Ouvrir le menu principal

Oppidum de la Cloche

oppidum aux Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône)

Oppidum de la Cloche
Image illustrative de l’article Oppidum de la Cloche
Vue des ruines de l'oppidum.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Bouches-du-Rhône
Protection Logo monument historique Classé MH (2004)
Coordonnées 43° 23′ 24″ nord, 5° 16′ 39″ est
Altitude 235 m

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Oppidum de la Cloche
Oppidum de la Cloche

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Oppidum de la Cloche
Oppidum de la Cloche
Histoire
Époque IIIe siècle av. J.-C.
Ier siècle av. J.-C.

L'oppidum de la Cloche est un site archéologique situé dans les Bouches-du-Rhône (France), à la limite entre les communes du Rove et des Pennes-Mirabeau, sur une butte avancée au nord du massif de la Nerthe et est lié à son histoire.

Ce site du second âge du fer a probablement été fondé au IIIe siècle av. J.-C., il a été intégralement remanié au début du Ier siècle av. J.-C. et détruit lors du siège de Massilia par les troupes de Jules César en -49 avant notre ère[1].

Le site est classé monument historique en 2004[2].

SituationModifier

L'agglomération est située de manière à contrôler une voie reliant l'étang de Berre à Marseille et traversant la Chaîne de l'Estaque. L'oppidum est vraisemblablement intégré au domaine contrôlé par la cité Massaliote. Sa destruction au cours du siège de -49 av. J.C. le suggère fortement.

Historique des fouillesModifier

Soupçonné dès le début du XXe siècle[3], ce n'est qu'à la fin des années 60 que le site est exploré de manière systématique. Cependant des traces de fouilles clandestines, antérieures à 1946, ont pu être relevées.

Une première phase de fouilles se déroule de 1967 à 1972. Elle porte essentiellement sur la voie d'accès, l'entrée de l'oppidum et la partie Nord-est de l'agglomération. Une seconde phase de fouilles débute en 1972 et dégage le quartier d'habitation autour de l'entrée de l'oppidum[1]. Finalement, au cours des années 90, la zone sommitale est explorée et suggère l'existence d'un espace à vocation cultuel[4].

Découvertes remarquablesModifier

 
Trophées de crâne humain trouvés sur l'oppidum de la Cloche et présentés au musée d'histoire de Marseille

Parmi les découvertes faites sur l'oppidum figurent les fragments datant du IIIe siècle av. J.-C., d’une statue de guerrier assis en tailleur, vêtu d'une cuirasse. Cette statue est analogue à celles qui ont été retrouvées sur l'oppidum salyen d'Entremont. Les fragments retrouvés permettent de reconstituer la tête, une partie du torse et le bras gauche de la statue. La main porte la gravure d'une bague coudée d'un modèle qui a pu être retrouvé en fouilles, à la fois sur le site même, mais aussi sur d'autres établissements contemporains. Cette statue est aujourd'hui exposée au Musée d'histoire de Marseille.

Parmi les autres objets exposés en sa compagnie, on peut voir des crânes humain destinés à être exposés sur un linteau de porte, des outils et des armes.

RéférencesModifier

  1. a et b L. Chabot, L'oppidum de la Cloche aux Pennes-Mirabeau : Synthèse des travaux effectués de 1967 à 1982, Revue Archéologique de Narbonnaise, volume 16, 1983.
  2. « Oppidum de la Cloche », notice no PA13000034, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. C Cotte, L'oppidum de la Cloche, à Pas-des-Lanciers, Bulletin archéologique de Provence, séance du 3 novembre 1904
  4. L. Chabot, Une aire cultuelle sur l'oppidum de La Cloche aux Pennes-Mirabeau. Les enseignements de la zone sommitale, Revue Archéologique de Narbonnaise, volume 29, 1996.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier