Manuel Bayeu

peintre espagnol

Manuel Bayeu y Subías, né à Saragosse le et mort à Sariñena vers 1809[1],[2], est un moine chartreux, peintre et architecte espagnol.

Manuel Bayeu
Naissance
Décès
Nom de naissance
Manuel Bayeu y Subías
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
École Saint Thomas d'Aquin des Écoles pies de Saragosse en Espagne (d)
Académie royale des beaux-arts de San FernandoVoir et modifier les données sur Wikidata
Mouvement
Fratrie
Compléments
Membre de l'ordre des Chartreux

Il est moine de la chartreuse de Valldemossa — où il passe l'essentiel de sa vie — et de celle de Notre-Dame de las Fuentes — où il meurt.

BiographieModifier

Manuel Bayeu naît en 1740 dans une famille de peintres, parmi lesquels ses frères Francisco et Ramón[3]. Sa biographie est difficile à réaliser car il est resté pratiquement toute sa vie reclus dans des monastères ; elle est basée presque exclusivement sur la correspondance qu'il maintient avec Martín Zapater, ami d'enfance de Goya[4], et dont les originaux sont conservés au musée du Prado[5].

Il entre à la chartreuse de Monegros (Nuestra Señora de las Fuentes) le et devient profès chartreux douze ans plus tard, le , ainsi que maître peintre, ce qui lui vaut de décorer la sacristie de l'église Saint-Gilles de Saragosse[1],[3],[6].

On ne connaît pas les circonstances exactes de sa mort, mais il semblerait qu'il soit mort en 1809, pendant l'occupation française qui fait suite au siège de Saragosse.

ŒuvreModifier

Il pourrait avoir collaboré avec son frère Francisco pour la basilique du Pilar de Saragosse, étant donné qu'il a été à Saragosse les deux fois où Francisco y avait séjourné pour travailler dans la basilique[réf. nécessaire].

En 1779, son travail est remis en question par divers peintres saragossans qui le dénoncent pour réaliser des œuvres sans payer le fisc. Manuel Bayeu rend compte de son travail hors de Saragosse, qui se limite à de petites œuvres pour compenser ceux qui ont rendu quelque service au monastère. Il se sort brillamment du conflit, et l'événement a même un effet publicitaire qui lui est bénéfique, l'affaire faisant parler de lui et de son œuvre. En effet, l'Académie royale des beaux-arts de San Fernando le soutient, et une simple autorisation du prieur lui permet de continuer à peindre.

Son œuvre la plus connue est constituée par les peintures représentant le cycle de la vie de saint Bruno, fondateur de l'ordre des Chartreux[1], de la chartreuse de Notre-Dame de las Fuentes (désormais au musée de Huesca (es)), au style très personnel et désinvolte, datées de peu après 1793[1],[3].

Il travaille également dans la région des Monegros, avec la décoration de la chapelle de San Pedro Arbués à Lalueza, celle du monastère de Sigena et le sanctuaire de la Virgen de Magallón à Leciñena[3].

Plusieurs tableaux lui sont attribués dans la cathédrale de Huesca et dans celle de San Pedro de Jaca (datant de 1793[1]), où il a reçu une commande plus importante, puisqu'il a dirigé la construction d'une nouvelle abside et a réalisé plusieurs peintures murales[3].

À Saragosse, on trouve des œuvres dans certaines églises, mais beaucoup ont disparu.

En Catalogne, il y a une œuvre de Bayeu dans la chartreuse de Scala Dei.

À la fin de sa vie, il est envoyé par ses supérieurs à Majorque afin de réaliser des peintures murales dans l'église de la chartreuse de Valldemossa, qui vient d'être restaurée[3]. Il devient ami avec Gaspar Melchor de Jovellanos qui s'y trouve exilé au château de Bellver[6].

Plusieurs de ses œuvres sont conservées à la Real Sociedad Económica Aragonesa de Amigos del País (es) et au musée de Saragosse[6]

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (ca) « Biographie de Manuel Bayeu », sur enciclopedia.cat (consulté le )
  2. (es) « Biographie de Francisco Bayeu », sur museodelprado.es (consulté le )
  3. a b c d e et f (es) « Biographie de Manuel Bayeu », sur epdlp.com (consulté le )
  4. (es) Manuela B. Mena Marqués, « Veinte cartas autógrafas (1777-98), de Francisco de Goya », sur museodelprado.es, (consulté le )
  5. (es) José Ignacio Calvo Ruata, Cartas de Fray Manuel Bayeu a Martín Zapater : fondo documental del Museo del Prado, Saragosse, Madrid, Institución Fernando el Católico, Museo del Prado, , 192 p. (ISBN 978-84-7820-307-9)
  6. a b et c (es) « Biographie de Manuel Bayeu », sur mcnbiografias.com (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (es) José Luis Morales y Marín, Los Bayeu, Saragosse, Caja de Ahorros de Zaragoza, Aragón y Rioja, , 346 p. (ISBN 9788450032727).
  • (es) José Luis Morales y Marín, El arte de los Bayeu : Pabellón de Aragón, Exposición Universal Sevilla 1992, Séville, Pabellón de Aragón, , 209 p. (ISBN 9788440492661).
  • (es) Arturo Ansón Navarro, Los Bayeu : una familia de artistas de la Ilustración, Saragosse, Caja inmaculada, , 205 p. (ISBN 978-84-96869-46-2).
  • (es) Gonzalo Gavín González, Comarca de Los Monegros, Saragosse, Comarcalización de Aragón : Diputación General de Aragón, Departamento de Presidencia y Relaciones Institucionales, , 350 p. (ISBN 9788477532804).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :