
Panorama urbain de Taipei.
Panorama urbain de Berlin.

Un panorama urbain est une vue partielle ou totale des immeubles et structures élevés d'une ville. On peut aussi le décrire comme la ligne d'horizon artificielle dessinée par la structure d'ensemble de la ville. On emploie souvent ce terme lorsque la présence de gratte-ciel donne à cette ligne d'horizon un caractère spectaculaire ou fortement reconnaissable.

DéfinitionModifier

Le panorama urbain, désigne la silhouette urbaine dessinée sur l'horizon par l'ensemble des structures urbaines et objets naturels en hauteur, notamment les montagnes et les gratte-ciel[1]

Cette droite visuelle peut prendre une dimension symbolique et emblématique[1] lorsque l'on reconnaît une ville grâce à un de ses bâtiments. Par exemple, l'Empire State Building à New York, la Tour Eiffel à Paris[1] ou l'Opéra de Sydney. Cette dimension peut servir de support pour la communication urbaine[1].

HistoriqueModifier

Si on peut parler de panorama urbain pour certaines villes anciennes telles que San Gimignano en Toscane (XIVe siècle) ou Shibam au Yémen (XVIe siècle), c'est à partir de la fin du XIXe siècle qu'une course effrénée à la hauteur a produit dans le Nouveau monde (États-Unis et Canada essentiellement) les premiers panoramas urbains fortement reconnaissables.

Au XXe siècle, ce genre de paysage s'est développé sur tous les continents. Ces développements architecturaux sont souvent synonymes de croissance.

Typologie photographiqueModifier

  • Vue diurne : la vue la plus classique sur un panorama de ville est prise à la lumière du jour. Au crépuscule ou à l'aube, on peut profiter des variations de couleur sur l'horizon en arrière-plan.
  • Silhouette : cette vue est prise de telle manière que les immeubles forment un bloc sans interstice entre eux, ce qui donne une vision de la segmentation des niveaux attiques.
  • Vue nocturne : un panorama urbain pris de nuit. Cette vue met en valeur les éclairages intérieurs des gratte-ciel et les illuminations des façades extérieures. Dans les villes situées au bord d'une étendue d'eau, la réflexion sur le bassin aquatique participe à l'effet produit de la vue.
 
Panorama urbain de Chicago.
 
Panorama urbain de Paris.
 
Panorama urbain de Taipei.
 
Panorama urbain de Mantoue.

Emplois dans les médiasModifier

BibliographieModifier

Rémi Scoccimarro, « Naissance d’une skyline : la verticalisation du front de mer de Tokyo et ses implications sociodémographiques », Géoconfluences, 2017. Geoffrey Mollé, « Un changement de regard sur la verticalité urbaine, de nouvelles tours d’habitation dans le paysage de la métropole de Lyon », Géoconfluences, . Matthieu Adam, « Confluence, vitrine et arrière-boutique de la métropolisation lyonnaise », Géoconfluences, . Laure Semple, « Le mégaprojet du Dubai Water Canal : fabrique d’une ville mondiale à travers la construction d’un réseau touristique », Géoconfluences, 2017.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :