Edmundo Gómez Mango

psychanalyste uruguayen-français
Edmundo Gómez Mango
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

Edmundo Gómez Mango, né le à Montevideo et mort le à Paris, est un médecin, psychanalyste et écrivain uruguayen et français. Il est président de l'Association psychanalytique de France de 2002 à 2004.

BiographieModifier

Edmundo Gómez Mango est chef de clinique psychiatrique à la faculté de médecine et professeur de littérature générale à Montevideo[1].

Il est réfugié politique en France en 1976 puis obtient la nationalité française[2]. Il est psychanalyste en 1999. Membre titulaire formateur de l'Association psychanalytique de France, il en est le président de 2002 à 2004[3].

Activités littérairesModifier

Edmundo Gómez Mango est l'auteur d'articles parus dans la Nouvelle Revue de psychanalyse. Il a participé à diverses émissions de France Culture[4],[5].

Il publie en 2012, avec J.-B. Pontalis, un essai intitulé Freud avec les écrivains[6], dans lequel les auteurs s'intéressent aux écrivains qui ont marqué Freud : Shakespeare, Goethe, Schiller, Dostoïevski notamment, et les auteurs contemporains avec lesquels il a correspondu, Arthur Schnitzler ou Stefan Zweig notamment[7].

Edmundo Gómez Mangoa a traduit Les Fleurs du mal en espagnol.

PublicationsModifier

  • « Le Migrant et ses signes », Cultures et psychothérapie, Annales de Psychothérapie, Paris, ESF, 1982.
  • La Place des mères, Paris 1999, Gallimard, 385 p.
  • La Poésie de Juan Gelman et l'appel des disparus, Paris, 2002, Myriam Solal, 47 p.
  • La Mort enfant, Paris, 2003, coll. « Connaissance de l’inconscient », série «Tracés», Gallimard, 225 p.
  • « Les Temps de l'exil », L'Information psychiatrique, 2007/9, vol. 83, p. 745-750, [lire en ligne]
  • « Pour une clinique de la désolation », in Marcel Sassolas (dir.), Conflits et conflictualité dans le soin psychique, 2008, Érès, p. 199-207.
  • Un muet dans la langue, Paris, 2009, Collection Connaissance de l’inconscient – Tracés, Gallimard, 288 p.
  • « Freud et la fiction », Annuel de l'APF, 2011, p. 109-118, [lire en ligne]
  • Freud avec les écrivains (avec J.-B. Pontalis), Paris, 2012, coll. « Connaissance de l’inconscient », série «Tracés», Gallimard, 388 p.

RéférencesModifier

  1. « Edmundo Gomez Mango », sur lacauselitteraire.fr, La cause littéraire
  2. Edmundo Gómez Mango, « Les temps de l'exil », p. 745, [lire en ligne].
  3. Association psychanalytique de France, « Carnet », Le Monde,‎ , p. 28
  4. Stefan Zweig (3/4) : Échos freudiens, La compagnie des auteurs, 31 août 2016, 58 min ; Freud face aux écrivains, les chemins de la philosophie, 2 novembre 2012, 59 min ; Colette Fellous, carnet nomade, images d'enfance, 4 avril 2010 ; Francesca Isidori Edmundo Gomez Mango, affinités électives, 23 janvier 2010 49 min.
  5. « Edmundo Gómez-Mango », sur associationpsychanalytiquedefrance.org (consulté le 25 mars 2019)
  6. Edmundo Gómez Mango et J.-B. Pontalis, Freud avec les écrivains, Paris, Gallimard, coll. « NRF/Tracés », , 388 p. (ISBN 9782070131655).
  7. Jean Birnbaum, « Docteurs, montrez la langue ! L'éditorial du Monde des livres », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier