Ouvrir le menu principal

Olivier Roller

photographe français
Olivier Roller
Olivier Roller par Claude Truong-Ngoc mars 2015.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Olivier Roller, né en 1971 à Strasbourg, est un photographe français installé à Paris. Spécialisé dans le portrait photographique, il réalise depuis 2009 une fresque photographique sur les figures du pouvoir, portraits des "empereurs d'aujourd'hui", qu'il confronte aux visages du passé, de l'Antiquité romaine à Napoléon.

BiographieModifier

Après ses études de sciences politiques et de droit à Strasbourg, Olivier Roller devient photographe.

Il décrit le pouvoir et l’influence en France, en ce début de XXIe siècle, par les individus qui les composent : ministres, financiers, publicitaires, patrons de médias…

« Si le pouvoir est immuable, les hommes de pouvoir, eux, sont friables. […] Ce qui est photographié, c'est un pouvoir en mutation, en suspens, peut-être en train de disparaître.[…] Le pouvoir est ce rêve de défier le temps, en sachant que le temps sera plus fort. […] L'homme de pouvoir sait qu'il a perdu. »

— Olivier Roller[1]

Débuts[2]Modifier

Le premier portrait réalisé par Olivier est celui de son grand-père en 1994, dans un cadre très serré et dénué d'artifices, avec déjà l’envie de dépasser les clichés du portrait : sourire, se tenir droit, être beau[3].

Encore étudiant, il se tourne finalement vers la photographie, avec laquelle il trouve son langage et un nouveau moyen de communication. Il lui fallait des visages, c’est pourquoi il est allé rencontrer de nombreux écrivains et cinéastes qui faisaient la promotion de leur travail dans des librairies et lieux de spectacle. La presse lui a par la suite rapidement passé des commandes.[4]

Jeanne Moreau[5]Modifier

Ce portrait, effectué en décembre 2005, est le premier qu'il réalise hors de toute commande. Il a suivi Jeanne Moreau lors d'un festival de cinéma en Belgique, avec François Ozon. De retour à Paris, il lui demande s'il peut la photographier "pour rien". Il souhaite s'éloigner des commandes qu'on lui passe, où le modèle est dans une logique de communication.

A la fin de séance, il réalise son premier autoportrait, collant son visage à celui de l'actrice. Cette photographie est aujourd'hui la couverture du livre Visage de Bruno Chibane, regroupant 20 ans de portraits de commandes d'Olivier Roller.

Les figures du pouvoirModifier

En 2008, le musée du Louvre lui passe une carte blanche dans les termes suivants : « Voudriez-vous travailler sur l’équivalent des Sarkozy/Fillon d’il y a 2000 ans ? ». Il passera 6 mois, chaque mardi (jour de fermeture au public), seul dans la galerie des Antiques.

A partir de l’année suivante, il entreprend de confronter les visages des « empereurs » d’aujourd’hui (financiers, publicitaires, intellectuels, diplomates, politiques...) à leurs homologues du passé (des empereurs romains à Napoléon). Ce projet est encore en cours de réalisation.

Il contacte les hommes de pouvoir, leur propose de venir faire un portrait dans son studio, et de devenir ainsi un visage accroché au mur d’une exposition[6].

Il rend contemporains et quelquefois vivants ces bouts de pierre sculptés où chaque brisure ou éraflure est le miroir de nos fragilités.

L'influence du surfModifier

Dans le livre collectif West is the Best, Olivier Roller raconte sa pratique du surf qu'il compare à la photographie.

Être dans l'océan, au milieu des vagues, lui permet de ne pas penser, juste d'être présent. Il décrit cette pratique comme « un véhicule symbolique pour avancer », et explique que le surf lui a permis « d'atteindre une certaine animalité » et le « reconnecte avec le réel. » Comme dans sa pratique photographique, Olivier Roller explique qu'il aime le côté mouvant, imprévisible voire décevant de la pratique. Il compare la photographie à l'océan, qui n'a « rien contre toi mais que tu ne vas jamais pouvoir (le) dominer. Il faut être humble. »

CitationsModifier

« Faire un portrait, c’est comme faire le siège d’une forteresse, et, au final, finir par la prendre[7]. »

« Je ne cherche pas une lumière qui éclaire mais une lumière qui habille, qui sorte presque de la peau de la personne plutôt que de se poser sur elle[8]. »

« On est à l’ère de l’image or elle n’a jamais été aussi muette[9]. »

A propos de son travailModifier

« Olivier Roller entend fixer la physionomie d'une heure déconcertante entre toutes, mais historique, comme toutes les heures, qui est celle de la grande désillusion », Pierre Bergounioux, Faces (p. 47)

« Ramener la photo à moi n'amènera à rien. En revanche, la ramener au photographe, ça peut mener à quelque chose. », Clara Dupond-Monod, Faces (p. 83)

« On ne défini pas les humeurs d'un regard, puisque ce sont elles qui nous définissent. », Clara Dupond-Monod, Faces (p. 84)

« Oliver m'a confié qu'il n'avait jamais connu son père, qu'il ne l'avait jamais vu, que sa mère avait détruit toutes les photographies qu'elle avait de lui. Je ne veux pas dire que c'est le regard de son père qu'Olivier Roller recherche dans les yeux de ceux qu'il photographie de si près, je ne veux pas dire ça, même s'il y a sans doute de ça, même s'il y'a vraiment quelque chose d'incroyable dans son regard à lui, une telle attente. », Xavier Person, Faces (p. 92)

« Le style d'Olivier Roller c'est d'abord ça : vous forcer à vous (in)supporter, tout cru, vous, tout craché. Et vous, en même temps, étranger à vous », Christian Prigent, Faces (p. 122)

« Comment procède-t-il pour saisir subrepticement ce que je ne vois pas, que je méconnais de moi-même ? », Shoshana Rapport-Joccottet, Faces (p. 162)

« La plupart des photographes essaient toujours de rendre le sujet qu'ils photographient plus beau qu'il n'est, et ainsi leurs photos sont fausses. Moi je crois qu'Olivier a photographié le vrai moi. », Raymond Federman, Faces (p. 194)

« Olivier Roller a arraché votre visage à ses réflexes. », Yannick Haenel, Le sens du calme (p. 150)

ExpositionsModifier

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Olivier Roller, La Conversion aux images, Bibliothèque du Musée Réattu, Arles, Le corps des images, , 44 p., p. 5
  2. Olivier Roller, Figures du pouvoir, Paris, Le corps des images, , 44 p., Page 38
  3. « Portrait ROLLER Albert © 1994 Olivier Roller », sur www.olivierroller.com (consulté le 6 juillet 2017)
  4. Olivier Bregeard, « La tête dans le cadre », L'Alsace,‎ , p. 16
  5. Bruno Chibane, Visage, Paris, Chic Médias, , 304 p. (ISBN 978-2-9544852-0-1), p. 80
  6. « olivier roller photographer - home », sur www.olivierroller.com (consulté le 4 juillet 2017)
  7. « Deux petits tours et puis... », sur focus-numérique,
  8. « Portrait de Olivier Roller », sur LE MAGue de la Résistance,
  9. « Olivier Roller : "On est à l'ère de l'image, or elle n'a jamais été aussi muette" », sur Executive Art,
  10. « Exposition - Théâtre du pouvoir - Petite Galerie | Musée du Louvre | Paris », (consulté le 21 juin 2017).
  11. « Exposition de photos d’Olivier Roller – Palazzo Altemps – Spazio Nuovo | », sur www.nuovimecenati.org (consulté le 13 juin 2017)
  12. « Le festival Croisements va de l’avant ! », sur La France en Chine (consulté le 13 juin 2017)
  13. Pôle Sud Production Multimedia, « Oser la photographie : 50 ans d'une collection d'avant garde à Arles », sur www.museereattu.arles.fr (consulté le 13 juin 2017)
  14. « Mobilier national : Expositions / Expositions précédentes », sur www.mobiliernational.culture.gouv.fr (consulté le 13 juin 2017)
  15. « a l l e r dehors - La criée », sur www.criee.org (consulté le 13 juin 2017)
  16. « Visions des Lumières Musée Cognacq-Jay », Artscape,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2017)
  17. « Mon ile de montmajour »
  18. Alsace20, « Expo "Figures du pouvoir" à La Filature », (consulté le 13 juin 2017)
  19. « Photographie olivier roller figures du pouvoir au muse 769 e des moulages lyon 3e - - Tribune de Lyon », sur www.tribunedelyon.fr (consulté le 13 juin 2017)
  20. « Portraits photographique du pouvoir et de l'influence par Olivier Roller | Actuphoto », sur fr.actuphoto.com (consulté le 13 juin 2017)
  21. Spazio Nuovo, « Olivier Roller - Spazio Nuovo Gallery, Rome - 2013 », (consulté le 13 juin 2017)
  22. (it) « ISFCI & FotoLeggendo presentano “Figures du pouvoir” di Olivier Roller », ISFCI BLOG,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2017)
  23. « Figures du Pouvoir - GDD », sur www.grangededorigny.ch (consulté le 13 juin 2017)
  24. « Empereurs romains et autres figures du pouvoir au Musée […] - Art Côte d'Azur », sur www.artcotedazur.fr (consulté le 13 juin 2017)
  25. « Exposition d’Olivier Roller Figures du Pouvoir, portraits d’Olivier Roller », sur fukuoka-fr.blogspot.fr (consulté le 13 juin 2017)
  26. « Interview d’Olivier Roller | NEON Magazine », sur neon.color-lounge.com (consulté le 13 juin 2017)
  27. « Nefta »
  28. « de l’air, des livres – de l'air, le magazine qui donne à voir », sur www.delair.fr (consulté le 13 juin 2017)
  29. « Face(s) »
  30. « olivier roller photographer - mai 1981 », sur www.olivierroller.com (consulté le 13 juin 2017)
  31. https://www.olivierroller.com/pages/faces.html
  32. « olivier roller photographer - clarita's way », sur www.olivierroller.com (consulté le 13 juin 2017)

Liens externesModifier