Mikhaïl Mikhaïlovitch Guerassimov

Mikhaïl Mikhaïlovitch Guerassimov
RR5110-0081R.gif
Mikhaïl Guerassimov
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Михаил Михайлович ГерасимовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Maître
Bernhard Pétri (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Mikhaïl Mikhaïlovitch Guerassimov (en russe : Михаил Михайлович Герасимов), né le à Saint-Pétersbourg et mort le à Moscou, est un archéologue et anthropologue soviétique, aussi sculpteur, qui a développé la technique de la reconstruction faciale basée sur ses recherches en anthropologie, en archéologie, en paléontologie et en sciences médico-légales.

BiographieModifier

Mikhaïl Guerassimov est enterré au cimetière de Novodevitchi.

Les reconstructions facialesModifier

Guerassimov a étudié les crânes et reconstitué méticuleusement les visages de plus de 200 personnes, dont Iaroslav le Sage, Ivan le Terrible, Friedrich Schiller, Roudaki et celui qui a assuré sa notoriété, Tamerlan.

Étude de la dépouille de TamerlanModifier

Le corps de Tamerlan a été exhumé en par Guerassimov. Le scientifique trouva que les caractéristiques faciales de Tamerlan étaient conformes à des traits mongols, appuyant l'idée qu'il était un descendant de Gengis Khan. Guerassimov a été capable de reconstituer l'apparence de Tamerlan à partir de son crâne. Il mesurait 1,72 mètre, ce qui est grand pour son époque. L'étude a également confirmé qu'il boitait.

La malédiction de Tamerlan

Selon la légende, une malédiction pèse sur le tombeau de Tamerlan ; une inscription gravée avertit « Lorsque je reviendrai à la lumière du jour, le monde tremblera ». Il se trouve que la nuit du où Guerassimov exhuma le corps de Tamerlan, Hitler lança l'opération Barbarossa contre l'URSS. Mikhail Guerassimov est ainsi considéré, dans les anciennes républiques soviétiques, comme le responsable du déclenchement de la Grande Guerre patriotique pour avoir ouvert le tombeau du chef turco-mongol. Il a été replacé dans sa tombe au Gour Emir, en suivant les rites islamiques, en , juste avant la victoire soviétique à la bataille de Stalingrad.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :