Marie-Benoîte-Joséphine Prévost de La Croix

Marie-Benoîte Prévost de La Croix
Image illustrative de l’article Marie-Benoîte-Joséphine Prévost de La Croix

Titre Comtesse de La Croix Ce lien renvoie vers une page d'homonymie
(-)
Autres titres Baronne de Bourgoing
Autres fonctions Surintendante de la Maison de la Légion d'honneur de Saint-Denis
(1820-1837)
Biographie
Naissance
Neules
Décès
Père Gaspard Prévost de La Croix, seigneur de Germancy
Mère Agathe de Vaux
Conjoint Jean-François, baron de Bourgoing
Enfants 7 enfants, dont :
Armand (1786-1839)
Ernestine Thérèse Gasparine (1789-1870)
Paul Charles (1791-1864)
Louis Honoré (1796-1864)

Blason de Marie-Benoîte Prévost de La Croix

Marie-Benoîte-Joséphine Prévost de La Croix, baronne de Bourgoing puis comtesse de La Croix, administratrice française, née en 1759 à Neules et décédée le .

BiographieModifier

Troisième fille de Gaspard-Antoine de Prévost de la Croix et d'Agathe de Vaux, elle épouse en 1786, le diplomate Jean-François de Bourgoing (1748-1811), chevalier (1808) puis baron de Bourgoing et de l'Empire (1809), ministre plénipotentiaire de France en Espagne (1784-1789), correspondant de l’Institut de France.

Elle est de 1820 à 1837, surintendante (administratrice) de la Maison d'éducation de la Légion d'honneur à Saint-Denis. Elle fut, à ce titre, créée comtesse à titre personnel par lettres patentes du [1].

Elle logeait, avec sa fille Ernestine (qui épouse en 1825 le général Macdonald, grand chancelier de la Légion d'honneur), à l'Abbaye-aux-Bois où elle installa son amie Juliette Récamier en 1819. C'est par son entremise qu'elle rencontra Chateaubriant.

La comtesse de La Croix fut remplacé, en 1837, dans ses fonctions de surintendante de la Maison d'éducation de la Légion d'honneur de Saint-Denis par la baronne Dannery.

Ascendance et postéritéModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Revue héraldique, historique et nobiliaire, vol. 6, (lire en ligne).

Article connexeModifier

Lien externeModifier