Ouvrir le menu principal

Mawâli[1] est un qualificatif s'appliquant aux nouveaux convertis non arabes du début de l'islam.

Ces nouveaux convertis, souvent d'anciens esclaves affranchis par leur conversion à l'islam, restaient attachés à leur ancien maître arabe par un lien de dépendance appelé walâ'[2]. Ils étaient considérés comme des citoyens de seconde zone, bien qu'ils aient en principe les mêmes droits que les autres musulmans. En particulier, ils restaient soumis à l'impôt personnel (jiz'ya) comme les non-musulmans (dhimmî).

Avec l'extension de l'empire omeyyade, les Arabes sont devenus de plus en plus minoritaires dans la société musulmane de sorte que ces nouveaux convertis ont progressivement pu accéder à toutes les fonctions publiques.

En 717, le calife `Umar II encourage les conversions. Ses envoyés en province essayent d’apprendre aux populations locales comment se comporter en musulmans. Des mesures restrictives sont prises à l’égard des dhimmî, une réforme fiscale est amorcée en faveur des mawâli.

En 724, le calife Hichâm fait une réforme fiscale dans l'empire omeyyade : les mawâli, comme les autres musulmans, sont exemptés de la jiz'ya et astreint au seul paiement de la zakât. L’impôt foncier (kharâdj) est désormais attaché à la terre et non plus à son possesseur dont le statut peut changer sans entraîner de conséquences fiscales. Un recensement des terres est entrepris.

À l'époque abbasside, les musulmans non-arabes deviennent majoritaires en particulier dans le monde iranien, en Al-Andalous et dans le Maghreb. En Perse, le mouvement de protestation contre les privilèges des arabes prend le nom de shu`ûbiya.

Sommaire

RemarqueModifier

Ne pas confondre mawâli qui désigne un esclave affranchi par sa conversion avec muladí qui désigne un musulman d'origine non-arabe en particulier dans l'Al-Andalus.

NotesModifier

  1. Mawâli en arabe mawālin, موالٍ de pl. mawlā, مولى, client, esclave affranchi. Curieusement le même mot donne mollah en français avec un sens presque contraire.
  2. Walâ' en arabe walāʾ, ولاء, allégeance ; fidélité ; clientèle

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, PUF, , 1056 p. (ISBN 9782-130-54536-1), p. 555, article Mawâli