Le mot mourza, murza ou morza (pluriel : morzalar), du persan mirza (ميرزا), désigne les princes des khanats de Kazan, d'Astrakhan, de Khiva ou de Boukhara. Par métonymie on dénomme également ainsi les aristocrates khazars, pétchénègues, coumans, circassiens, tatars passés du tengrisme à l'islam[1].

Vassili Sourikov, Portrait de mourza, 1873

Après la défaite de Kazan en 1552, beaucoup de morzalar entrent au service des empires perse, turc ou russe. En Perse, mirza est un titre équivalent à « prince ». D'autres perdent leurs terres et deviennent marchands. À ceux qui passent au christianisme, l'impératrice Catherine II de Russie donne des droits équivalents à ceux de la noblesse russe. Beaucoup de morzalar russes émigrent après la révolution d'Octobre[2].

SourcesModifier

  1. Morzalar, Spreadia.com [1]
  2. « Definition of Mirza - Prince surname » in : Digg - Dictionary - [2].