Michel Péricard

homme politique français

Michel Péricard, né le à Saint-Germain-en-Laye et mort le dans la même ville, est un journaliste et homme politique français.

Michel Péricard
Illustration.
Fonctions
Député français

(10 ans, 7 mois et 10 jours)
Élection 12 juin 1988
Réélection 28 mars 1993
1er juin 1997
Circonscription 6e des Yvelines
Législature IXe, Xe et XIe (Cinquième République)
Successeur Pierre Morange
Circonscription 2e des Yvelines
Législature VIe et VIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Jean-Paul Palewski
Maire de Saint-Germain-en-Laye
Prédécesseur Jean Chastang
Successeur Emmanuel Lamy
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Germain-en-Laye
Date de décès (à 69 ans)
Lieu de décès Saint-Germain-en-Laye
Sépulture Cimetière ancien de Saint-Germain-en-Laye
Nationalité française
Parti politique Rassemblement pour la République
Père Jacques Péricard
Enfants Arnaud Péricard
Profession Journaliste

Michel Péricard
Maires de Saint-Germain-en-Laye

Pendant plus de vingt ans, il est député-maire (UNR puis UDR puis RPR) de Saint-Germain-en-Laye.

BiographieModifier

Dixième d'une famille de onze enfants, Michel Péricard est le fils de l'écrivain nationaliste Jacques Péricard. Marqué par la personnalité du général de Gaulle et la mort de son père (il a 15 ans à la Libération et à la mort de son père) et le scoutisme, il milite très tôt à l'UNEF avec son ami Bernard Pons et s'engage dans des mouvements d'aide aux déshérités. Après des études de lettres, il commence une carrière de journaliste qui l'amènera à participer aux premières émissions de la RTF. Il commence à partir de 1959 à réaliser des grands reportages pour Cinq colonnes à la Une, émission d'information très réputée à cette époque. En juillet 1962, il présente une édition spéciale à l'occasion de la première journée de l'indépendance de l'Algérie, un événement qu'il appelait de ses vœux. Il est ensuite l'un des acteurs de la grève à la Radiodiffusion-télévision française d'octobre 1962.

Mais sa passion pour la politique le conduit à se présenter à Saint-Germain-en-Laye, où il est élu conseiller municipal puis nommé adjoint au maire. En 1966, il rejoint François Missoffe au ministère de la Jeunesse et des Sports, puis Yves Guéna à l'Information et aux PTT, et devient chef de cabinet de Bernard Pons au ministère de l'Agriculture en 1969.

Revenu à l'ORTF, c'est lui qui commente en direct des obsèques du général de Gaulle. En 1972, il présente l'émission politique L'Heure de vérité dans laquelle, il interroge une personnalité en compagnie d'autres intervenants. Le nom et le concept de l'émission seront repris dix ans plus tard par François-Henri de Virieu. Il participe aussi aux grandes soirées électorales comme en 1974, lors de l'élection de Valéry Giscard d'Estaing. En 1975, il est nommé directeur de l'information de Radio France.

Passionné par les questions liées à l'environnement, Michel Péricard lance en 1971 avec Louis Bériot l'émission La France défigurée, qui accompagne l'émergence de l'écologisme et part en guerre contre les aménagements disgracieux comme les châteaux d'eau et l'affichage publicitaire. Mais il décide finalement de privilégier l'action politique. Il devient maire de Saint-Germain-en-Laye en 1977, puis député l'année suivante. Il cesse alors ses activités de journaliste.

Élu député de la sixième circonscription des Yvelines pour la première fois en , il est régulièrement réélu jusqu'à son décès en 1999. En 1995, il devient président du groupe RPR à l'Assemblée, succédant ainsi à Bernard Pons, nommé dans le gouvernement d'Alain Juppé, puis exerce la fonction de vice-président de l'Assemblée nationale à partir de 1997.

Atteint par la maladie, il meurt en 1999 à 69 ans. Il est inhumé au cimetière ancien de Saint-Germain-en-Laye[1].

Son fils, Arnaud Péricard, est maire de Saint-Germain-en-Laye depuis 2017.

FilmographieModifier

Michel Péricard a joué le rôle d'un journaliste de la télévision dans le film de Jean Renoir Le Déjeuner sur l'herbe (1959) ; c'est la première voix entendue au début du film.

DistinctionsModifier

Décorations françaisesModifier

PublicationsModifier

OuvragesModifier

  • La France défigurée (avec Louis Bériot), 1973
  • Les écologistes : pourquoi f... ?, Éditions Sogemo, coécrit avec Jacques Nosari, 1978
  • Les peintres et les Yvelines, Éditions Menges, coécrit avec Laure Blanchet, 1989 (ISBN 2-9043-1088-6)
  • Guide du protocole à l'usage des maires et des élus locaux, Éditions Menges, 1989
  • Apocalypses, 1991

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier