Ouvrir le menu principal

Michel Schneider

écrivain, haut fonctionnaire et psychanalyste français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schneider.
Michel Schneider
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Conseiller maître à la Cour des comptes
jusqu'en
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
Distinction

Michel Schneider, né le est un haut fonctionnaire, écrivain et psychanalyste français.

Sommaire

BiographieModifier

CarrièreModifier

Ancien élève de l'ENA, Michel Schneider commence sa carrière à la direction de la prévision du ministère de l'Économie et des Finances en 1971.

Il est nommé conseiller référendaire à la Cour des comptes en 1981. Il a été directeur de la musique et de la danse au ministère de la Culture de 1988 à 1991, dans les deux gouvernements de Michel Rocard. Il prend sa retrait de la Cour des comptes comme conseiller maître en 2009[1].

Œuvre littéraireModifier

Michel Schneider est l'auteur d'ouvrages portant notamment sur la musique (Glenn Gould, Schumann), la psychanalyse ainsi que de romans. Comme une ombre raconte l'histoire, forte, de deux frères dont l'aîné restera marqué à jamais par la guerre d'Algérie et finira dans la misère psychologique et sociale.

Briguant la succession de Bertrand Poirot-Delpech, il obtient dix voix lors de l'élection à l'Académie française le , sans être élu.

FamilleModifier

Il est le père de Vanessa Schneider et Wieland Schneider, et l'oncle maternel de l'actrice Maria Schneider.

OpinionsModifier

Mariage pour les couples de même sexeModifier

« Après le Pacte civil de solidarité, le mariage n’est qu’une étape vers l’homoparentalité. J’y suis opposé. L’État, qui donne au symbolique sa force de contrainte et de repère pour la société – et non l’inverse – ne doit pas autoriser le mariage et la filiation entre deux personnes de même sexe. Si la sexualité humaine n’est pas simplement “naturelle”, elle n’est pas non plus tout entière culturelle, affranchie des lois de la reproduction[2]. »

Lesbiennes et PMAModifier

« Il y a, dans la position d'avoir des enfants sans avoir à rentrer en rapport avec le sexe masculin, une peur, une haine, une crainte, une phobie du membre viril, qui fait qu'on essaye d'avoir le produit de l'accouplement sans avoir à passer par l'acte d'accouplement. Là, il y a quand même un fantasme, on a envie de dire “Mesdames, si vous voulez avoir des enfants, il y a un moyen très simple, très économique, qui ne coûte rien à personne, c'est le rapport sexuel avec un homme en chair et en os”. Pourquoi avoir besoin de PMA ? Pourquoi vouloir être mère quand on a choisi un mode de sexualité qui l'interdit[3] ? »

Dans le magazine LGBT Yagg[4], ces propos ont été qualifiés d'« homophobes, transphobes et misogynes » ainsi que de « considérations psychanalytico-réactionnaires » par Maëlle Le Corre.

BibliographieModifier

PsychanalyseModifier

  • Blessures de mémoire, Gallimard, 1980, coll. « Connaissance de l'inconscient ».
  • Voleurs de mots : essai sur le plagiat, la psychanalyse et la pensée, Gallimard, 1985, coll. « Connaissance de l'inconscient », (ISBN 2-07-070 501-3).
  • Lacan : les années fauve, PUF, 2010, coll. « Fil rouge » (ISBN 978-2-13-058554-1).

RécitModifier

RomanModifier

Sur la musiqueModifier

Essais biographiquesModifier

Réflexions politiques et sociologiquesModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Voir sur legifrance.gouv.fr.
  2. « Homos et parents ? », Psychologies.com, septembre 2004.
  3. « La loi du genre : polémique autour des théories du genre, France Inter, 5 juin 2013.
  4. Voir sur yagg.com, 5 juin 2013.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier