Muhyiddin Yassin

8ème Premier ministre de Malaisie

Muhyiddin Yassin
Illustration.
Muhyiddin Yassin
Fonctions
Député au Parlement de Malaisie
En fonction depuis le
(27 ans et 25 jours)
Élection 25 avril 1995
Réélection 29 novembre 1999
21 mars 2004
8 mars 2008
5 mai 2013
9 mai 2018
Circonscription Pagoh
Prédécesseur Ahmad Omar

(7 ans, 11 mois et 18 jours)
Élection 22 juillet 1978
Réélection 26 avril 1982
Circonscription Pagoh
Prédécesseur Syed Nasir Syed Ismail
Successeur Ahmad Omar
Premier ministre de Malaisie

(1 an, 5 mois et 20 jours)
Monarque Abdullah Shah
Gouvernement Muhyiddin
Coalition PN (en)-BN-GPS (en)-PBS (en)
Prédécesseur Mahathir Mohamad
Successeur Ismail Sabri Yaakob
Ministre de l'Intérieur

(1 an, 9 mois et 3 jours)
Monarque Muhammad Faris Petra
Abdullah Shah
Premier ministre Mahathir Mohamad
Gouvernement Mahathir VII
Vice-président de l'Organisation nationale des Malais unis

(6 ans et 11 mois)
Prédécesseur Najib Razak
Successeur Ahmad Zahid Hamidi
Vice-Premier ministre de Malaisie
Ministre de l’Éducation

(6 ans, 3 mois et 19 jours)
Premier ministre Najib Razak
Prédécesseur Najib Razak (vice-Premier ministre)
Hishammuddin Hussein (Éducation)
Successeur Ahmad Zahid Hamidi (vice-Premier ministre)
Mahdzir Khalid (Éducation)
Ministre-président de Johor

(8 ans, 9 mois et 1 jour)
Prédécesseur Abdul Ajib Ahmad
Successeur Abdul Ghani Othman
Ministre du Commerce extérieur et de l'Industrie

(1 an et 22 jours)
Premier ministre Abdullah Ahmad Badawi
Prédécesseur Rafidah Aziz
Successeur Mustapa Mohamed
Ministre de l'Agriculture et de l'Agro-alimentaire

(3 ans, 11 mois et 15 jours)
Premier ministre Abdullah Ahmad Badawi
Prédécesseur Effendi Norwawi
Successeur Mustapa Mohamed
Ministre du Commerce et de la Consommation

(3 ans, 10 mois et 25 jours)
Premier ministre Mahathir Mohamad
Prédécesseur Megat Junid Megat Ayob
Successeur Mohd Shafie Apdal
Ministre de la Jeunesse et des Sports

(4 ans et 6 mois)
Premier ministre Mahathir Mohamad
Prédécesseur Abdul Ghani Othman
Successeur Hishamuddin Hussein
Biographie
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Muar (Johor, Union malaise)
Nationalité malaisien
Parti politique Organisation nationale des Malais unis, puis Parti unifié indigène de Malaisie
Diplômé de Université de Malaya
Religion Sunnisme

Signature de Muhyiddin Yassin

Muhyiddin Yassin
Premiers ministres de Malaisie

Muhyiddin Yassin, né le , est un homme d'État malaisien, Premier ministre de 2020 à 2021.

Le 17 juin 2022, Muhyiddin a nié avoir reçu 1,3 million de RM d'un responsable administratif d'Ultra Kirana Sdn Bhd (UKSB)[1].

Jeunesse et formationModifier

Muhyiddin a grandi dans la péninsule de Johor et est devenu fonctionnaire au terme de ses études à l’université de Malaisie. Il a occupé des postes de direction dans diverses compagnies nationalisées.

Parcours politiqueModifier

Député puis ministreModifier

Il se lance en politique dans les années 1970 : d'abord élu député de la circonscription de Pagoh aux élections générales de 1978, il a été nommé vice-Premier ministre chargé des Territoires puis secrétaire délégué au Commerce et à l'Industrie. En tant que responsable du Parti indigène uni malaisien (UMNO, parti unique) à Johor, il a été ministre-président de Johor entre 1986 et 1995.

Porté au niveau national au terme des élections générales de 1995, il exerce les fonctions de ministre de la Jeunesse et des Sports au sein du cabinet Mahathir Mohamad. Réélu aux élections générales de 1999, il est nommé ministre du Commerce, de la Coopération et de la Consommation et devient vice-président du Parti indigène uni malaisien en 2000. Au sein du gouvernement Abdullah Ahmad Badawi, Muhyiddin a été ministre de l'Agriculture (2004–2008) puis ministre du Commerce extérieur et de l'Industrie (2008–2009).

Vice-Premier ministreModifier

En 2008, il concourt pour la présidence du parti et est nommé vice-Premier ministre (ce qui, dans l'ordre protocolaire malais, correspond au 3e personnage de l'État) et ministre de l’Éducation par le Premier ministre Najib Razak l'année suivante. À ce dernier poste, Muhyiddin met un terme à l'usage de l'anglais dans l'enseignement universitaire scientifique ; mais peu après, provoqué par l'opposition, il déchaîne une controverse en se déclarant « plutôt malais que malaisien. » Après avoir reproché au chef du gouvernement sa gestion des Scandale de 1Malaysia Development Berhad, il est démis de ses fonctions lors du remaniement ministériel de mi-mandat de Najib, au mois de [2],[3] (une première dans le pays), puis il est exclu de l'UMNO au mois de [4].

Ministre de l'IntérieurModifier

Il est ministre de l'Intérieur de 2018 à 2020[5].

Premier ministre (2020-2021)Modifier

Mahathir Mohamad démissionne le , au lendemain de l'effondrement de sa coalition et d'une tentative de son parti de renverser son gouvernement et de former un nouveau gouvernement avec l'appui de l'UMNO et d'empêcher ainsi Anwar Ibrahim de devenir Premier ministre[6]. Le roi reçoit ensuite un à un les députés, pour trouver celui qui possède le soutien de la majorité d'entre eux[7]. Mahathir Mohamad propose un gouvernement d'union[8]. De son côté, Anwar Ibrahim réclame lui aussi de former le prochain gouvernement[9]. Les deux hommes ayant échoué à former un gouvernement, et après avoir échoué à reformer leur coalition, Muhyiddin Yassin est finalement nommé Premier ministre avec le soutien de l'UMNO et du Gagasan Sejahtera[10]. Yassin prête serment le 1er mars en dépit de la demande de Mahathir Mohamad de la tenue d'une réunion du Parlement pour que son successeur prouve qu'il dispose d'une majorité[11].

Le pays s'enfonce à l'été 2021 dans une crise politique, alors que l'impopulaire Premier ministre Muhyiddin Yassin a instauré l'état d'urgence (en) le , lui permettant de geler l’activité du Parlement et de gouverner par décret. Des manifestations d'étudiants se produisent également pour demander un moratoire sur les prêts étudiants alors que le taux de chômage des jeunes est élevé (13,5 % en , contre 10 % en [12]) et que l’État ne propose pas d'aide sociale[13],[14]. La perte du soutien de son parti, l'UMNO, qui appelle publiquement à sa démission en le met dans une situation extrêmement délicate[15]. Incapable de trouver de nouveaux soutiens au parlement (dont l'activité a repris avec la levée de l'état d'urgence le ), son gouvernement remet sa démission au roi Abdullah Shah, le [16].

Dans un discours télévisé, Muhyiddin a attaqué ses adversaires au sein de sa propre coalition. « J’aurais pu emprunter la voie la plus facile en passant outre mes principes afin de rester premier ministre, mais cela n’a pas été mon choix, a-t-il déclaré. Je ne travaillerai jamais avec des kleptocrates ». Muhyiddin a affirmé que plusieurs députés qui lui avaient retiré leur soutien, dont l’ex-dirigeant Najib Razak, impliqué dans le vaste scandale de corruption 1MDB, l’ont sanctionné pour avoir refusé de faire annuler les poursuites à leur encontre[17].

Ismail Sabri Yaakob lui succède le 21 août 2021[18].

