Ouvrir le menu principal

Monts Riphées

chaîne de montagnes à caractère plus ou moins mythique

Les Monts Riphées (ou Rhipées, Ripées) sont une chaîne de montagnes, à caractère plus ou moins mythique[1], que les Grecs plaçaient vaguement dans des parages septentrionaux, et qu’ils éloignaient de plus en plus à mesure qu’ils acquéraient des connaissances plus étendues.

Mentionnés pour la première fois par Alcman, au VIIIe siècle av. J.-C., ils sont cités aussi par Apollonios de Rhodes[2], Aristote[3], Eschyle[4], Hécatée de Milet, Hippocrate[5], Pline l'Ancien[6], Pomponius Mela, Ptolémée[7], Sénèque[8] et d'autres encore. Ces monts, qui paraissent quelquefois se confondre avec les monts Hyperboréens, étaient représentés comme très froids et couverts de neige. Pour plusieurs auteurs, c'est de là que souffle Borée.

Ils ont pu correspondre au Tchardagh, au Balkan, aux Carpates ou à l’Oural, mais aussi aux Alpes du Nord.

Notes et référencesModifier

  1. D'un côté, les monts Riphées sont clairement associés aux mythes grecs du nord (Borée, Hyperboréens, Arimaspes, etc.) et Strabon, les citant à propos de la Germanie, déclare qu'il s'agit d'une fiction des mythographes, d'un autre des auteurs comme Pline l'Ancien ou le géographe Ptolémée les considèrent et les situent comme des montagnes réelles[Où ?].
  2. Il situe la source de l'Istros, en principe le Danube, dans les monts Riphées (IV, 286-287).
  3. Les monts Riphées sont au-delà du pays des Scythes, sous la constellation de l'Ourse, c'est-à-dire au nord (Aristote, Météorologiques (lire en ligne) I, 13, 20).
  4. L'Istros descend des monts Riphées (Prom. délivré, fr. 197).
  5. Les Scythes habitent au pied des monts Riphées (Des airs, des eaux et des lieux, 19).
  6. Pline (IV, 24, 6), en accord avec Pomponius Mela, place dans les monts Riphées la source du Tanaïs (l'actuel Don) ; il les situe au-delà des Cimmériens et des Sauromates et semble les confondre avec l'Oural.
  7. Il place les monts Riphées en Russie ((III, 5, 5).
  8. Sénèque, Phèdre, "scandite colles/ semper canos nive Riphea" : "Escaladez ces collines/ éternellement blanchies par la neige des Monts Riphées"

BibliographieModifier