Ouvrir le menu principal
Opération Desert Thunder
Description de cette image, également commentée ci-après
Un Boeing B-52 Stratofortress de l'US Air Force durant l'opération, 9 décembre 1998.
Informations générales
Date 11 novembre-
Lieu Golfe Persique
Issue Opération annulée
Belligérants
Drapeau de l'Argentine Argentine
Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Drapeau de la Hongrie Hongrie
Drapeau du Koweït Koweït
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau de la Pologne Pologne
Drapeau de la République tchèque République tchèque
Drapeau de la Roumanie Roumanie
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Flag of Iraq (1991–2004).svg Irak
Commandants
Drapeau des États-Unis Anthony ZinniFlag of Iraq (1991–2004).svg Saddam Hussein

L’opération Desert Thunder est une opération de la Coalition en réponse aux menaces du président irakien Saddam Hussein d'abattre les avions espions américains Lockheed U-2 et de violer la zone d'exclusion aérienne au nord de l'Irak. Elle fut planifiée et exécutée par le général Anthony Zinni afin d'apporter la stabilité dans la région[réf. nécessaire] dans le cadre des négociations entre l'Irak et l'ONU sur la question des armes de destruction massive en Irak.

HistoriqueModifier

Elle débuta le avec le refus de l'Irak d'autoriser les inspections de l'ONU. 35 000 hommes du United States Central Command (CENTCOM) ont été au total déployés dans le golfe Persique dans le cadre de l'opération. L'opération Desert Fox débuta alors et plusieurs complexes militaires irakiens furent détruits, retardant le programme nucléaire irakien de plusieurs années.

L'opération prit fin officiellement le et ne fut jamais véritablement mise en œuvre.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier