Nicolas Chesneau

chanoine et doyen de Saint-Symphorien de Reims, poète néo-latin et historien. Libraire et éditeur d'estampes et de cartes de géographie

Nicolas Chesneau, ou Cheneau aussi nommé Querculus, né à Tourteron était le doyen du chapitre Saint-Symphorien de Reims.

Nicolas Chesneau
Fonction
Chanoine
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Biographie modifier

Il commençait ses études auprès de Simon Boutière, prêtre de Vrizy et les continuait au collège de la Marche à Paris et condisciple de Nicolas de Joyeuse. Il devint maître es arts.

Il est d'abord précepteur à Paris pour les enfants de Christophe de Thou et professeur au collège de la Marche ; avant d'obtenir un canonicat prébendé en l'église st-Pierre de Mézières le . Puis d'être nommé doyen du chapitre Saint-Symphorien de Reims le [1] surement avec l'appui de l'archevêque. Il est auteur de vers latin et de traduction comme celle de l'Histoire de l'Église métropolitaine de Reims par Flodoard. C'est la première édition et la première traduction de ce texte.
Il prend fait et cause pour la Contre-Réforme de par ses prêches et ses écrits, Reims est alors un haut lieu de la Ligue et tenue par la Maison de Guise.

Il était l'oncle de Charles Gilmer.

Pour ses écrits en vers il signe le plus souvent Trurtronensis Rhemus et Turtronensis Rethelois dans ceux en prose.

Épitaphe : "Hic jacet Nicolaus Cheneau, de Turtrono, hujus Ecclesiae Decanus & Canonicus, Studuit, docuit, scripsit, vixit annos LX. Obiit 18 Augusti 1581. Orae pro eo." sur la dalle funéraire du chœur de l'église st-Symphorien.

Bibliographie modifier

  • L'Histoire de l'Eglise métropolitaine de Reims, premièrement escrite en latin (non encores imprimé) par Floard, jadis Chanoine d'icelle Eglise; et maintenant traduite en français par Me Nicolas Chesneau, doyen et chanoine de S. Symphorian audit Reims..., Ed. : Reims : Jean de Foigny, 1580.
  • Le manuel de la recherche ou antiquité de la foi et doctrine de l'église catholique, recueillie de la bouche commune et conforme du peuple chrétien, Reims, 1579.
  • D. Franscisci a Lotharingia principis boni... funu, Ed. Rheims : J. de Foigny, 1573.
  • Traité du Saint Sacrifice de la messe recueilly des escrits latins de vénérable Père Pierre iadis abbé de Cluny et maintenant trad. en françois... / par M. Nicolas Chesneau Rethélois, Ed. Reims : J. de Foigny, 1573.
  • Faber von Heilbronn, Johannes  : Cinq livres de la messe évangélique... faicts latins de l'allemand de Jehan Fabri d'Hailbrun, par L. Surius: et maintenant françois, par Nicolas Chesneau, Rhetelois... ; Ed. Paris, Cl. Fremy, 1571.
  • Catechisme ou briefve instruction à piété chrestienne, selon la doctrine catholique, contenant l'exposition du Credo, du Pater noster, de l'Ave Maria, des dix commandemens, des sept sacremens Faicte françoise du latin de Reverend Père en notre Seigneur, Michel Evêque de Mersburg, et auparavant Suffragant de Mogonce. Par Nicolas Chesneau, Reteloys, A Paris : chez Claude Fremy, 1563.
  • Cinq livres de la messe evangelique, et de la verité du corps et sang de nostre Seigneur Jésus Christ au sacrement de l'Eucharistie, faicts latins de l'allemand de Jehan Fabri d'Hailbrun, par L. Surius ; et maintenant françois par Nicolas Chesneau, Rhetelois. Avec un sommaire du contenu esdicts cinq livres, A Paris : chez Claude Fremy, 1563.
  • Epicaedion super funere Francisci, Lotaringi principis, cum primis catholici et generosi, per Nicol. Querculum,..., Parisiis : apud C. Frémy, 1563.
  • Nicolai Querculi,... Epigrammatum libri duo... Ejusdem Hendecasyllaborum liber unus... Quibus subjicitur Sibyllinorum oraculorum periocha..., Parisiis : apud T. Richardum, 1553.
  • Hexastichorum moralium libri duo, per Nic. Querculum,..., Lutetiae, ed. typ. : J. Gueullartii, 1552.

Sources modifier

  • Hédouin de Ponceludon, Essais sur les grands hommes d'une partie de la Champagne par un homme du pays, Amsterdam, 1768.
  • Daniel Cuisiat, Nicolas Chesneau (1521-1581), chanoine et doyen de Saint-Symphorien à Reims : ses protecteurs, amis et relations, in : Mémoires de la SACSAM, tome L XXXII, année 1967.

Notes et références modifier

Liens externes modifier