Nicetius de Trèves

évêque de Trèves
Nicetius de Trèves
San Nicecio de Tréveris (cropped).jpg
Nicetius de Trèvres, Egbert-Psalter fol. 99r.
Fonctions
Abbé
Évêque
Archevêque
Diocèse de Trèves
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Prêtre catholique de rite romain, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
VIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Fête

Nicetius, Nicet ou Nizier est un évêque de Trèves de 526 à sa mort en 566 ou 569. Sa fête est le 1er octobre[1].

BiographieModifier

Avant de prendre ses fonctions comme évêque, Nicetius dirige un monastère à Limoges. Il est désigné comme évêque de Trèves par le roi franc Thierry Ier.

Il participe aux conciles de Clermont (535), d'Orléans (549), Toul (550), et Paris (552). Renvoyé par le roi Clotaire Ier en raison de ses critiques, il revient à Trèves sous le règne de Sigebert Ier, en 561. Dans une lettre de 565 à l'empereur Justinien, il lui demande de renoncer à l'hérésie de Nestorius et d'Eutychès, et la persécution des fidèles. Il participe à la construction de plusieurs églises à Trèves (la cathédrale, Saint-Maximin…).

Le psautier Egbert le désigne en 981 pour la première fois comme un saint. Grégoire de Tours écrit la plus ancienne vie de Nizier. Dans le diocèse de Trèves, il est vénéré comme un saint.

Notes et référencesModifier

  1. « Saint Nizier », sur cef.fr (consulté le ).