Maria de León Bello y Delgado

María de León Bello y Delgado (, El Sauzal, Tenerife - , San Cristóbal de La Laguna, Tenerife) était une religieuse catholique connue sous le nom La Siervita et Sœur María de Jesús[1].

Maria de León Bello y Delgado
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
María de León Bello y DelgadoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
María de León Bello y DelgadoVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
La SiervitaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Religieuse catholiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Nom en religion
Sor María de JesúsVoir et modifier les données sur Wikidata
Ordre religieux
Étape de canonisation
Fête

VieModifier

María de León Bello y Delgado est née le aux îles Canaries. Il est également probable qu'elle avait des ancêtres Guanches, les anciens habitants de l'île.[2]

Attirée par la vie religieuse, elle entra au couvent Santa Catalina de Siena à San Cristóbal de La Laguna (couvent des Dominicaines) en 1668. Cette humble religieuse se dévoila comme une des grandes mystiques qu'ait jamais connu l'Espagne.

Véritable thaumaturge, des miracles et guérisons inexplicables se réalisèrent de ses mains. De plus, les extases, visions, prophéties, stigmates…, faisaient partie de son quotidien[3]. Cette religieuse avait une grande amitié avec le moine franciscain fray Juan de Jesús, et surtout avec le corsaire Amaro Rodríguez Felipe (connu sous le nom Amaro Pargo) qui vit plusieurs miracles de la religieuse.

Elle mourut dans son couvent en 1731. Son corps est conservé intact dans le couvent de Santa Catalina de Siena, dans la ville de San Cristóbal de La Laguna (Tenerife). Le couvent est situé à côté de la Plaza del Adelantado dans le centre de la ville.

Chaque année, le 15 février (anniversaire de sa mort), son corps est exposé publiquement dans un cercueil de verre, pour le pèlerinage de la foule de fidèles qui veulent voir son corps resté intact[1]. Actuellement, le procès de béatification de cette religieuse est en cours[1].

PhotosModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (es) María Azucena Álvarez García, « Análisis iconográfico del retrato de sor María de Jesús “La Siervita” [Analyse iconographique du portrait de sœur María de Jesús « La Siervita »] », dans Manuel Cabrera Espinosa, Juan Antonio López Cordero (dir.), V Congreso virtual sobre Historia de las Mujeres (15 al 31 de octubre de 2013) [« 5e congrès virtuel sur l'histoire des femmes »], Jaén, Asociación de Amigos del Archivo Histórico Diocesano de Jaén, , 725 p. (OCLC 881212561, lire en ligne), p. 8-10 « Biografía sumaria » [Biographie sommaire].

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :