Ouvrir le menu principal

Najib Razak
Illustration.
Najib Razak en 2008.
Fonctions
Premier ministre de Malaisie

(9 ans, 1 mois et 7 jours)
Monarque Mizan Zainal Abidin
Abdul Halim Muadzam Shah
Muhammad Faris Petra
Prédécesseur Abdullah Ahmad Badawi
Successeur Mahathir Mohamad
Ministre des Finances

(9 ans, 7 mois et 23 jours)
Monarque Mizan Zainal Abidin
Premier ministre Abdullah Ahmad Badawi
Lui-même
Prédécesseur Abdullah Ahmad Badawi
Successeur Lim Guan Eng
Vice-Premier ministre

(5 ans, 2 mois et 28 jours)
Monarque Sirajuddin
Mizan Zainal Abidin
Premier ministre Abdullah Ahmad Badawi
Prédécesseur Abdullah Ahmad Badawi
Successeur Muhyiddin Yassin
Ministre de la Défense

(3 ans, 10 mois et 17 jours)
Monarque Sirajuddin
Mizan Zainal Abidin
Premier ministre Mahathir bin Mohamad
Abdullah Ahmad Badawi
Successeur Abdullah Ahmad Badawi
Biographie
Nom de naissance Mohammad Najib bin Tun
Haji Abdul Razak
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Kuala Lipis (Fédération de
Malaisie
)
Nationalité malaisienne
Parti politique Organisation nationale unifiée malaise
Conjoint Puteri Zainah Eskandar
(1976–1987)
Rosmah Mansor
(depuis 1987)
Diplômé de Université de Nottingham
Religion Islam
Résidence Seri Perdana, Putrajaya

Najib Razak
Premiers ministres malaisiens

Dato' Seri Mohammad Najib bin Tun Abdul Razak, dit Najib Razak, né le , est un homme d'État malaisien. Il est Premier ministre de Malaisie de 2009 à 2018.

Sommaire

BiographieModifier

Origine et début de carrièreModifier

 
Son épouse, Rosmah Mansor, en 2010.

Il est le fils d'Abdul Razak Hussein, lui-même Premier ministre dans les années 1970.

Najib Razak est l'un des hommes politiques malaisiens ayant occupé le plus de fonctions régaliennes : ministre de la Défense et vice-Premier ministre dans le gouvernement de Abdullah Ahmad Badawi (2004-2008), il est également ministre des Finances (2008-2009 et à nouveau dans son propre gouvernement depuis 2009).

Premier ministreModifier

Le , il est nommé Premier ministre par le roi Mizan Zainal Abidin. Il est alors aussi président de l'Organisation nationale unifiée malaise (UMNO), parti membre de la coalition Barisan Nasional, au pouvoir depuis l'indépendance en 1957.

Scandale 1MDBModifier

En juillet 2015, le Wall Street Journal fait part de soupçon de détournement de fonds au profit de Najib Razak portant sur un demi-milliard d'euros (le scandale 1MDB). L'intéressé qui fait preuve d'un autoritarisme croissant et prend des mesures liberticides, évite de s'impliquer directement dans la polémique laissant à ses adjoints le soin de le défendre[1],[2].

Le , deux jours après son départ de la tête du gouvernement, à la suite de la défaite de son parti aux élections législatives malaisiennes de 2018, au profit de la coalition d'opposition Pakatan Harapan, il est interdit de sortie du territoire[3], à la demande de Mahathir[4], alors qu'il s'apprêtait à se rendre en Indonésie pour une « pause »[5]. Durant la campagne, son rival l'ancien Premier ministre Mahathir Mohamad, qui lui a finalement succédé, a déclaré vouloir le poursuivre, éventuellement « par Interpol s'il s'enfuyait »[6].

Ensuite, son domicile, où des sacs de luxe et des diamants sont découverts, est perquisitionné et Razak est entendu par l'agence anticorruption le 22 mai[7]. Ces biens sont saisis par la police[8].

Le , il est arrêté puis inculpé le lendemain de quatre chefs de corruption[9]. Il est ensuite libéré sous caution[10]. La date de son procès est fixée au 12 février 2019[11].

Il est de nouveau arrêté le 19 septembre 2018[12] et inculpé le lendemain de quatre nouveaux chefs de blanchement d'argent[13]. Il est peu après libéré sous caution[14].

Le 4 octobre 2018, son épouse est à son tour inculpée pour détournement de fonds[15]

Notes et référencesModifier

  1. Le Monde du 14 octobre 2015 p. 4
  2. Randeep Ramesh, « De Bangkok à LA, le roman d'une arnaque mondiale », Vanity Fair n°42, décembre 2016 - janvier 2017, pages 105-109.
  3. « Malaisie : Najib, interdit de voyager, abandonne ses fonctions politiques », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 12 mai 2018)
  4. Le Point, magazine, « L'ex-Premier ministre Najib, soupçonné de corruption, interdit de sortir de Malaisie », sur Le Point (consulté le 13 mai 2018)
  5. Laurence Defranoux, « Malaisie: le Premier ministre sortant empêché de quitter le pays », sur Libération, (consulté le 13 mai 2018) (inscription nécessaire)
  6. « Malaisie : victoire historique de l’opposition », sur Le Monde.fr (consulté le 10 mai 2018)
  7. « MALAISIE - 1MDB, le plus gros scandale financier de la planète ? » (consulté le 25 mai 2018)
  8. Le Point, magazine, « Malaisie: près de 30 millions de dollars saisis chez l'ex-Premier ministre », sur Le Point (consulté le 25 mai 2018)
  9. « Malaisie : l’ancien premier ministre Najib Razak inculpé de corruption », sur Le Monde.fr (consulté le 5 juillet 2018)
  10. « L’ex-premier ministre malaisien Najib Razak arrêté pour blanchiment », sur Le Monde.fr (consulté le 20 septembre 2018)
  11. « Najib Razak, l’ex-premier ministre malaisien, devrait être jugé en février 2019 », sur Le Monde.fr (consulté le 20 septembre 2018)
  12. « L'ex-Premier ministre Najib Razak a été arrêté », sur tdg.ch/ (consulté le 19 septembre 2018)
  13. « Malaisie: de nouveaux chefs d'accusation contre l'ex-Premier ministre Najib Razak », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 20 septembre 2018)
  14. « Malaisie: le chef de l'opposition inculpé dans une affaire de corruption », sur Le Figaro (consulté le 19 octobre 2018)
  15. « Malaisie : Rosmah Mansor, l’épouse de l’ancien premier ministre, inculpée de détournement de fonds », sur Le Monde.fr (consulté le 6 octobre 2018)

Voir aussiModifier