Ouvrir le menu principal

Nicolas de Lamoignon de Basville

magistrat et administrateur français
Nicolas de Lamoignon de Basville
Nicolas de Lamoignon de Basville (1648-1724).jpg
Fonctions
Intendant du Languedoc
-
Intendant de la généralité de Poitiers
-
Titre de noblesse
Marquis
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Collège Louis-le-Grand (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Madeleine Potier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
Urbain-Guillaume de Lamoignon de Courson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Nicolas Lamoignon de Bâville est né le , mort à Paris le . Marquis de La Mothe en Poitou, comte de Launay-Courson et de Montrevaux, baron de Bohardy, seigneur de Chavaignes. C'est un magistrat et administrateur français qui a été intendant du Languedoc durant trente-trois années en résidant dans la ville de Montpellier.

BiographieModifier

Cinquième fils du premier président Guillaume Ier de Lamoignon (1617–1677) et de Madeleine Potier de Blancmesnil (1623–1705), il reçut une éducation soignée des jésuites du Collège de Clermont à Paris où il présenta sa thèse « Ex optica et astronomia selecta mathemata… » en 1666[1]. Il exerça la profession d'avocat au parlement de Paris où il est reçu le . Il est ensuite bailli d'Épée du comté de Limours, le . Il est gouverneur du château de Limours, capitaine des chasses et gruyer du château par les lettres-patentes, le . Il devint conseiller au parlement de Paris le , maître des requêtes en septembre 1675, puis suivit la carrière administrative, fut nommé intendant à Poitiers en 1682 et intendant du Languedoc en 1685 où il officie durant trente-trois années[2]. Il est conseiller d'État semestre la même année, puis ordinaire le .

Il est un des plus célèbres intendants du royaume, qui révèle et se révèle dans son testament politique sur la Province de Languedoc où le caractère confidentiel et la rareté d'expression d'un tel mémoire en font un texte important[3].

Il déploya contre les protestants, lors de la révocation de l'édit de Nantes, un zèle ardent : on l'a même accusé de cruauté. Dans ses mémoires, Saint-Simon — qui en parle à plusieurs reprises — en brosse un portrait peu flatteur d'intendant impitoyable en Languedoc.

Cependant il se montre sous un aspect tout différent dans les Mémoires pour servir à l'histoire du Languedoc, qu'il composa par ordre de Louis XIV pour l'instruction du duc de Bourgogne (1698), et où il déclare que la violence ne peut qu'être funeste au christianisme. Ces mémoires n'ont été imprimées qu'en 1734.

En 1700, la terre et seigneurie de La Mothe-Chandeniers a été élevée par lettres-patentes en marquisat.

DescendanceModifier

 
Blason de Nicolas de Lamoignon aux côtés de celui d'Anne Louise Bonnin dans l'Armorial général de France de Charles d'Hozier[4].

Il s'est marié le 8 avril 1672 avec Anne-Louis Bonnin de Chalucet (morte le 4 janvier 1732), fille de Jean-François Bonnin, marquis de Chalucet-Messignac, et d'Urbaine de Maillé-Brézé[5]. Il eut de ce mariage :

  • Guillaume-Urbain, né en 1673, mort au berceau ;
  • Urbain-Guillaume de Lamoignon de Courson, né le 29 octobre 1674, mort le 12 mars 1742. Il a été intendant de Rouen en 1704 et intendant de Guyenne en 1709 ;
  • Nicolas-Chrétien, né en 1675, mort en 1680 ;
  • Charles, né en 1677, mort en 1681 ;
  • Marie-Louise, née en 1676, morte en 1683 ;
  • Jeanne-Louise, née en 1678, morte en 1680 ;
  • Louise, née en 1683, morte peu après ;
  • Madeleine, née en 1687, morte le 8 août 1744, mariée en 1706 à Michel-Robert Le Pelletier des Forts, comte de Saint-Fargeau.

PublicationsModifier

Mémoires pour servir à l'histoire de Languedoc (Ancienne collection Fernand Pifteau (1865-1942)), Amsterdam, Jacobus Ryckhoff le fils, , 2 tableaux dépl., 334 p., in 8° (17 cm) (OCLC 495440559, notice BnF no FRBNF30729227, SUDOC 070181152, présentation en ligne, lire en ligne)
  • Avis de M. de Basville sur les contestations qui s'étaient élevées entre le Parlement de Toulouse et la Chambre des comptes de Montpellier à l'occasion de l'édit de 1690, S. l., s. d., 78 p., in 4° (notice BnF no FRBNF30729225)

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. [PDF] Basville statisticien solitaire du Languedoc, page 2/6, publié par Antoine de Falguerolles sur le site Montpellier Sup Agro (consulté le 9 mars 2018)
  2. Note de l'ouvrage : Le testament politique de l’Intendant Basville, p. 2.
  3. Note de l'ouvrage : Le testament politique de l’Intendant Basville, p. 6.
  4. Charles d'Hozier, Armorial général de France, t. XIV (lire en ligne), p. 1.
  5. « Généalogie de Anne Louise Bonnin », sur roglo.eu.
  6. [PDF] « Notes du manuscrit in-folio de quelques 550 pages de la fin du XVIIe siècle (circa 1698) de Mémoire concernant la province du Languedoc, ouvrage qui fut rédigé avant la publication posthume incomplète en 1734 et prendra le titre définitif de Mémoires pour servir à l'histoire de Languedoc », publié le 29 août 2016 par Patrice Lesueur sur le site Bibliothek für Hugenottengeschichte / Bibliothèque de l'histoire des Huguenots (en cache) (consulté le 9 mars 2018)

Voir aussiModifier