Mediacités

journal en ligne d'investigation locale à Lille, Lyon, Toulouse et Nantes

Logo de Mediacités

Adresse www.mediacites.fr
Slogan « L’investigation sans concession »
Publicité Non
Langue Français
Siège social 20 rue Auguste-Rodin, Sèvres
Drapeau de la France France
Propriétaire fondateurs (56 % du capital)
Directeur de la publication Jacques Trentesaux
Lancement 2016

Mediacités est un journal en ligne français consacré à l'investigation locale, créé en 2016 et présent à Lille, Lyon, Toulouse et Nantes.

HistoriqueModifier

Fondé en à Lille par sept journalistes, dont plusieurs anciens de L'Express, tels Nicolas Barriquand et Jacques Trentesaux, Mediacités a pour slogan : « l’investigation sans concession »[1],[2]. Le journal ne comporte pas de publicité et est accessible au moyen d'un abonnement payant (7 euros par mois)[3]. Son lancement est financé par une campagne de financement participatif (25 000 euros), des fonds apportés par les cofondateurs (35 000 euros) et une bourse du ministère de la Culture (50 000 euros)[3].

Le journal est décliné à Lyon et à Toulouse en , puis à Nantes en [4],[5]. À l'automne de la même année, il ouvre 30 % de son capital afin de lever des fonds (350 000 euros)[6]. Il lève finalement 431 000 euros[7] ; le journal en ligne Mediapart entre alors au capital de Mediacités (à hauteur de 5 %), ainsi qu'Indigo Publications (2 %), l'agence de presse coopérative CAPresse et Patrick de Saint-Exupéry, parmi d'autres[8].

Mediacités reçoit en le « prix du contre-pouvoir contre les féodalités locales » décerné par l'association Anticor[9].

En avril 2019 Mediacités lance "La Fabrique",[10] son blog dans une démarche de mobilisation du lectorat et d'ouverture de sa rédaction.

Le , Mediacités annonce une deuxième levée de fonds (207 000 euros)[7].

Avant la crise du Covid-19, le site recevait 140 000 visiteurs uniques par mois. En mars 2020, la fréquentation a atteint un niveau record de 375 000 visiteurs uniques. Pendant cette période, Mediacités a enregistré 447 nouveaux abonnés (plus de 3 550 au total)[11].

StructureModifier

Mediacités est édité par la SAS Mediacités.

  • Capital social : 12 311 euros.
  • Président : Jacques Trentesaux. Directeur général : Yves Adaken.
  • Nombre de salariés : 9.
  • Capital : Il est détenu à 56 % par les cofondateurs. Aujourd’hui, Mediapart détient 3,48 % des parts sociales de l’entreprise Mediacités. Indigo Publications en possède 1,5 %. Le reste est détenu par 108 actionnaires particuliers[12].

RévélationsModifier

En , Mediacités enquête avec Mediapart sur les Malta Files et révèle les manœuvres financières[13] de la société April, groupe lyonnais spécialisé dans les services en assurance. Le , par un communiqué, la société annonce que l’administration française lui a adressé un projet de redressement fiscal, portant « sur la territorialité de l’activité de réassurance de sa filiale Axeria Re Limited, implantée à Malte pour un montant réclamé de 69,8 millions d’euros ».

RéférencesModifier

  1. Aude Carasco, « Médiacités, un nouveau site d’informations pour les grandes villes », La Croix,‎ (lire en ligne)
  2. « Journalisme innovant: Mediacités primé », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Le nouveau site Mediacités mise sur l'investigation locale », sur bfmbusiness.bfmtv.com,
  4. Mikaël Roparz, « Mediacités, un nouveau site d'investigation locale lancé à Nantes », France Bleu Loire Océan,
  5. Florine Galéron, « Le média d'investigation Mediacités se lance à Toulouse », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  6. Richard Sénéjoux, « Médiacités, un site d'investigation en régions : “Il est essentiel de mettre en place des contre-pouvoirs aux potentats locaux” », Télérama,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Mediacités, « Communiqué de presse », sur www.mediacites.fr,
  8. « Mediapart entre au capital du site d'investigation locale Mediacités », L'Express,‎ (lire en ligne)
  9. Aurélien Soucheyre, « Ethique en politique. Les frères Bocquet récompensés par l’association Anticor », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  10. Pierre Leibovici, « Avec « La Fabrique », Mediacités vous ouvre les portes de sa rédaction », sur Mediacités, (consulté le 8 avril 2019)
  11. (en) Tara Kelly, « What could life look like after COVID-19? Mediacités worked with its readers to explore solutions. », sur The Poynter, (consulté le 10 juin 2020)
  12. Pierre Leibovici, « Quels liens existe‐t‐il entre Mediacités et Mediapart ? »,
  13. « L'assureur April menacé d'un très lourd redressement fiscal », sur La Tribune (consulté le 8 avril 2019)