Sport Boys Association

club péruvien de football
Sport Boys
Logo du Sport Boys
Généralités
Nom complet Sport Boys Association
Surnoms Los Rosados
La Misilera
Fondation (93 ans)
Couleurs Rose et noir
Stade Estadio Miguel Grau
(17 000 places)
Siège Pedro Ruíz Gallo 153,
Callao, Pérou
Championnat actuel Liga 1
Entraîneur Drapeau : Argentine Gustavo Álvarez
Joueur le plus capé Drapeau : Pérou Pedro Requena (281)
Meilleur buteur Drapeau : Pérou Valeriano López (113)
Site web www.sportboys.com.pe
Palmarès principal
National[1] Championnat du Pérou (6)
Championnat du Pérou D2 (3)

Maillots

Kit left arm sportboys20h.png
Kit body sportboys20h.png
Kit right arm sportboys20h.png
Kit shorts sportboys20h.png
Kit socks socks.png
Domicile
Kit left arm sportboys20a.png
Kit body sportboys20a.png
Kit right arm sportboys20a.png
Kit shorts sportboys20a.png
Kit socks socks.png
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Pérou de football 2021
0

Dernière mise à jour : 13 mai 2021.

Le Sport Boys Association est un club péruvien de football basé dans le port de Callao. Avec six championnats du Pérou, c'est le quatrième club le plus titré du pays. Il a longtemps entretenu une vieille rivalité sportive avec son voisin de l'Atlético Chalaco.

HistoireModifier

Fondé le , le club participe cinq ans plus tard au championnat de première division et obtient son premier sacre en 1935[2]. Avec cinq buts, Jorge Alcalde est le meilleur buteur du tournoi. Deux autres sacres suivront, en 1937 (avec, à peu de chose près, la même équipe que deux ans auparavant[2]) et 1942 (Víctor Marchena étant le seul survivant de l'équipe championne en 1935 et 1937). Les années 1940 voient l'apparition d'un buteur hors-norme, Valeriano López, trois fois consécutivement meilleur buteur du championnat (1946, 1947, 1948)[3].

En 1951, le championnat devient professionnel et le Sport Boys devient le premier champion de l'ère professionnelle[4], avec Valeriano López encore une fois meilleur buteur du championnat et principal artisan du titre avec 31 buts marqués[3]. La fin des années 1950 amène un cinquième titre, celui de 1958, gagné à la dernière minute face au rival traditionnel, l'Atlético Chalaco, qui le devançait d'un point lors de la dernière journée[5]. Le légendaire coach péruvien, Marcos Calderón, était alors aux commandes de l'équipe[5].

Le Sport Boys devra attendre 1984 pour obtenir un nouveau titre de champion, son dernier jusqu'à ce jour, sacre qui coïncide avec le retour de Calderón sur le banc de l'équipe[6]. Cependant les Rosados sont incapables d'assurer le maintien et descendent en 1987. Ils remontent deux ans plus tard avec de bons résultats dans l'immédiat puisqu'ils sont vice-champions du Pérou en 1990 et 1991.

Les années 2000 sont difficiles, surtout à partir de 2008, année où le club redescend en deuxième division au milieu d'une désorganisation administrative doublée d'une crise économique aggravée[7]. Malgré un titre de champion de D2 en 2009 et une remontée en première division[8], il finit par redescendre pour la troisième fois en deuxième division en 2012[9]. Cinq ans après, le club retrouve l'élite en battant l'Universidad César Vallejo aux tirs au but (1-1ap 4-2tab) en match de barrage pour la remontée qui lui offre au passage son troisième titre en D2.

Résultats sportifsModifier

PalmarèsModifier

Compétitions nationales Compétitions régionales
  • Liguilla del Torneo Regional (1) :
    • Vainqueur : 1990-I.
  • División Intermedia de Lima y Callao :
    • Deuxième : 1932.
  • Liga Provincial de Lima y Callao (2e division) (1) :
    • Vainqueur : 1931.
  • Liga Provincial de Lima y Callao (3e division) (1) :
    • Vainqueur : 1930.

Bilan et recordsModifier

Au niveau nationalModifier

Au niveau internationalModifier

Note: en italique, tournois disparus.

JoueursModifier

Effectif actuel (2021)Modifier

No. Nat. Position Nom du joueur
1   G Jonathan Medina
12   G Giacomo Gambetta
28   G Patricio Álvarez
35   G Jhared Vergara
2   D José Bolívar
3   D Paolo Fuentes
4   D Camilo Jiménez
5   D Alberto Ampuero
6   D Fermei Ibargüen
13   D Renzo Revoredo
18   D Jeremy Rostaing
22   D Carlos Cabello
24   D Eduardo Uribe
25   D Branco Serrano
32   D Piero Otiniano
7   M Tarek Carranza
8   M Luis Ramírez
No. Nat. Position Nom du joueur
10   M Jesús Chávez  
11   M Julián Cardozo
14   M Claudio Torrejón
15   M Piero Ratto
16   M Ernest Nungaray
17   M Joao Villamarín
20   M Pier Larrauri
21   M Diego Ramírez
23   M Willyan Mimbela
27   M Alexander García
30   M Jostin Alarcón
31   M Aaron Valencia
33   M Xavi Moreno
9   A Jorman Aguilar
19   A Sebastián Penco
26   A Carlos Ruiz

Joueurs emblématiquesModifier

Liste non exhaustive, inspirée du site officiel du club[10].

EntraîneursModifier

Entraîneurs emblématiquesModifier

Liste des entraîneurs du Sport BoysModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b (es) Ernesto Linares Mascaro, « El primer título de Sport Boys hace 75 años », sur www.elinaresm.blogspot.pe, (consulté le 25 décembre 2015).
  3. a et b (en) Juan Pablo Andrés, Carlos Manuel Nieto Tarazona and José Luis Pierrend, « Peru - List of First Division Topscorers », sur rsssf.com, (consulté le 25 décembre 2015).
  4. (es) Carlos Batalla, « Sport Boys, el primer campeón profesional », sur elcomercio.pe, (consulté le 25 décembre 2015).
  5. a et b (es) « Campeonato 1958, título con Marcos Calderón como técnico », sur www.sportboys.com.pe (consulté le 25 décembre 2015).
  6. (es) Raúl Behr, « Boys 1984: Rosa más grande de la vida », sur www.dechalaca.com, (consulté le 25 décembre 2015).
  7. (es) « El descenso del Sport Boys », sur www.diariocorreo.pe, (consulté le 25 décembre 2015).
  8. (es) Jorge Ascue, « Revive el regreso de Sport Boys del Callao a Primera División », sur www.elbocon.pe, (consulté le 25 décembre 2015).
  9. (es) « El lamento de los jugadores del Sport Boys tras descender a la Segunda División », sur www.elcomercio.pe, (consulté le 25 décembre 2015).
  10. (es) « Nuestros ídolos », sur www.sportboys.com.pe (consulté le 31 décembre 2015).

Liens externesModifier