Oswaldo Ramírez

joueur de football péruvien

Oswaldo Ramírez
Image illustrative de l’article Oswaldo Ramírez
Biographie
Nationalité Péruvien
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
Lieu Lima
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Attaquant
Parcours senior1
SaisonsClubsM (B.)
-Flag of Peru.svg Sport Boys Association92 (50)
-Flag of Peru.svg Club Universitario de Deportes131 (80)
-Flag of Mexico.svg Atlético Español (en)47 (12)
-Flag of Peru.svg Club Sporting Cristal72 (37)
-Flag of Venezuela.svg Deportivo Galicia
-Flag of Peru.svg Club Sporting Cristal57 (27)
Sélections en équipe nationale
AnnéesSélectionM (B.)
-Flag of Peru.svg Pérou 57 (17)
1 Matchs de championnat uniquement.
Tout ou partie de ces informations sont extraites de Wikidata.
Cliquer ici pour les compléter.

Oswaldo Felipe Ramírez Salcedo est un footballeur péruvien, né le à Lima, qui évoluait au poste d'attaquant.

BiographieModifier

Carrière en clubModifier

Oswaldo Ramírez est l'un des attaquants les plus importants de la génération dorée du football péruvien des années 1970. Avec 195 buts marqués au sein du Sport Boys, Universitario de Deportes et Sporting Cristal, il a détenu, pendant près de trente ans, le record du meilleur buteur du championnat du Pérou, jusqu'à ce que Sergio Ibarra ne dépasse sa marque en 2008[1].

En Copa Libertadores, il inscrit 25 buts en 50 matchs disputés[2]. Il fait partie de l'équipe de l'Universitario de Deportes qui échoue en finale en 1972[3]. Lors de cette édition, il finit meilleur buteur, performance qu'il rééditera trois ans plus tard (voir palmarès).

Carrière en équipe nationaleModifier

International péruvien à 57 reprises entre 1969 et 1982, il marque 17 buts, ce qui le place au 9e rang des meilleurs buteurs de la Blanquirroja[4]. Il se fait remarquer lors des éliminatoires de la Coupe du monde 1970 en marquant deux buts face à l'Argentine à La Bombonera, synonymes de qualification au Mondial mexicain pour les Péruviens au détriment de l'Albiceleste[5]. Lors du Mondial, en revanche, il perd sa place de titulaire et y joue très peu.

Cinq ans plus tard, il fait partie de l'équipe vainqueur de la Copa América 1975, avec un plus grand protagonisme cette fois-ci puisqu'il y marque trois buts, dont un lors de la finale-retour contre la Colombie.

Buts en sélectionModifier

Carrière de dirigeantModifier

Retiré des terrains de jeu, Oswaldo Ramírez entame une carrière de dirigeant qui le voit devenir président de la Fédération péruvienne de football, poste qu'il exerce de 1985 à 1986[6].

PalmarèsModifier

En clubModifier

Au PérouModifier

Oswaldo Ramírez remporte quatre fois le championnat du Pérou :

À l'étrangerModifier

En équipe nationaleModifier

Il est vainqueur de la Copa América 1975 avec le Pérou.

Distinctions individuellesModifier

Il est deux fois meilleur réalisateur du championnat du Pérou, en 1968 (26 buts) et 1980 (18 buts)[7].

Au niveau international, il est également sacré deux fois meilleur buteur de la Copa Libertadores : en 1972 (6 buts, record partagé avec le Brésilien Toninho Guerreiro et ses compatriotes Teófilo Cubillas et Percy Rojas) et 1975 (8 buts, record partagé avec l'Uruguayen Fernando Morena)[8].

Notes et référencesModifier

  1. (es) Raúl Behr, « Oswaldo Ramírez: De la Bombonera a la historia », sur www.dechalaca.com, (consulté le 28 décembre 2019).
  2. (en) Franck Ballesteros, « Players in the Copa Libertadores », sur www.rsssf.com, (consulté le 30 décembre 2008).
  3. (en) Pablo Ciullini and Karel Stokkermans, « Copa Libertadores 1972 », sur www.rsssf.com, (consulté le 28 décembre 2019).
  4. (en) José Luis Pierrend, « Goalscoring for Peru National Team », sur www.rsssf.com, (consulté le 28 décembre 2019).
  5. (es) « Oswaldo ‘Cachito’ Ramírez: El hombre que silenció La Bombonera », sur www.larepublica.pe, (consulté le 28 décembre 2019).
  6. (es) Víctor M. Velásquez Cárdenas, « Los 90 años de la FPF », sur www.diariolaregion.com, (consulté le 28 décembre 2019).
  7. (en) Juan Pablo Andrés, Carlos Manuel Nieto Tarazona and José Luis Pierrend, « Peru - List of First Division Topscorers », sur www.rsssf.com, (consulté le 28 décembre 2019).
  8. (en) Juan Pablo Andrés, Frank Ballesteros and Roberto Di Maggio, « Copa Libertadores - Topscorers », sur www.rsssf.com, (consulté le 28 décembre 2019)

Liens externesModifier