Ouvrir le menu principal

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Odon.

Odon Ier
Image illustrative de l’article Odon Ier (évêque de Beauvais)
Beauvais, ancienne cathédrale carolingienne Notre-Dame de la Basse Œuvre
Abbé de Corbie (851-860)
Évêque de Beauvais (861-881)
Décès
Beauvais
Nationalité franc
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 11 février

Odon Ier (ou Eudes) fut évêque de Beauvais de 861 à sa mort en 881. C'est un saint catholique, fêté le 11 février.

Sommaire

BiographieModifier

Abbé de CorbieModifier

D'abord marié et ayant embrassé la carrière des armes, il se fit moine à l'abbaye de Corbie sous l'abbatiat de Paschase Radbert, et il lui succéda en 851 quand il fut contraint à la démission. Il assista, en tant qu'abbé, au concile de Soissons d'avril 853.

Évêque de BeauvaisModifier

Quelques années plus tard, il fut choisi comme évêque de Beauvais après le massacre de son prédécesseur Erminfridus lors d'une attaque des Normands (859).

Il fit deux voyages à Rome en 863, et fut intermédiaire entre le pape Nicolas Ier et l'archevêque Hincmar de Reims.

Il fut peut-être le successeur d'Hilduin comme archichapelain de Charles le Chauve. Il assista à son couronnement comme roi de Lotharingie, à Metz en septembre 869. Il obtint du roi les moyens de relever l'abbaye Saint-Lucien de Beauvais, détruite par les Normands[1].

ŒuvreModifier

  • Passion de saint Lucien, (BHL 5009)[2], texte plein d'anachronismes, inspiré de la Vie de saint Denis de l'abbé Hilduin, et qui est le premier à faire de Lucien de Beauvais le premier évêque de la ville[3].
  • Traité sur la fête de Pâques, et un autre pour répondre au schisme du patriarche Photius, mais ces ouvrages sont perdus[4].

Notes et référencesModifier

  1. Charte de donation du 28 juin 869, faite « ad petitionem karissimi nobis Odonis Belvacensis urbis præsulis », en faveur du monastère « preciosorum martyrum Luciani, Maxiani atque Iuliani » publiée par Jean Mabillon, Annales ordinis sancti Benedicti, t. III, 1706, p. 677.
  2. Texte sans doute rédigé entre 861 et 869 : il commence par les mots « Pretiosorum martyrum victorias et gesta... enarrare », avec l'adjectif inhabituel qu'on retrouve dans la charte.
  3. Il existe deux Passions plus anciennes : la BHL 5008, qui prétend que saint Lucien fut envoyé en Gaule par saint Pierre, et la BHL 5010, qui associe saint Lucien à saint Quentin (martyr sous Maximien Hercule) et supprime la mention de saint Pierre. Odon fit de Lucien un disciple de saint Pierre, envoyé avec saint Denis par le pape saint Clément, mais l'associe quand même à saint Quentin. Voir Henri Moretus Plantin (SJ), Les Passions de saint Lucien et leurs dérivés céphalophoriques, Bibliothèque de la Faculté de philosophie et de lettres de Namur (fasc. 15), Namur, Louvain, Paris (Vrin), 1953.
  4. Voir dom Jean François (OSB), Bibliothèque générale des écrivains de l'ordre de saint Benoît, Bouillon, 1778, art. « Odon, évêque de Beauvais ».

Articles connexesModifier