ControversesModifier

Litige sur le nom légalModifier

Le 2 avril 2021, le tribunal de Shah Alam a annulé une ordonnance de détention préventive signée par lui alors qu'il était ministre de l'Intérieur parce qu'il avait signé l'ordonnance en utilisant son nom non officiel, Muhyiddin bin Mohd. Yassin au lieu de son nom légal/nom de naissance, Mahiaddin bin Md. Yasin[19],[20].

Accusations de corruptionModifier

Le 17 juin 2022, un témoin David Tan Siong Sun a déclaré à la Haute Cour qu'Ultra Kirana Sdn Bhd (UKSB) avait donné 1,3 million de RM de fonds au ministre de l'Intérieur de l'époque, Muhyiddin, en 2018[21],[22],[23],[24]. Muhyiddin nie les allégations, affirmant qu'il était soigné pour un cancer dans un hôpital à l'étranger au moment des allégations[25],[26],[27].

Notes et référencesModifier

  1. « Muhyiddin denies receiving UKSB money, under cancer treatment at the time », sur Malaysiakini,
  2. Malaisie : le premier ministre démet son adjoint, Le Figaro, 28 juillet 2015.
  3. Scandale au sommet de l'État malaisien, Le Figaro, 28 juillet 2015.
  4. (en) « UMNO sacks former Malaysian DPM Muhyiddin Yassin and Mukhriz Mahathir », sur Channel NewsAsia, (consulté le )
  5. « En Malaisie, un nouveau premier ministre surprise », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  6. « Malaisie : le premier ministre Mahathir présente sa démission au roi », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  7. « Race to form Malaysia gov’t heats up, with eyes on Mahathir », sur apnews.com (consulté le ).
  8. (en) Reuters, « Mahathir proposes to lead 'unity government' - sources », sur Malaysiakini, MalaysiaKini, (consulté le ).
  9. « Crise politique en Malaisie: Mahathir et Anwar se disputent le pouvoir », sur fr.news.yahoo.com (consulté le ).
  10. « Malaisie: le chef du gouvernement démissionnaire Mahathir remplacé par Muhyiddin Yassin », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  11. « Crise politique en Malaisie: le nouveau Premier ministre prête serment », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  12. (en) « Key Statistics of Labour Force in Malaysia, January 2021 », Department of Statistics Malaysia, (consulté le )
  13. « En Malaisie, des drapeaux noirs pour défier le pouvoir », sur France 24,
  14. « Rare mobilisation de la jeunesse contre le pouvoir en Malaisie - Vatican News », sur www.vaticannews.va,
  15. (en) Bhavan Jaipragas, « What do latest political twists in Malaysia mean for PM Muhyiddin Yassin? », South China Morning Post, (consulté le )
  16. « Malaisie : Le gouvernement de Muhyiddin Yassin a démissionné », Le Figaro, (consulté le )
  17. « En Malaisie, le premier ministre, Muhyiddin Yassin, présente sa démission », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  18. « Le parti historique UMNO revient au pouvoir en Malaisie », sur Les Echos, (consulté le ).
  19. (en-US) Hakim Hassan, « "Muhyiddin Or Mahiaddin?" Shah Alam Court Rules Out Order Made By PM Because He Didn't Use His Real Name »,
  20. (en) Ashman Adam, « Report: Sabahan walks free after High Court revokes detention order signed by PM with ‘glamour name’ », sur www.malaymail.com,
  21. (en) Kenneth Tee, « Muhyiddin got RM1.3m from UKSB in 2018 after GE14, witness says in Zahid's corruption trial », sur Malay Mail,
  22. Bernama, « Zahid VLN trial: UKSB gave Muhyiddin RM1.3m », sur Malaysiakini,
  23. (en-GB) Bernama, « UKSB gave Muhyiddin RM1.3 million, ex-admin tells Zahid trial », sur MalaysiaNow,
  24. (en) « ‘Muhyiddin given RM1.3mil’ », sur The Star,
  25. (en) « Muhyiddin denies allegation made by witness in Ahmad Zahid’s graft trial », sur The Star,
  26. « Muhyiddin denies receiving RM1.3m kickback », sur www.dailyexpress.com.my,
  27. (en) « I was unwell: Muhyiddin denies receiving RM1.3 mil from UKSB », sur The Vibes,

Liens externesModifier