Ouvrir le menu principal

Marius André (écrivain)

écrivain, poète, journaliste et traducteur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marius André et André.
Marius André
Marius André dins Jourdanne.png
Fonction
Majoral du Félibrige
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinction

Marius André, né en à Sainte-Cécile-les-Vignes et mort le , est un écrivain, poète, journaliste, critique et traducteur de langues française et occitane.

BiographieModifier

D'abord proche du Félibrige de Frédéric Mistral (il en est majoral en 1918), il était édité par Joseph Roumanille. Par la suite, il fut l'un des collaborateurs de L'Action française de Charles Maurras. Il contribuait aussi à la Revue universelle, la Revue du siècle, etc. Il était consul français à Madrid. Il était marié à une Polonaise.

HommagesModifier

Dans le jardin de la chapelle à Sainte-Cécile-les-Vignes, son village natal, a été inauguré le 7 mai 2011 une reproduction de sa stèle funéraire[1]. Cette stèle fut passée en commande au tailleur de pierre local, David Vallée[2].

Principales publicationsModifier

  • Plóu e souleio, avec traduction française, Avignon, J. Roumanille, 1890.
  • La Gloire d'Esclarmonde, poème provençal, avec la traduction française en regard par l'auteur et une préface par Félix Gras, Avignon, J. Roumanille, 1894.
  • Montserrat, roman féerique, Paris, Nouvelle librairie parisienne, 1896.
  • Les Saints. Le bienheureux Raymond Lulle (1232-1315), Paris, V. Lecoffre, 1900.
  • La Catalogne et les germanophiles, Barcelone, Llibrería espanyola, [1916]
  • Guide psychologique du Français à l'étranger, Paris, Nouvelle Librairie nationale, 1917.
  • La Fin de l'empire espagnol d'Amérique, préface de Charles Maurras, Paris, Nouvelle Librairie nationale, 1922.
  • Emé d'arange un cargamen. Avec un chargement d'oranges, Poèmes, texte provençal et traduction française. Bois dessinés et gravés par Robert Joel, Paris, Les Éditions du Cadran, 1924.
  • Bolivar et la démocratie, Paris, Éditions Excelsior, 1924.
  • La véridique aventure de Christophe Colomb, Paris, Plon, 1927. (252 pages)
  • La vie harmonieuse de Mistral, Paris, Plon, 1928. Édition posthume établie par Jean Camp
  • "Poésies françaises du félibre Marius André", préface de Christian Chabanis, éditeur Napoli, 1963
  • Césarisme démocratique en Amérique, traduction et preface par Marius André, Paris, Éditions de la Revue de l'Amérique Latine, [1927]
  • Bolívar et la démocratie, Paris, Éditions Excelsior, 1924
  • Le bienheureux Raymond Lulle (1232-1315), Paris, V. Lecoffre, 1900, texte en ligne BNAM
  • La véridique aventure de Christophe Colomb, Paris, Plon [1927]

RéférencesModifier

Liens externesModifier