Misirlou

chanson
Misirlou

Single
Sortie 1927
Enregistré 1927
New York (Drapeau des États-Unis États-Unis) puis Athènes (Drapeau de la Grèce Grèce)
Durée 2:44
Genre Musique folklorique, musique orientale, rebetiko, exotica, surf music, pop rock, musique de film
Auteur Inconnu
Compositeur Inconnu

Clip vidéo

[vidéo] ΜΙΣΙΡΛΟΥ (1927) sur YouTube
[vidéo] Dario Moreno (1951) sur YouTube
[vidéo] Dick Dale (1963) sur YouTube
[vidéo] Pulp Fiction (1994) sur YouTube

Misirlou ou Miserlou (littéralement « l'Égyptienne », de l'arabe مصر, Miṣr, Égypte, Μισιρλού, en grec) est une chanson d'amour populaire folklorique, d'origine grecque-orientale, enregistrée pour la première fois en 1927 à Athènes en Grèce par Michalis Patrinos. Elle devient célèbre dans le monde avec sa reprise pop rock-surf music américaine de Dick Dale[1] en 1963, puis pour la musique du film Pulp Fiction[2], de Quentin Tarantino, en 1994 (Palme d'or au Festival de Cannes 1994).

HistoireModifier

Origines grecques-orientalesModifier

Le premier enregistrement connu de la chanson est celui, en juillet 1927, par Nicholas (Nikos) Roubanis (crédité comme compositeur) et Tetos Demetriades (chanteur), chez Columbia Records à New York[3],[4],[5],[6],[7]. Un autre disque vinyle de leur chanson fut également édité chez RCA Victor[4]. Nicholas (ou Nikos, ou Nick) Roubanis (Nafplion, Grèce, 1880 - Athènes, Grèce, 1968), alla en Égypte à l'âge de 25 ans où il fut chef d'orchestre, puis émigra aux États-Unis en 1925 où il devint professeur à l'Université de Columbia (New York) avant de revenir en Grèce en 1965[4],[8]. Tetos Demetriades (Constantinople, Empire Ottoman, 1897 - Bergen, États-Unis, 1971), chanteur et producteur Grec Ottoman, émigra aux États-Unis en 1921 mais resta toujours également actif en Grèce dans les années 1920[9].

La chanson fut également enregistrée, en 1930 à Athènes et en 1931 à New York, par l'orchestre rebetiko-tsifteteli de Michalis Patrinos[4],[10],[11].

La mélodie serait une reprise d'une musique orientale ancienne plus ou moins folklorique traditionnelle, aux origines perdues[12], revendiquée par divers communautés entre autres Égyptienne, Grec, Arabe, et Juif séfarade[13], de l'ancien Empire ottoman (sa mélodie assez simple revient essentiellement à une montée et une descente des modes Hidjazkiar et Hidjaz très répandus dans les musiques orientales[réf. nécessaire]).

La chanson est reprise et adaptée avec succès par de nombreux interprètes, dont Harry James aux États-Unis (version orchestre de jazz de 1941), le gréco-américain Nick Roubanis (premier compositeur historiquement crédité de la musique en 1927, qui en dépose en 1943 une version jazz[14]), Jan August (en) (version mambo-jazz de 1946), Seymour Rexite (en) (1950), Dario Moreno (en français en 1951[15]), Caterina Valente (1961)...

Une danse est créée en 1945 par un groupe d'étudiants de l'Université de Pittsburgh, inspirée des pas du syrtos (variante entre autres des Tsifteteli, Zeimbekiko, ou du célèbre sirtaki des années 1960...). Contrairement à la musique, la danse est restée inchangée depuis lors.

Années 1960Modifier

La chanson connait un succès international avec son adaptation instrumentale guitare électrique-pop rock-surf music du groupe californien Dick Dale & The Del Tones, pour leur album Surfers' Choice de 1962 (Dick Dale l'arrange en solo de guitare électrique, à la suite de la demande d'un fan qui désirait le voir jouer sur une seule corde). Ce tube de la vague de surf music de la surf culture des années 1960 est repris avec succès par de nombreux interprètes de surf music de l'époque, dont The Beach Boys[16] (album Surfin' U.S.A. de 1963), The Ventures, The Surfaris, ou The Trashmen...

Années 1990Modifier

La reprise et adaptation pop rock du tube de Dick Dale, par Quentin Tarantino pour la musique de son film Pulp Fiction en 1994, relance le succès de ce tube, repris par de nombreux interprètes, dont Rachid Taha et Steve Hillage (Jungle Fiction de leur album Olé Olé de 1996 et Carte blanche de 1997)...

Année 2000Modifier

La saga de films Taxi de Luc Besson reprend la version de Patrick Abrial pour le film Taxi (1998), version fidèle à celle de Dick Dale pour Taxi 3 (2003), et remixée des Black Eyed Peas (Pump It) pour Taxi 4 (2007).

La chanteuse Ánna Víssi l’interprète en grec pour la cérémonie de clôture des Jeux olympiques d'été de 2004 d'Athènes[17].

MusiqueModifier

 

ParolesModifier

Texte original Transcription Traduction

Μισιρλού μου, η γλυκιά σου η ματιά
Φλόγα μου 'χει ανάψει μες στην καρδιά.
Αχ, για χαμπίμπι, αχ, για λε-λέλι, αχ,
Τα δυο σου χείλη στάζουνε μέλι, αχ.

Αχ, Μισιρλού, μαγική, ξωτική ομορφιά.
Τρέλα θα μου 'ρθει, δεν υποφέρω πια.
Αχ, θα σε κλέψω μέσ' απ' την Αραπιά.

Μαυρομάτα Μισιρλού μου τρελή,
Η ζωή μου αλλάζει μ' ένα φιλί.
Αχ, για χαμπίμπι* ενα φιλάκι, άχ
Απ' το γλυκό σου το στοματάκι, αχ.

Misirloú mou, i glikiá sou i matiá
Flóga mou 'khi anápsi mes' stin kardhiá.
Akh, ya khabíbi*, akh ya le-léli, akh,
Ta dhio sou khíli stázoune méli, akh.

Akh, Misirloú, mayikí, ksotikí omorfiá.
Tréla tha mou 'rthi dhen ipoféro pia.
Akh, tha se klépso més' ap' tin Arapiá.

Mavromáta Misirloú mou trelí,
I zoí mou allázi m' éna filí.
Akh, ya khabíbi ena filáki, akh
Ap' to glikó sou to stomatáki, akh.

Ma Missirlou, tes doux yeux
Ont allumé une flamme dans mon cœur.
Ah ya habibi*, ah ya lé-léli, ah,
De tes deux lèvres coule du miel, ah.

Ah, Missirlou, beauté magique, féerique.
Ça va me rendre fou, je n'en peux plus.
Ah, je vais te dérober en Arabie.

Ma folle Missirlou aux yeux noirs,
Ma vie change en un baiser.
Ah ya habibi, un petit baiser, ah
De ta petite bouche sucrée, ah.

* "mon amour" en arabe

Quelques reprisesModifier

Au cinémaModifier

SurnomModifier

La chanteuse du groupe Gefilte Swing porte le surnom de Missirlou.

Notes et référencesModifier

  1. [vidéo] Misirlou - Dick Dale & The Del Tones (1963) sur YouTube
  2. [vidéo] Pulp Fiction (1994) sur YouTube
  3. Misirlou sur le site "Kounadis archive virtual museum"
  4. a b c et d Panayiota Bakis Mohieddin, [« Misirlou: The story behind the song », sur Shira.net]
  5. [vidéo] ΜΙΣΙΡΛΟΥ, 1927, ΤΕΤΟΣ ΔΗΜΗΤΡΙΑΔΗΣ (1927) sur YouTube
  6. [vidéo] Misilou - Tetos Demetriades (1927) sur YouTube
  7. (en) How “Misirlou” Became Pulp Fiction and Quentin Tarantino’s Smoking Gun, Blake Goble, Consequence of Sound, 25 septembre 2014.
  8. Nick Roubanis sur discogs.com
  9. Theodotos DEMETRIADES ("Tetos") sur le site Recording Pioneers
  10. [vidéo] Μιχάλης Πατρινός - MIKE PATRINOS Μουσουρλού / MISIRLOU (Original, 1930) sur YouTube
  11. Team_LGA, « Misirlou : du rebetiko à Pulp Fiction en passant par les Beach Boys ! », sur La Grèce Autrement, (consulté le )
  12. Julien Baldacchino, « Dick Dale, l'homme qui a transformé un air traditionnel grec en thème culte de "Pulp Fiction", est mort », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  13. (en) « Original Sefarade song "Missirlou" »,
  14. Véronique Boukali et Alexis Kauffmann, « Domaine public : «Misirlou», des Mille et une nuits à Pulp Fiction », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. [vidéo] Misilou - Dario Moreno (1951) sur YouTube
  16. [vidéo] The Beach Boys - Misirlou (1963) sur YouTube
  17. [vidéo] Anna Vissi - Misirlou - Olympic Games Athens 2004 - Closing Ceremony sur YouTube
  18. (en) Misirlou sur l’Internet Movie Database

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier