Ouvrir le menu principal

Okinawa (île)

la plus petite île principale du Japon
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Okinawa.

Okinawa
沖縄本島 (ja)
Okinawa hontō avec Ie-jima au nord-ouest.
Okinawa hontō avec Ie-jima au nord-ouest.
Géographie
Pays Drapeau du Japon Japon
Archipel Archipel Okinawa
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 26° 30′ 00″ N, 127° 56′ 00″ E
Superficie 1 201 km2
Point culminant Yonaha-dake (503 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Préfecture Okinawa
Démographie
Population 1 230 000 hab. (2010)
Densité 1 024,15 hab./km2
Plus grande ville Naha
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+9

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Okinawa
Okinawa

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
Okinawa
Okinawa
Îles au Japon

L'île d'Okinawa (沖縄本島, Okinawa hontō?, littéralement « île principale Okinawa ») (okinawaïen : 沖縄 translit. : uchinā) est l'île principale de l'archipel Okinawa, et donc de la préfecture d'Okinawa et de l'archipel des îles Ryūkyū.

Sa ville principale est Naha, capitale de la préfecture. Elle est située à 1 554 km à vol d'oiseau au sud-ouest de Tokyo.

GéographieModifier

L'île s'étend sur une superficie de 1 201 km2 et une longueur de 107 km.

Les îles habitées de l'archipel Okinawa ont pour nom Ie-jima (伊江島?) au nord-ouest, Izena-jima (伊是名島?) et Iheya-jima (伊平屋島?) plus au nord ; elles sont très proches de l'île principale.

L'extrémité nord de l'île est le cap Hedo.

HistoireModifier

 
Bases militaires américaines en 2009 (en rouge).
Article détaillé : Histoire des îles Ryūkyū.

L'île d'Okinawa présente de nombreuses traces de son occupation par l'homme aux temps préhistoriques et historiques.

Un réseau de châteaux, appelés gusukus, émerge à l'Époque Sanzan pour défendre l'île des guerres et des invasions avant l'avènement du Royaume de Ryūkyū.

Comme l'ensemble de l'archipel Ryūkyū, Okinawa est annexé par le Japon en 1879.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'île est capturée lors de la bataille d'Okinawa en 1945. Elle fut dès lors placée sous administration militaire, puis sous administration civile américaine jusqu'en 1972, date à laquelle les États-Unis l'ont rendue aux Japonais. En 1961-1962, l’armée américaine y aurait testé à une douzaine de reprises des champignons Magnaporthe grisea nécrosant les cultures de riz[1].

Il reste de nombreuses bases des United States Forces Japan dispersées sur l'archipel, avec des aéroports par lesquels peuvent transiter des armes nucléaires. Leur nombre passant de 144 installations occupant 353 km2 avant le retour de l'archipel au Japon à 31 installations occupant 226 km2 en janvier 2016 soit à cette date 10 % de la superficie de la préfecture et 18 % de la surface de l'île d'Okinawa[2]. Le tout est protégé par un espace aérien spécifique (cf. Liste des bases militaires des États-Unis dans le monde).

ÉconomieModifier

La plus grande composante de l'économie d'Okinawa est le secteur tertiaire, avec le tourisme[3]. Le secteur du bâtiment est également très important.

L'agriculture profite du climat subtropical. Les cultures principales sont la canne à sucre, les légumes, les fleurs et les fruits. L'élevage était traditionnellement concentré sur le porc, mais l'élevage bovin a récemment été développé pour l'export.

La pêche côtière et en eau profonde est pratiquée pour la bonite et le thon. L'aquaculture produit des crevettes et le Mozuku, un type d'algue. Depuis 2005, l'aquaculture produit également de l'euglena, une microalgue. L'entreprise Euglena Co., Ltd a par exemple produit 60 tonnes d'euglena en 2016 sur l'île d'Ishigaki[4].

La plus importante industrie en volume concerne la transformation de la canne à sucre et de l'ananas. Après la construction d'une raffinerie de pétrole sur la côte Est d'Okinawa Honto, le raffinage est presque égal à l'agroalimentaire. La troisième industrie est la production d'aliments finis et le tabac. Les productions traditionnelles incluent l'Awamori, les vêtements colorés Bingata, la poterie, le textile et les céramiques laquées.

