Ouvrir le menu principal

Mostra de Venise 1971

Préparation du festivalModifier

Le festival a été manqué d'être annulé : en mai 1971, la nomination à sa tête de Gian Luigi Rondi à sa tête est retardée car il existe des oppositions politiques à sa nomination[1]. Rondi commence néanmoins, alors qu'il n'est pas encore nommé, à entrer en contact avec des réalisateurs et des productions pour la préparation du festival, dont on craint un moment qu'il soit annulé[1]. Une fois nommé en juin 1971, Rondi met en place un comité d'experts afin de l'aider à la préparation de cette édition, composé des réalisateurs Federico Fellini, Luchino Visconti, Franco Zeffirelli, Valerio Zurlini, et de critiques cinématographiques[2].

Selon le journal Le Monde deux conceptions du festival s'opposent alors : la première, celle de Visconti ou de Rondi, serait un festival mondain qui permette d'assumer la vente des films, « où les "grands" sont sûrs d'être encensés et les novateurs mis à leur place. C'est un Festival capable de relancer vers Venise les courants de touristes en fin de saison. » L'autre, qui viendrait de réalisateurs comme Bernardo Bertolucci, Elio Petri ou Marco Bellocchio, « où l'art a fonction de remise en cause d'une société, et ne sert pas uniquement à décrire des décadences le plus froidement possible[2]. » Ces derniers ayant la sensation que seule la première tendance est représentée à Venise[2]. Un appel au boycott du festival est lancé et signé notamment par Pier Paolo Pasolini, Marco Bellocchio, Nelo Risi, Elio Pietri, Alberto Moravia ou Gian Maria Volontè[3]. Ils estiment que la nomination de Rondi a été faite « au mépris de la volonté du cinéma italien et de l'opinion publique démocratique[3]. »

Dès le mois de juin, Gian Luigi Rondi annonce qu'aucun prix ne sera décerné, « le fait d'avoir été sélectionné constituant en lui-même un prix[4]. »

SélectionModifier

Palmarès officieuxModifier

Si cette édition du festival n'est officiellement pas compétitive, certaines associations ont néanmoins remis des prix[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b .J. N., « Le Festival de Venise n'aurait pas lieu cette année », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c Jacques Nobecourt, « La Querelle du Festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. a et b « Un appel de cinéastes italiens pour le boycottage du festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  4. « M. Rondi ne compte pas s'occuper du festival de Venise en 1972 », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. « Quarante films au festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. a et b « La Chine présente au Festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. « Des prix quand même... », Le Monde,‎ (lire en ligne).