Ouvrir le menu principal

Maurice Dufrène

ébéniste, architecte d'intérieur, chef décorateur et écrivain français
Vitrine à caisson cubique et fond de miroir (vers 1912), Paris, musée d'Orsay[1].

Maurice Dufrène est un ébéniste, architecte d'intérieur, chef décorateur et écrivain français, né en 1876 à Paris et mort en 1955 à Nogent-sur-Marne.

Sommaire

BiographieModifier

 
À droite : lampe de Maurice Dufrêne. À gauche : lampe à pétrole d'Anthony Selmersheim (vers 1898), exposés à Budapest au musée hongrois des arts décoratifs en 2013.

Maurice Dufrène est cofondateur en 1902 de la Société des artistes décorateurs. En 1920 Il crée l'atelier de la Maîtrise aux Galeries Lafayette [2]. Il prône la production en série et travaille toutes les matières : tissu, verre, bois, argent, céramique. Par l'intermédiaire de Henri Rapin il rencontre Camille Tharaud pour lequel il crée plusieurs formes de coupes en porcelaine[2].

Il réalise la décoration de la grande salle du cinéma parisien Le Grand Rex.

En juillet 1941, sous le régime de Vichy, il est nommé membre du comité d'organisation professionnelle des arts graphiques et plastiques[3].

PublicationsModifier

  • Les Poèmes du silence… précédés de fragments d'un essai sur la poésie, Mercure de Flandres, 1926 (OCLC 459356958).
  • Meubles meublants, Paris, Eugène Moreau éditeur, 1929.
  • Ensembles mobilier, C. Moreau éditeur, 1937.
  • (en) Authentic art deco interiors: from the 1925 Paris exhibition, introduction d'Alastair Duncan, Londres, Antique Collectors' Club, 1989.
  • (en) 305 Authentic Art Nouveau Jewelry Designs, Dover Jewelry and Metalwork, Courier Corporation, 2012 (ISBN 0486141950 et 978-0486141954).

FilmographieModifier

Chef décorateur

Notes et référencesModifier

  1. « Vitrine à caisson cubique et fond de miroir », notice sur musee-orsay.fr.
  2. a et b Ferrer, Jean-Marc, 1963- ..., Camille Tharaud : 1878-1956 : l'art de la porcelaine de grand feu, L. Souny, (ISBN 2905262834 et 9782905262837, OCLC 464046736, lire en ligne)
  3. Comité présidé par Maurice Denis, dont les autres membres sont Paul Landowski, Jacques Beltrand et Pierre-Victor Dautel (cf. « À l'Officiel », Le Figaro, 30 juillet 1941, p. 2 (en ligne sur Gallica).

AnnexesModifier