Ouvrir le menu principal

Occidental Petroleum

Occidental Petroleum
logo de Occidental Petroleum

Création 1920
Forme juridique (NYSE : OXY)
Action New York Stock Exchange (OXY) et bourse de TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Houston (Texas)
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Stephen I. Chazen[1] (Président et PDG)
Activité Pétrole, Gaz naturel, Pétrochimie
Produits PétroleVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 40 000 +[2]
Site web www.oxy.com

Occidental Petroleum Corporation est une entreprise pétrolière et gazière américaine opérant aux États-Unis, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Amérique du Sud.

HistoriqueModifier

Surnommée Oxy d'après son code au New York Stock Exchange, l'entreprise a été fondée en 1920 et est basée à Los Angeles. Elle est devenue le quatrième groupe le plus important du secteur du pétrole et du gaz des États-Unis sur la base de la capitalisation boursière. Oxy est le premier producteur de pétrole au Texas et le plus grand producteur de gaz naturel en Californie. Une de ses filiales, OxyChem, fabrique et commercialise des produits chimiques. Armand Hammer fut l'un de ses dirigeants.

En février 2014, Occidental Petroleum annonce la scission de ses activités en Californie, le recentrage sur ses activités chimiques et le déplacement de son siège social de Los Angeles à Houston au Texas[3].

En avril 2019, après une première offre d'Occidental, Chevron annonce l'acquisition la compagnie pétrolière américaine Anadarko pour 33 milliards de dollars[4]. Le même mois, Occidental Petroleum renchérit sur Anadarko avec une offre de 38 milliards de dollars[5], avant de remporter cette acquisition, il est cependant contraint de vendre les activités d'Anadarko en Afrique à Total[6],[7].

LobbyingModifier

Selon le Center for Responsive Politics, les dépenses de lobbying d'Occidental Petroleum aux États-Unis s'élèvent en 2017 à 5 250 000 dollars[8].

CondamnationModifier

Occidental Petroleum est condamnée solidairement avec Dow Chemical et la Shell Oil Company Corporate en 2012 au Nicaragua à indemniser les victimes d'une contamination au pesticide DBCP (dibromichloropropane). L'entreprise ayant cependant retiré ses actifs du pays, le jugement n'a pas été exécuté. En novembre 2018, une procédure d'exequatur auprès du tribunal de grande instance de Paris est lancée pour tenter de contraindre les trois entreprises à verser les indemnités dues[9],[10].

RéférencesModifier

  1. (en) Occidental Petroleum Corporation, « Director Biographies », sur www.oxy.com, n/a (consulté le 16 juillet 2014).
  2. (en) Occidental Petroleum Corporation, « Company Overview », sur www.oxy.com, n/a (consulté le 16 juillet 2014).
  3. Occidental Petroleum to move HQ to Houston, spin off California assets, Shan Li, Los Angeles Times, 14 février 2014
  4. « Pétrole : Chevron rachète Anadarko pour 33 milliards de dollars », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 12 avril 2019)
  5. Jennifer Hiller, « Occidental offers $38 billion for Anadarko, topping Chevron », sur Reuters,
  6. Humeyra Pamuk, « Total CEO says planned buy of Anadarko's Africa assets 'perfectly fitting' », sur Reuters,
  7. Jean-Claude Bourbon, « Anadarko, le coup gagnant de Total en Afrique », sur La Croix,
  8. (en) « Opensecrets.org », sur le site du Center for Responsive Politics (consulté le 8 novembre 2018)
  9. Patricia Jolly, « Pesticides : des Nicaraguayens se tournent vers la France pour faire appliquer un jugement », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018)
  10. Paule Gonzalès, « La France devra-t-elle exécuter une décision de justice du Nicaragua? », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 7 novembre 2018)