Mont Parthénion

Mont Parthénion
Le mont Parthénion depuis le site de l'antique Hysiai à Achladókampos
Le mont Parthénion depuis le site de l'antique Hysiai à Achladókampos
Géographie
Altitude 1 200 m
Coordonnées 37° 29′ 10″ nord, 22° 32′ 50″ est
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Péloponnèse
Districts régionaux Arcadie, Argolide
Géolocalisation sur la carte : Péloponnèse
(Voir situation sur carte : Péloponnèse)
Mont Parthénion
Géolocalisation sur la carte : Grèce
(Voir situation sur carte : Grèce)
Mont Parthénion

Le mont Parthénion (en grec ancien Παρθένιον, « mont de la jeune fille ») est une montagne à la limite entre l'Arcadie et l'Argolide, dans le Péloponnèse, en Grèce.

Il est situé sur la frontière entre le plateau arcadien et la plaine d'Argolide ; les routes anciennes et la route moderne le franchissant passent par différents cols en contrebas.

Dans la mythologie grecque, plusieurs héros sont exposés sur le mont Parthénion à leur naissance. Télèphe, un des fils d'Héraclès, y est abandonné par Nauplios dans certaines versions[1]. Parthénopée, fils d'Atalante, y est aussi exposé selon certains auteurs[2].

À l'époque classique, l'historien Hérodote rapporte[3] que, pendant la première guerre médique, Philippidès, un messager envoyé par les Athéniens à Sparte, aurait vu le dieu Pan lui apparaître sur cette montagne, au-dessus de Tégée, pour lui demander pourquoi les Athéniens ne lui rendaient aucun culte malgré les services qu'il leur avait rendus. Philippidès rapporta sa vision aux Athéniens, qui, après la guerre, fondèrent un sanctuaire de Pan au pied de l'Acropole et instituèrent des rites en l'honneur du dieu.

Son nom moderne serait Kténia ou Roino[4], mais le nom antique est actuellement le plus couramment utilisé.

Le mont a donné son nom en 1927 à un village bâti à son pied, auparavant appelé Verzova (Βερζοβά).

Notes et référencesModifier

  1. Les Aléades, tragédie perdue de Sophocle résumée par Alkidamas, in Tragicorum Graecorum Fragmenta (volume Sophocle), S. Radt (ed.), Göttingen, 1977, p.140-141, cité par Gantz (2004), p.758-759.
  2. Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne], fable 99.
  3. Hérodote, Histoires [détail des éditions] [lire en ligne], VI, 105-106.
  4. Bailly, Dictionnaire grec-français, Hachette, réédition 2000 (« Le Grand Bailly »), article Παρθένιον.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Timothy Gantz, Mythes de la Grèce archaïque, Belin, 2004 (édition originale : Johns Hopkins University Press, 1993, 2 vol.).
  • William Kendrick Pritchett, Studies in ancient Greek topography Lire en ligne