Nicole Baur

politicienne suisse du parti des verts

Nicole Baur, née en 1961 à Bienne[1], est une journaliste et personnalité politique suisse membre des Verts, également impliquée dans les problématiques d'égalité homme-femme.

Nicole Baur
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Mouvement

BiographieModifier

Nicole Baur est née en 1961 à Bienne[2]. Son père est employé aux Chemins de fer fédéraux et sa mère est femme au foyer[3]. Elle étudie les sciences politiques à l'université de Lausanne et y obtient une licence en 1983[3],[4]. Journaliste, elle travaille pour la Radio du Jura bernois, puis pour le Journal du Jura[3].

En 1988, elle s'engage au Comité international de la Croix-Rouge et devient déléguée, d'abord au Salvador, puis à Jérusalem où elle est responsable de la région d'Hébron[2],[3]. À partir de 1990, elle travaille pendant onze ans pour la Radio suisse romande, où elle est notamment coresponsable de l'émission Forum de 1995 à 1998[2],[3].

Nicole Baur s'engage dans le parti des Verts vaudois en 2003. Elle est collaboratrice personnelle du conseiller d'État François Marthaler de 2004 à 2006[2]. Elle est candidate aux élections fédérales de 2003. Le 8 juin 2006, elle est élue présidente unique des Verts vaudois, un parti qui a jusqu'ici toujours eu une présidence collégiale[3],[5]. Lors des élections fédérales de 2007, elle manque de peu la quatrième place qui lui aurait permis de siéger au Conseil national après l'élection de Luc Recordon au Conseil des États[2]. Elle quitte cette présidence l'année suivante, notamment en raison de désaccord avec certains autres membres de la direction du parti à propos du rôle des femmes[2],[6].

De 2008 à 2020, choisie par le conseiller d'État Jean Studer, elle occupe la fonction de déléguée neuchâteloise à l'égalité[2],[7]. En 2012, elle est élue au Conseil général (législatif) de Neuchâtel[8]. Elle se présente aux élections fédérales de 2015 dans le canton de Neuchâtel, mais termine en dernière position et n'est pas élue[3]. Elle se retire de la vie politique en 2016 en démissionnant du Conseil général[3],[8]. Rappelée par son parti, elle se présente au Conseil communal (exécutif) de Neuchâtel, qui a fusionné avec Corcelles-Cormondrèche, Peseux et Valangin[3].

Elle est élue le 25 octobre 2020 et prend la tête, le 1er janvier 2021, des services responsables de la famille, la formation, la santé et les sports[3],[9].

PrixModifier

  • 1992: Prix Jean-Pierre Goretta, pour l'émission Madeleine[10],[11].
  • 1993: Prix du journalisme de la Communauté des radios publiques de langue française pour l'émission Madeleine[11].

Notes et référencesModifier

  1. « Vidéo: Nicole Baur, cheffe de l'Office de la politique familiale et de l'égalité (OFPE) », sur Play RTS (consulté le )
  2. a b c d e f et g Marco Danesi, « Nicole Baur, des Verts vaudois (canton de Vaud) au Bureau neuchâtelois de l'égalité », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d e f g h i et j Yan Pauchard, « Nicole Baur, un engagement enfin reconnu », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  4. « Les nouveaux gradués de l'université de Lausanne », 24 Heures,‎ , p. 32 (lire en ligne)
  5. Samuel Russier, « Les Verts vaudois se choisissent une présidente pour gérer leur succès », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  6. Michaël Rodriguez, « Le départ sous haute tension de la présidente des Verts vaudois », LeCourrier,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Vidéo: Nicole Baur, cheffe de l'Office de la politique familiale et de l'égalité (OPFE) », sur Play RTS, (consulté le )
  8. a et b Roger Guignard, « La Neuchâteloise Nicole Baur tire un trait sur la politique active », rts.ch,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Nicolas Willemin, « Nouvelle conseillère communale de Neuchâtel, Nicole Baur quitte l’ombre pour la lumière », Arcinfo,‎ (lire en ligne)
  10. « Prix Goretta », L'Est vaudois,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  11. a et b « Lauriers pour la RSR », Journal du Nord Vaudois,‎ , p. 14 (lire en ligne)