Nouvelle Revue de psychanalyse

Nouvelle Revue de psychanalyse  
Titre abrégé NRP
Discipline Psychanalyse
Langue Français
Directeur de publication J.-B. Pontalis
Publication
Maison d’édition Gallimard (France)
Période de publication 1970-1994
Fréquence Semestriel
Indexation
ISSN 0223-565X
OCLC 2611928

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir NRP.

La Nouvelle Revue de psychanalyse est une revue semestrielle de psychanalyse, fondée et dirigée par Jean-Bertrand Pontalis et éditée par les Éditions Gallimard. Elle paraît de 1970 à 1994 et publie cinquante numéros.

PrésentationModifier

La revue est créée en 1970 par Jean-Bertrand Pontalis, avec l'appui de l'Association psychanalytique de France, avec une volonté d'ouverture à d'autres orientations psychanalytiques que celles de cette société[1]. Son comité de rédaction est en effet composé de Didier Anzieu, Guy Rosolato et Victor Smirnoff, membres de l'APF, mais également d'André Green de la Société psychanalytique de Paris, de l'analyste londonien Masud Khan, de l'anthropologue Jean Pouillon, de l'historien des idées Jean Starobinski[2]. François Gantheret rejoint la revue en 1978. Par la suite, Michel Schneider intègre le comité de rédaction pendant quelques années, avant d’être remplacé par Michel Gribinski.

Ligne éditorialeModifier

Le premier numéro de la revue, intitulé « Incidences de la psychanalyse », paraît au printemps 1970. J.-B. Pontalis, dans son éditorial, exprime sa volonté que la revue permette d'échapper à un « entre-soi » psychanalytique mais constitue un espace ouvert, qui favorise des échanges et des confrontations interdisciplinaires[3].

Les numéros sont thématiques, avec une volonté de déplacement par rapport aux thèmes habituellement investigués par les psychanalystes[3]. L'intitulé, appuyé par un argument défini par le comité de rédaction, est constitué d'un mot ou syntagme, repris, sous un angle psychanalytique par les auteurs du champ, mais qui permet l'expression d'un ou plusieurs auteurs non-psychanalystes, afin de dégager de nouvelles perspectives, en lien avec le thème[3].

La NRP cesse de paraître en 1994, par volonté éditoriale de son directeur J.-B. Pontalis, avec un numéro intitulé « L'Inachèvement »[3].

Numéros publiésModifier

Notes et référencesModifier

  1. Gomez Mango 2002, p. 1130.
  2. John E. Jackson, « Au fil de l’œuvre de Jean-Bertrand Pontalis », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  3. a b c et d Gomez Mango 2002, p. 1131.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier