Ouvrir le menu principal

Navire auxiliaire

type de navire
Reconstitution du navire Berlin de la marine allemande.

Un navire auxiliaire est un type de navire conçu pour opérer à l'appui de navires de guerre lors d'opérations navales[1]. Ils ne sont pas employés comme « combattants principaux »[2] bien qu'ils puissent avoir une capacité de combat limitée, généralement de type légitime défense.

Les auxiliaires sont extrêmement importants pour les marines de toutes tailles, sans lesquels les navires de la flotte principale ne pourraient être efficaces. Ainsi, presque toutes les forces navales disposent d’une vaste flotte d’auxiliaires. Cependant, la composition et la taille de ces flottes auxiliaires varient en fonction de la nature de chaque marine et de sa mission principale. Les petites marines côtières ont généralement des navires auxiliaires plus petits qui se concentrent principalement sur le littoral et les rôles d’appui à la formation. Les grandes marines de haute-mer ont généralement de grandes flottes auxiliaires composées de navires de soutien conçus pour fournir une assistance bien au-delà des eaux territoriales.

RôlesModifier

Réapprovisionnement
Les navires de réapprovisionnements permettent à la flotte de rester en poste, les navires de ravitaillement apportant du carburant, des munitions, de la nourriture et des fournitures terrestres. Les pétroliers de réapprovisionnement (AO AOG) sont des navires spécialement conçus pour amener du mazout dans la flotte, tandis que les premiers charbonniers fournissaient des navires à vapeur alimentés au charbon. Les navires sont classées comme navires de type AC, AE, AF, AFS, AKE, AOE, AOR. Les tenders sont spécialement conçus pour prendre en charge un type d'unité navale plus petite, comme les sous-marins, les destroyers et les hydravions, fournissant ainsi une base d'opérations mobile à ces unités. Les navires de réapprovisionnements sont le plus souvent considérés comme navire ravitailleur (AD), ravitailleur de sous-marins (AS), transport d'hydravions (AV, AVB, AVP, AVS), torpilleur tender (AGP) et auxiliaires divers (AG)[3].
Transport
Soutenir les bases d'opérations avancées nécessite une capacité de transport immense. Les transports sont souvent des navires marchands convertis et remis en service (APA, APD, APH, APV) dans les marines de guerre. Les pétroliers sont des transports spécialement conçus pour expédier du carburant vers des emplacements avancés. Les transports sont souvent utilisés non seulement pour transporter des cargaisons pour le soutien naval, mais également pour soutenir toutes les forces de l'armée d'un pays (AK, AKA, AKN, AKR, AKS). En particulier, les transports de troupes sont utilisées pour transporter un grand nombre de soldats sur les théâtres d'opérations. Certains navires de transport sont hautement spécialisés, comme les navires à munitions utilisés par la marine américaine. Les grands remorqueurs océaniques (AT, ATO, ATF, ATA, ATR) sont utilisés pour remorquer de grands navires auxiliaires, tels que : barges, quai de réparation flottant et grues flottantes en haute mer, ainsi que les navires désemparés[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11],[12],[13].
Réparation
La réparation des navires en mer ou dans les zones avancées est importante car elle permet à ces unités de se remettre au service plus rapidement, tout en augmentant les chances de survie des navires gravement endommagés au combat. Les navires de réparation (AR, ARB, ARC, ARG, ARH, ARL, ARV) englobent des navires de petit équipement de différentes tailles aux quais de réparation auxiliaires en passant par des formes de radoub auxiliaire flottantes[14].
Port
Le soutien portuaire est un rôle de soutien critique, composés de nombreux types de navires, dont les remorqueurs, barges, allèges, navires grue-derrick... utilisé pour assister les installations portuaires. Les navires-dépôt et les tenders contribuent également à l'entretien du port en draguant des canaux, en maintenant des jetées et des bouées, fournissant même des plates-formes flottantes pour les armes défensives du port. Les remorqueurs sont de type YT, YTB, YTM, YTL ou un navire de type V[15]. Les barges sont classées comme navires de type B ou YF, YFN YFR et YFRN[16].
Soutien
Les navires piquet radar est une station, un navire, un sous-marin, un aéronef ou un véhicule équipé d'un radar utilisé pour augmenter la portée de détection radar autour d'une force afin de la protéger d'une attaque surprise. Les navires relais de communications (AGMR) sont des stations de communications flottantes. Les navires de repérage ou de combat à distance (AGM) sont équipés d'antennes et d'appareils électroniques pour le lancement et la poursuite de missiles et de roquettes. Le navire de commandement (AGF) est le navire-amiral du commandant de flotte. Les brises-glace de la classe Wind (AGB WAGB) sont des navires d’appui. Les navires de sauvetage et navire de sauvetages sous-marin sont des bâtiments de surface destiné au sauvetage de navires de guerre et des sous-marins. Les barracks ships (navires casernes ou auxiliaires personnels) (APL) sont des bateaux-barges pour les hommes de service.
Recherche
Une grande variété de navires sont utilisés pour la recherche (AGTR) (AGM) : les navires de recherche environnementale (AGER), les navires de recherche Hydrofoil (AGEH) et les bâtiments hydrographiques, principalement pour fournir à la marine de nombreuses données de son environnement opérationnel ou pour tester de nouvelles technologies pour équiper les futurs bâtiments de guerre[3].
Hôpital
Les navires-hôpitaux sont en mesure de fournir des soins dans des zones reculées.

Notes et référencesModifier

  1. Coutelier et Coutelier, p.16
  2. Morris, p.192
  3. a et b « Other Auxiliaries(AGB, AGC, AGDS, AGEH, AGER, AGF, AGM, AGMR, AGP, AGR, AGTR) », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  4. « Ocean Tugs (AT, ATO, ATF, ATA, ATR) », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  5. « Oilers AO », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  6. « Combat Logistics Resupply Ships AC AE AF AFS AKE AOE AOR », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  7. « Cargo Ships AK AKA AKN AKS », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  8. « Gasoline Tankers AOG », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  9. « Destroyer Tenders AD », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  10. « Aviation Support Ships AV AVP AVS », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  11. « Miscellaneous Auxiliaries AG », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  12. « Troop Transports (AP) », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  13. « Attack and Other Transports (APA, APD, APH, APV) », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  14. « Floating Dry-Docks (AFDB, AFDM, AFDL, ARD, ARDM, YFD) », shipbuildinghistory.com, (consulté le 8 janvier 2019)
  15. « Yard Tugs Wartime YT YTB YTM YTL », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)
  16. « Freight Lighters Wartime YF YFN YFND YFR YFRN YFRT », sur shipbuildinghistory.com (consulté le 23 janvier 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier