Mike Rutherford

musicien britannique
Mike Rutherford
Description de cette image, également commentée ci-après
Mike Rutherford avec Genesis au Verizon Center à Washington le 23 septembre 2007
Informations générales
Nom de naissance Michael John Cleote Crawford Rutherford
Naissance (70 ans)
Guilford, Surrey, Angleterre
Activité principale Auteur-compositeur, bassiste, guitariste
Genre musical Pop, rock progressif
Instruments basse, guitares, pédalier basse, choeurs, chant, et parfois claviers ou batterie
Années actives 1968 - présent
Labels Charisma Records, Atlantic Records, WEA
Site officiel Site Officiel de Genesis

Michael John Cleote Crawford Rutherford dit Mike est un auteur-compositeur et musicien britannique né le à Guildford dans le Surrey, connu pour avoir été le bassiste-guitariste du groupe Genesis. Il est l'un des membres fondateurs du groupe. Il est tout d'abord le bassiste du groupe dans lequel il joue également de la guitare acoustique et de la guitare électrique 12 cordes, parfois sur un double manche. Après le départ du guitariste Steve Hackett, Mike Rutherford s'affirme de plus en plus comme guitariste soliste tout en poursuivant son rôle de bassiste. En concert, il alterne la basse et la guitare avec Daryl Stuermer selon les chansons.

En 1985, il fonde le groupe Mike + The Mechanics avec lequel il sort le tube Silent Running. Pendant une dizaine d'années, Mike joue aussi bien avec Genesis qu'avec Mike and the Mechanics. Dix ans plus tard, ce dernier groupe connaît de nouveau le succès, notamment en France, avec Over My Shoulder.

Les débutsModifier

Fils d'un officier de marine, Mike Rutherford est placé en internat à l'âge de sept ans. C'est là qu'il commence à s'intéresser à la guitare. Largement encouragé par sa sœur aînée, Nicolette, il progresse rapidement et ses parents lui achètent sa première guitare acoustique. Il ne lui faut pas longtemps pour s'offrir sa première guitare électrique et fonder son premier groupe, The Chesters, avec un de ses amis de classe Dimitri Griliopoulos et un autre copain.

À l'occasion de la rentrée des classes de 1964, il intègre la prestigieuse école de Charterhouse, où il fait rapidement connaissance d'Anthony Phillips, surnommé « Ant » qui joue aussi de la guitare. Ensemble ils forment The Anon - qui est un diminutif pour The Anonymous - avec trois autres collégiens, Richard Macphail au chant, Rivers Job à la basse et Rob Tyrell à la batterie. Pendant deux ans, ils jouent dans plusieurs fêtes ou kermesses de Charterhouse, et s'uniront bientôt avec Peter Gabriel et Tony Banks qui jouent dans un autre groupe The Garden Wall avec Chris Stewart à la batterie. C'est avec la fusion de membres des deux groupes que naît Genesis.

Les années 1970Modifier

 
Toronto, 3 juin 1977,Mike avec Phil Collins en arrière-plan.

Au cours des années 1970, Genesis enregistre cinq albums studio et un en concert avec Peter Gabriel, Mike Rutherford joue de la basse et de la guitare, chante dans les chœurs et participe activement à l'écriture.

Après le départ de Gabriel, Genesis décide de continuer, et pendant qu'ils recherchent un nouveau chanteur, Mike Rutherford participe avec Phil Collins à l'album solo de Steve Hackett, Voyage of the Acolyte. Genesis optant de continuer en quatuor avec Phil Collins en tant que batteur-chanteur, le groupe enregistre deux albums studio A Trick of the Tail en 1976 et Wind and Wuthering l'année suivante et un en concert Seconds Out. Pendant le mixage de cet album live, Steve Hackett annonce au groupe son départ, malgré un succès allant croissant.

Genesis continue en trio et Mike Rutherford remplace au pied levé Hackett à la guitare, tout en continuant à assurer les parties de basse. Sur scène, Mike partage avec Daryl Stuermer la guitare et la basse, celui-ci tenant la guitare sur les titres de l'ère Hackett, Mike sur les nouveaux titres. À cette période, un grand changement se fait au niveau de la composition, les titres sont plus courts et s'apparentent plus à des chansons pop, délaissant peu à peu le progressif pour une musique plus simple.

En 1978, Mike travaille avec Rupert Hine et Tony Banks sur une bande sonore de film, The shout ou en français Le cri du sorcier, un film d'horreur de Jerzy Skolimowski, avec Alan Bates, Susannah York et John Hurt.

De 1980 à nos joursModifier

 
Mike Rutherford en concert avec Genesis vers 1980.
 
Mike Rutherford en concert avec Genesis pendant la tournée US 2007.

Fin 1979, Mike Rutherford entre aux Studios Polar à Stockholm pour y enregistrer son premier album solo, Smallcreep's Day, un album dans la veine progressive de Genesis. Aucun autre membre de Genesis n'y participe à l'exception du complice des premiers jours,Anthony Phillips qui, cette fois-ci, joue des claviers. Mike assure toutes les guitares, ainsi que la basse et l'album sort en . Genesis enregistre la même année Duke, son premier album qui connait un succès mondial, puis l'année suivante suivra Abacab qui confirme ce succès. Lors de la tournée qui suit, Mike Rutherford joue de la batterie, en plus de Chester Thompson, sur le morceau Who Dunnit ? qui, du fait de Daryl Stuermer tenant la basse, ne contient aucune partie de guitare !

En 1982, Mike Rutherford enregistre son deuxième album solo, Acting Very Strange sur lequel il chante en plus de jouer de la guitare, de la basse et des claviers. Sur cet album on retrouve l'ex-Police Stewart Copeland à la batterie et Daryl Stuermer à la guitare. Cet album est orienté pop et plus minimaliste que le précédent.

En 1983 sort l'album Genesis, aussi appelé Mama.

En 1985, Mike Rutherford réunit des musiciens pour un projet externe qu'il appelle d'abord Not Now Bernard mais qui, sur les conseils de son gérant Tony Smith, est rebaptisé Mike + The Mechanics. L'album éponyme sort en et devant le succès de celui-ci, Mike propose aux chanteurs Paul Carrack et Paul Young, ainsi qu'à Adrian Lee (claviers) et à Peter Van Hooke (batterie) de partir en tournée en 1986 pour promouvoir l'album. La tournée américaine permet à l'album d'atteindre le statut de disque d'or aux États-Unis pour plus de 500 000 albums vendus[1]. Il est en cela bien aidé par le succès commercial des singles Silent Running et All I need is a Miracle.

À la fin de la tournée, Mike rejoint ses vieux complices de Genesis pour l'enregistrement de leur 13e album studio, Invisible Touch. Après la sortie de l'album, le groupe part pour une tournée monstre de 10 mois. À la fin de celle-ci, le groupe fait une pause, chaque musicien retournant à ses projets solos[2].

De 1988 à 1991, Mike Rutherford réunit à nouveau Mike + The Mechanics et sort deux albums, Living Years (la pièce-titre est dédiée au père de Mike décédé) en 1988 et Word Of Mouth en 1991.

Il retourne vite auprès de Genesis pour enregistrer et promouvoir leur nouvel album We Can't Dance. Entre-temps toutefois, fait rarissime pour un concert au Knebworth Park du , sont réunis sur la même scène le groupe de musiciens accompagnant Phil Collins en solo et Genesis, pour jouer un medley incluant Turn it on again, Everybody needs somebody to love, Reach out (I'll be there), Pinball wizard, In the midnight hour, Satisfaction, You've lost that loving feeling et à Turn it on again - Reprise.

En 1993, à la fin d'un concert de charité organisé par Mike Rutherford, où Genesis partage l'affiche avec Pink Floyd, Phil Collins annonçe son départ du groupe. Tony Banks et Mike Rutherford décident de continuer avec Genesis, mais avant de chercher un nouveau chanteur, ils choisissent de faire une pause.

En 1994, Mike + The Mechanics reprend du service en publiant l'album Beggar on a Beach of Gold et partit sur la route pour le promouvoir. L'album ne reçoit qu'un succès commercial mineur. Malgré tout, à la fin de la tournée européenne le groupe sort une compilation intitulée Hits puis repart sur la route.

En , Mike Rutherford et Tony Banks dévoilent le nom du remplaçant de Phil Collins, il s'agit de l'ex-chanteur de Stiltskin, Ray Wilson. En septembre 97, sort Calling All Stations, le dernier album studio de Genesis. L'album n'a que peu de succès et Mike et Tony, après une dernière tournée européenne, décident de dissoudre Genesis.

En 1998, Mike et Tony réunissent Peter Gabriel, Anthony Phillips, Phil Collins, Steve Hackett et John Silver pour promouvoir le coffret Archives 1967 - 1975 et pour réenregistrer une nouvelle version de Carpet Crawlers.

En 1999, Mike + The Mechanics sort son sixième album éponyme (appelé aussi M6) qui marque le retour de Paul Carrack et de Paul Young. Malheureusement, Paul Young décède d'une attaque cardiaque à la fin de la tournée promotionnelle et Mike Rutherford et Paul Carrack sont obligés de mettre le groupe entre parenthèses jusqu'en 2004. En juin de cette même année, sort l'album Rewired suivi d'une tournée. Un an plus tard, Paul Carrack met fin à sa collaboration avec Mike, ce qui mène à la dissolution du groupe.

En , Phil Collins, Tony Banks et Mike Rutherford annoncent une tournée mondiale de Genesis, mais l'enregistrement d'un nouvel album n'est pas à l'ordre du jour. La tournée est un succès et est suivie par la sortie d'un DVD et d'un album en public[3], Live over Europe.

Depuis, Mike Rutherford continue d'enregistrer et d'écrire de la musique et reforme Mike and the Mechanics avec de tout nouveaux musiciens, Tim Howar au chant, Andy Roachford aux claviers, chœurs et chant, Anthony Drennan à la guitare et à la basse, lequel avait accompagné Genesis en tournée à l'époque de Calling all stations, Luke Juby aux claviers, basse, saxophone et chœurs, et Gary Wallis à la batterie, lequel a joué avec Pink Floyd sur Division Bell ainsi que sur la tournée Pulse. Le nouvel album date de 2011 et s'intitule The Road, sur lequel on retrouve aussi Chis Neil, collaborateur des tous débuts du groupe aux chœurs ainsi qu'à la production, ainsi que le fils de Mike, Harry Rutherford, à la batterie et à la programmation.

En , Phil Collins, Tony Banks et Mike Rutherford annoncent une nouvelle tournée de Genesis en Angleterre pour novembre-décembre de cette année. Le groupe sera accompagné du fidèle guitariste-bassiste Daryl Stuermer et, à la batterie tenue habituellement par Chester Thompson, de Nicholas Collins, fils de Phil, ce dernier ne jouera pas de batterie pour raisons de santé. Cependant du fait de la pandémie de Covid-19, la tournée est reportée pour avril 2021.

InstrumentsModifier

Au début de sa carrière avec Genesis, Mike Rutherford jouait essentiellement sur des guitares et des basses Rickenbacker Sur scène, pour suivre les pièces parfois complexes du groupe, il jouait aussi sur des guitares double manche 4 et 12 cordes. Puis il utilisa principalement des guitares double manche basse et guitare 12 cordes, aux manches interchangeables fabriquées par un artisan anglais Shergold Guitars. Il joua aussi sur des basses et des guitares Washburn, Gibson et sur les titres plus récents sur une Fender Stratocaster, Eric Clapton Signature Model[4]. Mike joue également sur scène (et sur les albums des années 1970) du pédalier-basse Moog Taurus qui lui sert à tenir les notes graves tout en jouant de la guitare.

Vie privéeModifier

Mike Rutherford est marié à Angie depuis 1976. Ils ont eu ensemble trois enfants : Kate, Tom et Harry, ce dernier est aussi musicien, il est batteur sur deux pièces de l'avant dernier album de Mike & The Mechanics, The Road.

DiscographieModifier

GenesisModifier

Albums studioModifier

Albums liveModifier

SoloModifier

  • Smallcreep's Day (1980) (Avec Anthony Phillips, Noel McCalla, Simon Phillips et Morris Pert)
  • Acting Very Strange (1982) (Avec John Alexander, Daryl Stuermer, Paul Fishman, John Peter Robinson, Stewart Copeland, Pete Phipps, Gary Barnacle, Steve Gould, Noel McCalla et Dale Newman)

Mike + The MechanicsModifier

Albums studioModifier

CompilationsModifier

ParticipationsModifier

Bande originale de filmModifier

RéférencesModifier