Néoguelfisme

Le Néoguelfisme est un mouvement culturel et politique qui s'affirma en Italie, au sein des catholiques, au début du XIXe siècle. Par extension le terme indique une position cléricale et la proposition de restaurer la présence active de l'Église dans la vie politique de l'État.

Le terme, initialement élaboré par les critiques laïcs et républicains parmi lesquels Guglielmo Pepe et Giuseppe Ferrari pour en souligner le caractère réactionnaire, finit par être accepté aussi par ses adeptes.

Formulé théoriquement par Gioberti dans son ouvrage Del primato morale e civile degli italiani de 1843, il avait comme programme la réalisation de l'unité italienne sur la base d'une confédération d'états, chacun gouverné par son prince, sous la présidence du pape. Des propositions de réforme de l’Église, dans le sens libéral, démocratique, fédéraliste et valorisation de l'autonomie, sont présents.

Des éléments du néoguelfisme se retrouvent aussi chez Cesare Balbo, Gino Capponi et Alessandro Manzoni.

Le terme est employé pour décrire les membres d'un groupe d’intellectuels catholiques qui, souvent exilés en Suisse, furent, de fait, les seuls à militer clandestinement contre le régime fasciste. Parmi les membres de ce groupe, on trouve Piero Malvestiti[1].

Notes et référencesModifier

  1. Daniela Preda, Alcide De Gasperi federalista europeo, Bologne, Il Mulino, 2004, p. 200 et suivnates.

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Pietro Scoppola. Dal neoguelfismo alla democrazia cristiana, Rome, Edizioni Studium, 1979.
  • Gabriele De Rosa. Le associazioni cattoliche dal neoguelfismo all'Unità, Brescia, Morcelliana, 1964. extrait de I cattolici dall'800 ad oggi.
  • Gabriele De Rosa. La crisi del neoguelfismo e la questione romana, Rome, Istituto di studi romani, 1972. Extrait de Roma Capitale.
  • Antonio Anzilotti. Dal neoguelfismo all'idea liberale, Milan, Soc. Ed. Dante Alighieri, 1917.
  • Felice Momigliano. Gli albori del neoguelfismo in Piemonte, Milan, Società Editrice "Unitas", 1922.
  • Sandro Fontana. La controrivoluzione cattolica in Italia: 1820-1830, Brescia, Morcelliana, 1968.

Liens internesModifier