EnvironnementModifier

 
Forêt de Yanbaru (Kunigami, Okinawa)

L'île, par son isolement, présente un endémisme important quant à la faune et la flore, et héberge encore des espèces d'oiseaux uniques au monde comme le pic d'Okinawa (Sapheopipo noguchii) et le râle d'Okinawa (Gallirallus okinawae). Le habu est une espèce de serpents vivant sur l'île principale d'Okinawa.

Dans le cadre de la protection de l'environnement, le Parc quasi national d'Okinawa Senseki a été créé.

DémographieModifier

Sa population en 2010 s’élevait à 1 230 000 habitants, dont un quart résident à Naha.

C'est dans l'archipel d'Okinawa, et dans cette île en particulier, que l'on trouve la plus longue espérance de vie (87 ans en moyenne pour les femmes et 79,4 ans pour les hommes) ainsi que le plus grand nombre de centenaires à l’échelle de la planète (environ 33 centenaires pour 100 000 habitants selon les estimations), en partie grâce à l'hérédité et à la cuisine traditionnelle de l'île. Cependant, cette dernière est peu à peu délaissée par les jeunes générations plus attirées par les fast-food implantés depuis l'arrivée des militaires américains stationnés sur l'archipel. Il en résulte une baisse considérable de l'espérance de vie depuis plusieurs décennies notamment chez les hommes, ainsi qu'un taux d'obésité masculine le plus élevé du Japon[5],[6]. L'île fait cependant partie des zones bleues identifiées pour leur particularité concernant l'espérance de vie de ses habitants.

CultureModifier

Les habitants d'Okinawa revendiquent leurs différences culturelles avec le Japon : la culture d’Okinawa est en fait un mélange de cultures chinoise et japonaise, avec de nombreuses spécificités, notamment au niveau de la musique et de la nourriture.

Okinawa est également connue pour être le berceau des arts martiaux japonais, notamment le karaté. De nombreux maîtres de karaté tels que Gichin Funakoshi sont originaires de l'île[7].

LangueModifier

 
Carte des langues Ryukyuan

Malgré le fait que la langue japonaise et la langue okinawaïenne partagent une origine linguistique commune, ces dernières se sont graduellement distanciées au cours des 1500 dernières années[8]. En effet, il est désormais possible de relever certaines différences majeures entre elles. L’une de celles-ci repose sur le fait que la langue okinawaïenne comporte trois voyelles (a, i et u), tandis que la langue japonaise standard en comporte cinq (a, i, u, e et o)[8]. Une deuxième différence notable au niveau de la phonétique est à noter. Les sons p et f sont encore présents dans la langue okinawaïenne, tandis que ces derniers ont disparu de la langue japonaise, il y a déjà bon nombre d’années[8]. Ces mêmes sons, correspondent désormais au son h en japonais standard[8]. Enfin, il important de noter que les dialectes parlés sur les différentes îles d'Amami, d'Okinawa, de Miyako et de Yaeyama sont désignés comme étant les dialectes Ryūkyū, en opposition aux dialectes Hondo hōgen qui sont parlés sur le continent japonais[8].


Aujourd’hui, même si la langue de prédilection des foyers à Okinawa est toujours l’okinawaïen, la popularité du japonais standard est en hausse. En effet, devant souvent maîtriser l’okinawaïen, et le japonais traditionnel, les habitants d’Okinawa ont tendance à substituer certains mots de leurs dialectes par leurs équivalents japonais, ou encore à donner une prononciation okinawaïenne à certains mots[8]. Ainsi, afin de distinguer les expressions okinawaïennes des expressions japonaises, les résidents d’Okinawa n’utilisent pas de marques écrites ou imprimées (¯), communément utilisées afin d’allonger une voyelle lorsqu'elle est prononcée avec durée (longueur ou quantité), mais doublent plutôt une lettre de ces dernières (aa, ii, uu)[8],[9].

TransportsModifier

L'île compte un aéroport situé à Naha. Le monorail Okinawa Toshi dessert la ville de Naha. Il compte actuellement 15 stations. Un prolongement jusqu'à Urasoe est prévu pour 2019. Des bus et des taxis circulent pour joindre les autres villes.

RéférencesModifier