Martyrs d'Abitène

Les martyrs d'Abitène sont un groupe de chrétiens d'Afrique du Nord mis à mort au printemps 304. Ces martyrs sont commémorés le 12 février selon le Martyrologe romain[1].

HistoriqueModifier

Au IIIe siècle, l'actuelle Tunisie, à l'époque partie de l'Afrique proconsulaire, fait partie de l'Empire romain. En refusant les cultes civiques de Rome, les chrétiens qui pratiquent le prosélytisme se rendent coupables de crime contre la raison d'État. En 250, l'empereur Dèce décide de rendre obligatoire le culte impérial. Les chrétiens seront condamnés s'ils refusent de se convertir.

Saint Cyprien, évêque de Carthage, est décapité en 258. Quatre édits sont signés par l'empereur Dioclétien en 303 et 304 ordonnant la destruction des édifices du culte chrétien et des Saintes Écritures et obligation pour tous les chrétiens d'apostasier.

En 304, dans une petite localité nommée Abitène ou Abitina, située près de Membressa (actuelle ville de Medjez el-Bab)[2], 49 chrétiens, réunis chez Octave Félix[3], sont surpris un dimanche célébrant l'Eucharistie. Arrêtés le , ils sont amenés les pieds enchaînés à Carthage pour être interrogés par le proconsul Caius Annius Anullinus.

Anullinus leur demande pourquoi ils avaient transgressé l'ordre de l'empereur ; un certain Eméritus répond : Sine dominico non possumus, premier emploi de cette expression latine.

Après d'atroces tortures, ils sont mis à mort.

HommageModifier

Le pape Benoît XVI, dans le cadre du congrès eucharistique qui a lieu en 2005 à Bari (Italie), invitant les fidèles à redécouvrir la « joie du dimanche », a rendu hommage à ces premiers chrétiens[3].

BibliographieModifier

  • « Les martyrs chrétiens », Notre Histoire,
  • Christophe Hugoniot, « Quand l'Afrique du Nord était chrétienne », L'Histoire, no 321,‎ (ISSN 0182-2411, lire en ligne, consulté le 3 novembre 2020).

RéférencesModifier

  1. « Saint Saturnin et ses compagnons », sur nominis.cef.fr (consulté le 12 février 2021).
  2. Azedine Beschaouch, « Sur la localisation d'Abitina, la cité des célèbres martyrs africains », CRAI, vol. 120, no 2,‎ , p. 255-266 (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2020).
  3. a et b « Homélie du pape Benoît XVI », sur vatican.va, (consulté le 3 novembre 2020).

Voir aussiModifier