Niccolò Bambini

peintre italien

Niccolò Bambini (Venise, 1651 - Venise, 1736) est un peintre italien baroque de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle.

Niccolò Bambini
Image dans Infobox.
Moïse frappant le rocher Église San Moisè.
Naissance
Décès
Activité
Maître
Lieu de travail

BiographieModifier

Niccolò Bambini est né à Venise où il a d'abord étudié sous Mazzoni. Par la suite il fit un séjour à Rome où il devint l'élève de Carlo Maratta avant de retourner à Venise où il décora l'église Santo Stefano.

Il est présent dans la plupart des palais de la ville, du siège des Pesaro à San Stae, au palais des Doges où il restaure des œuvres du Tintoret, en en faisant une lecture très personnelle dans la salle des Quatre Portes[1].

Il a eu deux fils, Giovanni et Stefano, qui furent eux aussi peintres.

ŒuvresModifier

Issu du ténébrisme, il évolue avec d'autres vers l'éclaircissement de sa palette en apaisant la colère des années noires ou des épuisantes recherches. Il redécouvre Véronèse et le réinterprète en pimentant sa peinture du feu de Titien ou de la ferveur tragique du Tintoret[1].

Les collections publiques françaises conservent peu d’œuvres de lui. On citera :

  • Sophonisbe à Bayonne, musée Helleu-Bonnat.
  • Scipion l'Africain après son triomphe en Espagne devant le Sénat romain, Mirande, Musée des Beaux-Arts et des Arts décoratifs
  • Junon à Quimper, musée des Beaux-arts.
  • Naissance d'Adonis à Rennes, musée des Beaux-arts;


Notes et référencesModifier

  1. a et b Giandomenico Romanelli, « Au-delà du ténébrisme, les peintres luministes et baroques », dans Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 383.
  2. Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires, , 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 394

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :