United States Forces Japan

United States Forces Japan
Image illustrative de l’article United States Forces Japan
Logo en 2020.

Création
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Branche Forces armées des États-Unis
Type Unified Combatant Command
Effectif ~ 50000
Fait partie de United States Pacific Command
Garnison Yokota Air Base
Ancienne dénomination Far East Command (États-Unis)
Surnom USFJ

Les United States Forces Japan (在日米軍, Zainichi Beigun?) sont constituées des divers éléments des forces armées américaines stationnées au Japon.

HistoriqueModifier

 
Principales bases militaires et matériels des États-Unis au Japon en 2016.

Elles remplacent les forces stationnés au Japon du Far East Command établies en 1947.

 
Logo en 2010.

Les forces américaines au Japon (United States Forces Japan ou USFJ) sont présentes depuis la signature des actes de capitulation du Japon en quand 350 000 militaires américains assistés d'autres forces alliées occupent dans un premier temps l'archipel.

Dans le cadre du traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon signé en 1960, les États-Unis sont obligés de protéger le Japon en étroite collaboration avec les Forces japonaises d'autodéfense dans les domaines de la défense maritime, de la défense antimissile balistique depuis les années 2000, du contrôle aérien, de la sécurité des communications (COMSEC) et des opérations de réponse aux catastrophes. Elle dépend de l'United States Pacific Command et elle est opérationnelle depuis le .

Les forces armées des États-Unis disposent, en 2007, de 33 453 militaires et de 5 500 employés civils du département de la Défense dans les Forces des États-Unis au Japon, les United States Forces Japan]ou USFJ (在日米軍, Zainichi Beigun?) — dépendant du United States Pacific Command. La m est basé à la base navale de Yokosuka. Le III Marine Expeditionary Force (III MEF) est encaserné à Okinawa et 130 chasseurs de la cinquième force aérienne des États-Unis (5th USAAF), dépendant des Pacific Air Forces de l'USAF stationnent à la Misawa Air Base et la Kadena Air Base[1].

Il est prévu en 2010 une réduction des forces américaines au Japon. 8 000 Marines et 9 000 personnes à charge doivent entre autres quitter Okinawa pour Guam en 2014[2].

Le gouvernement japonais paye pour le support de ces forces, en 2012, 191,9 milliards de yens[3] (en 2007, 217 milliards de yens soit environ 2 milliards de dollars américains) tandis que le loyer payé par les États-Unis en 2010 pour leurs installations sur l'île d'Okinawa est d'environ 800 millions de dollars par an[4].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « U.S. Forces Japan », U.S. Forces Japan (consulté le )
  2. (en) Brian J. Lepore, « Planning Efforts for the Proposed Military Buildup on Guam Are in Their Initial Stages, with Many Challenges Yet to Be Addressed », sur http://www.gao.gov/, Government Accountability Office, (consulté le )
  3. [PDF](en) « Defense Programs and Budget of JapanDefense Japan - Overview of FY2012 Budget Request » [PDF], sur http://www.mod.go.jp/, Ministère de la Défense du Japon, (consulté le )
  4. (en) M K Bhadrakumar, « Russia and US march in post-Soviet step », sur http://atimes.com/, Asian Times, (consulté le )

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier