Ouvrir le menu principal

Le Mouvement culturel berbère, MCB en abrégé, est une organisation de masse née en Kabylie et qui a milité et milite pour la reconnaissance officielle de l'identité amazighe (berbère) avec toutes ses dimensions en Afrique du Nord, et principalement en Algérie.

Histoire du mouvementModifier

Il est très difficile de situer avec exactitude la naissance de ce mouvement. Ce que l'on peut dire est que le 20 avril 1980, devenu depuis le Printemps berbère, est une date très importante dans l'histoire de la revendication berbère. En effet, ce jour-là la question amazigh éclate au grand jour et les médias étrangers ont relayé l'information. L'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou est ébranlée par des événements graves. Les étudiants qui protestaient contre l'annulation d'une conférence sur la poésie kabyle ancienne, que devait donner Mouloud Mammeri, sont délogés avec violence par les forces militaires combinées. Plusieurs étudiants sont blessés et d'autres arrêtés. Vingt-quatre personnes sont déférées devant le tribunal militaire et sont incarcérés dans les prisons de Berouaguia près de Médéa et Lambèze (Tazoult) dans l’Aurès mais ils sont libérés au mois de juin grâce à la pression populaire.

Les détenusModifier

  • Arezki Abboute
  • Saïd Saadi
  • Mokrane Chemime
  • Mouloud Lounaouci
  • Ali Brahimi
  • Said Khellil
  • Djamal Zenati
  • Arezki Ait Larbi
  • Ourabah Ali Chikh
  • Aziz Tari
  • Idriss Lamari
  • Idir Ahmed Zaid
  • Rachid Halet
  • Mohand Stiet
  • Rachid Ait Ouakli
  • Ahmed Aggoune
  • Mohand Ourabah Nait Haddad
  • Salah Boukrif
  • Mâamar Berdou[1]
  • Achour Belghezli
  • M'hamed Rachidi
  • Mustapha Bacha
  • Mouloud Saadi
  • Kamal BenAmoun

RéférencesModifier

  1. « BERDOUS MAAMER le REBELLE », 20/04/2015,‎

Lien externeModifier