Musée provincial de l'instruction publique

ancien musée québécois
Musée provincial de l'instruction publique
Histoire
Fondation
Dissolution
Successeurs
Cadre
Type
Pays
Organisation
Fondateur

Le Musée provincial de l'instruction publique est créé par le gouvernement de la province de Québec en 1886 au sein de la ville de Québec[1].Il s'agit d'un musée de sciences naturelles. Les premières années, le musée reçoit en dons quelques centaines de spécimens qui provient de différents donateurs[2]. Plus tard, le musée reçoit une partie de la collection entomologique de l'abbé Léon Provancher ainsi que celle du Révérend T. W. Fyles[3].

Liste des oiseaux du Musée provincial de l'instruction publique ajoutés au Musée en 1890

Développement des collections du musée modifier

Dominique-Napoléon Saint-Cyr, membre de l'Assemblée législative de 1875 à 1881 et naturaliste amateur est un des fondateurs de ce musée[3]. Il sera le premier conservateur de ce musée[4]. Mandaté par le gouvernement, il explore la Côte Nord et le Labrador en 1882 et en 1885[5], Il rapporte des spécimens botaniques et minéralogiques pour le musée. Le Musée n'est pas dans une approche de vulgarisation. L'emphase du musée est mis sur le développement de la collection[6] et non la diffusion auprès du public. Les collections sont rangées dans des armoires à l'abri des regards[3]. On remarque certaines acquisitions dans les journaux dont une pieuvre en 1895[7].

L'abbé Victor-Alphonse Huard devient conservateur du musée de 1904 à 1927. Il acquiert quelques spécimens pour tenter de susciter un intérêt auprès de la population des visites au Musée: un ours blanc, une famille complète de bœufs musqués[3]. Il participe à plusieurs expéditions avec l'abbé Léon Provancher et achète l'herbier de Provancher (900 planches)[8],[9]. Dans l'annuaire de la ville de Québec 1908-1909, on retrouve cette description du musée: Collections des animaux, des végétaux et des minéraux de la province de Québec[10].

 
Présentation des collections de sciences naturelles au Musée de la Province en 1932-1933 par Edgar Gariépy

Le musée est aménagé en 1889 dans des locaux et corridors du Parlement du Québec[11] jusqu'en 1932. En juin 1933, le Musée de la Province de Québec est inauguré[12] et consacre deux salles aux sciences naturelles[13] avec certains des spécimens du musée de l'instruction publique qui a fermé ses portes. En août 1962, le ministère des Affaires culturelles place les collections scientifiques de botanique et de zoologie en dépôt à l’Université Laval. En 1971, au moment de l’ouverture du Complexe scientifique du gouvernement du Québec, une partie de ces collections est intégrée à l’Herbier du Québec et à la Collection d’insectes du Québec. La collection d’insectes types et d’insectes de référence de l’abbé Provancher, elle, est administrée par les collections de la bibliothèque de l’Université Laval[13],[14].

Notes et références modifier

  1. Raymond Duchesne, « Sciences, culture savante et pouvoir politique : le musée de l'instruction publique et l'histoire naturelle au Canada français », Thèse, Université de Montréal,,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Québec (Province). Ministère des affaires culturelles., Le Musée du Québec, Le Ministère, (ISBN 2-550-00543-0 et 978-2-550-00543-8, OCLC 49088731, lire en ligne)
  3. a b c et d Raymond Duchesne et Paul Carle, « L’ordre des choses : cabinets et musées d’histoire naturelle au Québec (1824-1900) », Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 44, no 1,‎ , p. 3–30 (ISSN 0035-2357 et 1492-1383, DOI 10.7202/304861ar, lire en ligne, consulté le )
  4. « Dominique-Napoléon Saint-Cyr - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le )
  5. « Le récit d'un voyage », Le Courrier du Canada,‎ (lire en ligne)
  6. D. N Saint-Cyr, Réponse à une adresse de l'Assemblée législative en date du 19 avril 1886, demandant copie du rapport d'un voyage fait au Labrador canadien, en vertu d'un ordre en conseil, par M. Saint-Cyr, ancien député, conservateur du musée de l'instruction publique: aussi copie de son catalogue des plantes et des oiseaux de la Côte Nord et des î les faisant partie du Labrador canadien, exposés au Musée de l'Instruction publique., publisher not identified, (OCLC 890955031, lire en ligne)
  7. « Pour le musée de l'instruction publique; une précieuse acquisition », Le Courrier du Canada,‎ (lire en ligne)
  8. Jean-Marie Perron, « Victor-Alphonse Huard (1853-1929), éducateur, naturaliste et écrivain », Le Naturaliste canadien, vol. 142, no 1,‎ , p. 4–5 (ISSN 0028-0798 et 1929-3208, DOI 10.7202/1042009ar, lire en ligne, consulté le )
  9. Jean-Marie Perron, « Léon Provancher, l'héritage d'un scientifique du XIXe siècle », sur www.ameriquefrancaise.org (consulté le )
  10. « Annuaire de la ville de Québec », sur numerique.banq.qc.ca (consulté le )
  11. Damase Potvin, Aux fenêtres du Parlement de Québec, Les Éditions de la Tour de Pierre, , 337 p., p. 262
  12. Daniel Dutil, « Au Musée du Québec : cinquante années d’acquisitions », Vie des arts, vol. 28, no 112,‎ , p. 27–31 (ISSN 0042-5435 et 1923-3183, lire en ligne, consulté le )
  13. a et b Pierre B. Landry, 75 ans chrono : le Musée national des beaux-arts du Québec, 1933-2008, Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, (ISBN 978-2-551-23759-3 et 2-551-23759-9, OCLC 417023798, lire en ligne), p. 109
  14. Yvon Larose, « Protéger les témoins du passé », sur contact.ulaval.ca, (consulté le )

Articles connexes modifier

Lien externe modifier